Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 15:39

Les chiffres sont tombés il y a quelques jours et ils ont été très très bien accueillis par les autorités de la ville de Växjö, en Suède ! On le comprend !!!

trapriset.jpg

(ci dessus, les premiers immeubles tout en bois local ! )

 

En 20 ans, cette ville d'environ 60.000 habitants a réussi à baisser de plus de 40 % ses émissions de CO2 et se fixe à terme, d'ici 2030, de ne plus dépendre du tout des énergies fossiles ! Même si le challenge peut paraître difficile, le

maire et son conseil municipal pensent pouvoir atteindre cet objectif et devenir ainsi une des premières villes européennes post carbone !

 

Retour sur une expérience insolite et exemplaire en Europe.

 

 

 

Comme dans la plupart des villes suédoises, Växjö (pour information, on prononce väx-cheu)  avait dans les années 70 un réseau de chauffage urbain dépendant du fuel et donc des énergies fossiles. Aussi, le premier choc pétrolier a été très mal vécu par les habitants de cette ville et c'est donc il y a quarante ans que l'on a décidé de faire appel à la biomasse "locale".

 

Alors qu'il s'agit au départ d'une décision purement économique, celle ci s'est révélée à la longue très intéressante et stratégique d'un point de vue environnemental ! En effet, quoi de mieux que d'utiliser le bois de proximité pour chauffer plus de 80% des logements de la ville?


Avec le sommet de Rio en 1992 et les soupçons de plus en plus forts quant au rôle du CO2 dans le réchauffement climatique, la ville se lance dans un programme de réduction de ses émissions et se fixe comme objectif de ne plus dépendre des énergies fossiles ! Ce n'est qu'il y a quelques années que la date de 2030 est arrêtée et tout semble indiquer que le pari sera gagné !

vaxjo-production-chauffage-urbain.jpg

Centre de production de chauffage urbain de Växjö

Un travail en profondeur et à tous les niveaux !

 

Qui dit lutte contre le réchauffement climatique et baisse des émissions de CO2, dit une large palette de mesures permettant d'atteindre cet objectif.

 

En plus du chauffage urbain qui a été fortement recommandé à tous les habitants de la commune, la ville a mis en place :

 

- des campagnes de communication permanentes sur les économies d'énergie (quand on connait la Suède et la propension des suédois à toujours laisser la lumière chez eux, même lorsqu'ils n'y sont pas....c'est un vrai challenge de changer ces habitudes ! )

 

- des transports en commun qui fontionnent au biogaz, tout comme les véhicules de la ville

 

- 160 km de vraies pistes cyclables (en 2011) ! Pour vous donner une idée de l'effort sans précédent pour une ville, voici quelques parallèles avec la France : Lille bénéficie de 350 km de pistes cyclables pour 1.200.000 habitants, Strasbourg a 480 km pour 760.000 habitants et Amiens seulement quelques dizaines de kilomètres pour 150.000 habitants !

 

- une politique active pour transformer les terres cultivables sur son territoire en terres bio . A ce jour, plus de 30% des terres sont bio !

 

- Des espaces verts proches et accessibles de manière douce pour tout le monde. La "norme" à respecter est d'avoir un espace vert à moins de 300 mètres de chez soi et on doit pouvoir y accéder sans croiser de grandes routes

 

- Des maisons passives et à énergie positive. .... En 2011, la production d'électricité d'origine solaire de la ville a atteint 182 Mwh

 

- Des programmes architecturaux ambitieux avec par exemple les plus grands immeubles tout en bois de Suède ! 134 logements ont vu le jour dans 4 batiments différents, chacun composé de 8 étages avec une architecture tout en bois ....une première en Europe...d'autant plus que c'est à partir du bois de la ville

 

- des initiatives pour limiter les livraisons en ville avec un point de collecte aux abords et ensuite, une optimisation des navettes à l'intérieur de la ville

 

Vaxjosjon.jpg

 

 

Alors que l'Europe s'est fixée comme objectif de réduire de 20% ses émissions de CO2 d'ici 2020, on se dit que l'exemple de Växjö devrait être plus partagé et devrait amener l'Europe à plus d'ambition car si une ville moyenne de Suède réussi aussi bien dans sa lutte contre le réchauffement climatique, il n'y a pas de raisons que d'autres n'y arrivent pas !

 

D'ailleurs.....on en est où, dans votre commune?

8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 11:59

 

En matière de recherches sur le climat et surtout de projections, rien n’est certain et il faut souvent garder cette prudence et ce doute à l’esprit. Ainsi, on peut avoir des interrogations dans les deux sens …à savoir sur des scénarios trop alarmistes ou parfois trop modérés. Cependant, certaines découvertes scientifiques peuvent nous amener à penser que la situation est finalement …plus grave que ce que l’on pouvait penser !

 

 

permafrost.jpg


Voilà la remarque que je me suis fait à la lecture d’un article de la revue Nature Geoscience  dont on peut trouver un résumé gratuit ici . Il s'agit de l'impact climatique du dégel du pergélisol (ou permafrost…son nom anglais ! ), ce sous-sol gelé depuis de nombreuses années, à proximité des pôles et qui regorge de CO2 !


 

Les scientifiques qui ont mené cette étude concluent que nous pouvons nous attendre à un réchauffement d’au moins 0,25 degrés supplémentaires d’ici 2100…et ce, dans tous les cas de figure !


Le pergélisol contient de grandes quantités de matière organique gelée. Lorsque les sols commencent à dégeler, les substances organiques réagissent avec l'oxygène et se répandent dans l'air en formant du dioxyde de carbone. Le processus est connu, mais les estimations des effets sur le climat ont changé. Ainsi, les auteurs du nouvel article se sont basés sur quatre scénarios différents d'émissions de CO2 pour le reste des années 2000, avec donc des différences d’augmentation des températures d’ici la fin du siècle.

Ce qui découle de ces dernières études nous montre que le dégel du pergélisol contribuera à environ 0,25 degrés de réchauffement supplémentaire d’ici 2100… dans tous les cas de figure, même dans ceux où les émissions de dioxyde de carbone commenceraient à décliner rapidement.

0,25 degrés…cela semble peu, vous me direz mais le vrai problème, c'est que la fonte du pergélisol semble être la cause de l’emballement du réchauffement….. indépendamment de ce que nous faisons. Pour ces chercheurs, le processus est maintenant devenu autonome ! Ainsi, l’activité humaine a enclenché un premier réchauffement, lequel a conduit à un dégel du permafrost…lequel est lancé, quel que soit maintenant, l’activité humaine !

Alors, faut- il une fois de plus tirer la sonnette d’alarme ou au contraire se dire que maintenant que le processus est lancé, on ne pourra plus l’arrêter ? A mon avis, ce signal d’emballement et d’autonomisation du réchauffement devrait tous nous concerner et obliger plus encore nos dirigeants à prendre les mesures qui s’imposent pour nous amener à des solutions post-carbone, et très vite !  Qu'en pensez vous?

4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 09:24

L'ONG américaine Healthy Stuff étudie les différents composants chimiques dans les produits de la vie courante et sa dernière étude a porté sur les téléphones portables.

 

 

motorola-citrus-1.jpg

 

On assiste à une véritable explosion de ces téléphones (smartphone, Iphone....) mais quel impact ont-ils sur l'environnement? De quoi sont-ils faits?

 

 

Véritables compagnons pour un grand nombre de personnes, on est à même de se demander si ces nouveaux "outils" ne sont pas des concentrés de produits polluants et puis quand on sait que l'on change de plus en plus souvent de téléphone, ce serait bien connaitre aussi l'impact environnemental de leur "fin de vie", non?

 

Tous les téléphones à poil désossés

 

Aussi, l'étude a porté sur les 36 appareils les plus vendus aux USA. On y retrouve donc les "grandes" marques comme Apple, Samsung, LG, Motorola, blackberry..... Tous les appareils ont été entièrement désossés, cela passe par les différents boutons, les écrans, la coque, les batteries, les composants électroniques, les caméras intégrées.... Bref, les téléphones sont mis à nus et on cherche les concentrations de produits chimiques. 35 ont été retenus comme le mercure, le cadmium, le plomb, le brome, les phtalates.... Suivant la concentration des produits chimiques, on a attribué une note entre 0 et 5. Bien évidemment, 0 signifie l'absence du composé chimique et 5, la plus forte concentration.

 

 

Alors, "the winner is" le Motorola Citrus qui semble concentrer le moins de substances chimiques tandis que l'Iphone 2S est l'exemple même à ne pas suivre !

 

Classement-des-telephones.jpg

 

Alors, si on achetait notre téléphone non pas seulement sur son look mais aussi en fonction de sa composition? Qu'en pensez vous?

3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 09:39

Bonne nouvelle ce matin en me réveillant....j'écoute France Inter et je tombe sur un reportage hyper encourageant concernant la progression du bio en France ! Chouette, enfin une bonne nouvelle dans ce flux d'infos toutes plus anxiogènes les unes que les autres.

 

agencebiologo.jpg

 

Aussi, ni une ni deux, je décide de lire en détail le dossier de presse de l'Agence Bio et là et bien ....disons que j'ai trouvé des infos peut être un peu moins " encourageantes"!

 

Enfin, ne boudons pas notre plaisir de lire que le bio se porte bien en France et que la vente de produits d'origine biologique progresse plus que celle des produits "conventionels" (entendez pollués), laquelle est en légère baisse. Dans le dossier de presse, on découvre que la filière du vin biologique est en pleine explosion (qui a dit que le bio, c'était ennuyeux?????), que la restauration collective faisait de plus en plus appel à des produits bio ou encore que de plus en plus d'exploitants se lançaient dans le bio...filière qui emploie 59% de personnes en plus à surface égale par rapport aux exploitations conventionnelles !

 

Génial, vous me direz mais ..... on en est où par rapport à des objectifs qui avaient été fixés en 2007 dans le Plan Agriculture biologique?

 

Une filière bio en développement mais toujours à la traîne

 

Et bien, c'est là que l'on se rend compte qu'il y a encore un chemin énorme à parcourir pour le bio en France. Tout d'abord, la France souhaitait accroitre fortement ses surfaces agricoles cultivées en bio.....et bien, nous en sommes à plus de 3,56%....c'est à dire "peanuts" quand on sait qu'en Italie, on est à plus de 9%, en Autriche à environ 20% et même à 10,5% en République Tchèque....ce qui fait une moyenne européenne de 9%....tirée vers le bas par la France !

 

Ce manque d'effort de nos politiques est vraiment dommage à l'heure où le chomage explose car en plus de produire plus sainement, le bio emploie plus de salariés donc ...pourquoi ne met on pas toute notre énergie et nos investissements dans cette filière?

 

Ensuite, toujours dans le plan de 2007, il y avait comme objectif d'avoir 20% de bio dans la restauration collective..... On se rend compte qu'à se jour, on est entre 12 et 15%...Soit très loin des objectifs !

 

Enfin, on peut s'inquiéter qu'en temps de crise, les personnes associent une fois de plus le bio avec des prix chers au risque de se détourner de ces produits ! Pour éviter cela, vous avez une carte à jouer en tant que citoyen ! Je vous invite à découvrir sur le site de l'agence bio ou sur votre smartphone, en tapant : annuairebio.mobi.....toutes les offres de produits bio à proximité de vous.

 

agencebio.jpg

 

Ainsi, en comparant les prix dans ces points de vente, vous pourrez constater que le bio est peut être un peu plus cher que les produits "conventionnels" mais il commence à y avoir une offre très large juste à coté de chez vous donc, à nous de faire baisser les prix en consommant plus de bio....chez les fournisseurs les plus compétitifs.

Published by Gregoire - dans l'écolonomiste
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 12:25

Je vous en parlais il y a quelques jours, suite à l'étude du Criigen. La prochaine grande étape dans la lutte contre les OGM ou tout du moins, dans la lutte pour le droit de savoir et la transparence, se déroule en californie en novembre.

 

 

Les Etats américains profitent souvent des élections présidentielles pour poser un grand nombre de questions à leurs concitoyens, faisant ainsi des référendums sur de nombreux sujets. Aussi, la question 37 concerne l'étiquetage obligatoire des produits alimentaires avec mention d'OGM dans les aliments.

 

YesProp37-MillionMore

Imaginez un peu la révolution que cela présenterait dans un pays où l'on a pris comme principe, dans les années 70, que les OGM n'avaient pas d'impact sur la santé car il y avait équivalence entre un maïs "classique" et un maïs OGM...tous les deux étant du maïs (enfin.....pour les américains!).

 

 

Toujours est-il que la montée en puissance d'un mouvement en faveur de l'étiquetage semble inquiéter les grands groupes agro-semenciers. En effet, alors que le mouvement en faveur de la proposition est très actif depuis plusieurs mois, vient d'apparaitre sur le web son opposé, avec des arguments "douteux" invitant les californiens à voter "non à l'étiquetage de la provenance des produits".

 

Comment faire peur tout en soutenant les OGM !

 

Parmi ces arguments, on retrouve un certain nombre d'aneries jouant sur la peur :

 

- de l'étranger ....car des fabricants étrangers peu scrupuleux pourraient introduire leurs produits en Californie sans aucune garantie sur la qualité du produit ....alors qu'un bon vieux OGM, c'est tellement mieux !

 

- de la bureaucratie.....car ces nouvelles règles vont augmenter les contrôles nécessaires et donc, les fonctionnaires...et puis, c'est vrai que les contrôles, c'est chiant pénible et inutile.

 

- du portefeuille...avec des produits qui vont coûter de plus en plus chers car il faudra faire des nouvelles étiquettes, nouveaux packagings ....(comme si les fabricants avaient besoin de règlementations pour changer leur packaging!!!)

 

- du "progrès"...alors que depuis plus de 20 ans, grâce aux OGM, on utilise moins de pesticides (sic!), et bien on ferait un retour en arrière sans en connaittre réellement les conséquences !....Ne serait ce pas au contraire un retour en arrière possible pour le chiffre d'affaires de Monsanto?

 

 

Les fabricants d'OGM à la manoeuvre !

 

 

Le budget de l'organisation du "non" à la proposition 37 est pour l'instant de 30 millions de dollars..... Une paille quand on sait que ce sont essentiellement Monsanto, Dow, Dupont, Syngeta et BASF Plant Science qui financent cette opération.

 

 

Actuellement, si on se base sur le nombre de "fans" sur facebook...il y a un net avantage pour l'étiquetage (46.013) alors que les opposants ne regroupent pour l'instant "que" 8.089 fans.

 

 

Aussi, l'inquiétude semble gagner ces grands groupes. Nul doute qu'ils continueront la bataille sous d'autres plans mais cette décision des Californiens pourrait être forte de symbole pour les autres Etats américains qui seraient bien inspirés de faire comme la Californie en proposant un référendum pour l'étiquetage de l'origine des produits.

 

 

Est ce envisageable en Europe? J'en doute de plus en plus mais il y a fort à parier que cette décision aura des répercussions sur la position de la Commission Européenne.

 

 

En tout cas, à titre perso, et même si je ne vote pas en Californie, je vais vite devenir "Fan" de ce groupe en faveur de la proposition 37 et si vous aussi, vous souhaitez soutenir, ne serait ce que moralement, les Californiens dans leur combat contre les OGM ....devenez également Fan ! Mobilisez également votre entourage en partageant cette information !

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:46

couches-lavables.jpgOyé, Oyé......si vous avez un bébé et bien, vous allez peut être devoir passer aux couches lavables et ce, malgré vous !

 

En effet, un incendie s'est produit dans un entrepot d'une usine japonaise qui fournit 20% du marché mondial en produits ultra absorbants donc...on imagine tout de suite les conséquences que cela pourra avoir sur les prix et sur les approvisionnements des fabricants de couches culottes !

 

En tout cas, je compte sur vous pour nous faire part de cette expérience de couches lavables et pour vous guider, lisez ce très bon article de Nathalie sur La fesse cachée des couches lavables !

 

Décidément, aprés Fukushima, le Japon nous envoie de nombreux signaux pour un retour vers une vie plus saine et naturelle, qu'en pensez vous?

Published by Gregoire - dans l'écolonomiste
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 09:15

Voilà la remarque que je me suis faite alors que je viens juste de terminer le livre de Corinne Lepage "La vérité sur les OGM, c'est notre affaire!"

 

Lepage-OGM-copie-1.jpgDans ce livre qui sort dans la foulée de l'étude du Professeur Séralini et diligentée par le Criigen, Corinne Lepage retrace l'histoire des OGM en Europe et .....c'est édifiant !

 

La question des OGM se situe dans une zone de flou inadmissible alors que leur impact sur notre santé n'avait jamais été étudié sèrieusement, jusqu'à l'étude du Criigen.

 

Alors, que ressort-il (et je fais un très court résumé) de cette "saga" OGM en Europe?

 

 

Tout d'abord, l'Union Européenne, et l'agence "indépendante" chargée de veiller à la sécurité des aliments, motivent leurs décisions d'autorisation des OGM en Europe sur la base d'études ...produites par les firmes agrosemencières. On imagine mal ces entreprises donner des études dévalorisant leurs propres produits !

 

 

Ensuite, les études mises (partiellement, j'y reviendrais plus tard) à la disposition des autorités européennes, ne portent que sur 90 jours or, 90 jours dans la vie d'un rat, c'est "peanuts" .....et puis, quand on voit les résultats de l'étude du professeur Séralini qui a porté sur deux années complètes, on comprend pourquoi l'industrie des agro semenciers cherche à limiter les résultats à 90 jours !

 

 

Des études partielles mais qui nous engagent tous

 

 

Alors qu'il y a obligation en Europe, pour tous les produits concernant la santé et l'environnement, de rendre public les données brutes des études, curieusement, l'Union Européenne laisse les études concernant les OGM en dehors de cette législation !!!! ...l'Union Européenne aurait-elle peur que l'on puisse étudier et "challenger" ces études et aboutir à d'autres analyses et résultats?

 

 

Les études sont donc partielles mais aussi faussées dès le départ dans la mesure où, histoire de ne pas se mouiller, l'Union Européenne demande à l'EFSA (autorité européenne de sécurité des aliments) son avis sur les aspects scientifiques des OGM et là...pour une agence qui se doit d'être indépendante, on ne peut qu'être troublé par la présence en son sein, d'anciens collaborateurs de fabricants d'OGM ..... Ainsi, on fait entrer le loup dans la bergerie, un peu comme le monde de la finance l'a fait avec Lehman Brothers ...et l'on voit où cela nous a emmené !

 

 

Ensuite, l'EFSA a expliqué qu'elle allait demander au conseil scientifique qui avait donné l'autorisation pour le maïs OGM NK603, d'étudier l'étude du Criigen et du Professeur Séralini afin de voir s'il y a lieu de retirer l'autorisation européenne à la présence de ce maïs sur le territoire européen..... et bien, imaginez-vous ce "comité scientifique" se déjuger alors qu'il est maintenant juge et partie????? 

 

 

Enfin, alors que plus d'un million d'européens ont signé une pétition pour la tenue en Europe d'un référendum sur les OGM, l'Union Européenne fait la sourde oreille et continue donc à fonder ses décisions sur des bases douteuses et biaisiées.....sans tenir compte de notre avis ni surtout ....de notre santé.

 

Aussi, cette question des OGM ne doit pas rester uniquement "technique" et réservée à des pseudo scientifiques qui sont pieds et poings liés avec les fabricants d'OGM.

 

 

Nous, société civile, nous devons nous approprier ces sujets.

 

 

Si comme moi, vous trouvez que l'attitude de l'Union Européenne est inadmissible, informez votre entourage en partageant cette information, interpelez vos élus sur la question des OGM, contactez vos fabricants de produits alimentaires en leur demandant par écrit que ce que vous achetez ne contient pas d'OGM.

 

Ce n'est qu'en faisant circuler l'information que nous pourrons influer sur le cours de l'histoire des OGM en Europe !

 

-     

-          

-        

21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:36

Dans le monde professionnel suédois, il y a deux institutions extrêmement importantes et quasi incontournables : le Fika et les Afterwork.

 

Pour le Fika, c'est une pause pendant laquelle on mange un petit sandwich avec du café (mis à la disposition par l'entreprise!). Pour l'Afterwork, comme son nom l'indique, c'est le fait de sortir prendre un verre, entre collègues, après le bureau.

 

Mais voici peut être un petit dernier qui semble prendre de plus en plus de place dans le monde du travail suédois : le lunch beat. L'idée est simplissime et comme souvent dans ce cas ...tout simplement géniale.

 

On se retrouve dans un lieu donné, pour une heure bien précise, un jour de semaine. On ne boit que de l'eau et on vient là pour ...danser pendant une heure pile ! Cela peut se passer soit dans la rue (comme dans la première vidéo où cela se passe à Viktoria Passagen, très joli passage du centre de Göteborg) ou dans des lieux fermés (comme dans la deuxième vidéo où le lunch beat a été organisé dans un café branché de Göteborg).

 

 

 

 

 

 

Deux obligations pour participer au lunch beat : danser et ...ne pas parler travail !

 

Alors.... que pensez vous d'organiser un lunch beat prochainement ?

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 12:13

Vous avez très certainement entendu parler de cette étude, première mondiale, menée par le Criigen et le Professeur Séralini, sur l'impact des OGM sur notre santé.

 

Pendant deux ans, ce professeur a mené en secret (on comprend pourquoi) cette enquête afin d'étudier ce que l'ingérence de maïs OGM pouvait avoir sur la santé des rats....et pour une fois, l'étude a été menée de manière totalement indépendante et sur une longue durée, à savoir 2 ans (alors qu'habituellement, on se base sur des études de 90 jours et en provenance des agro-semenciers !)

 

criigen.jpg

L'équipe du Professeur Séralini (deuxième gauche) qui a mené l'enquête

Le résultat est accablant et devrait tous nous interpeler.

 

Aussi, ce matin, hop, ni une ni deux, j'appelle tous "mes" fabricants de produits transformés pour m'assurer qu'il n'y a pas d'OGM ou de traces d'OGM dans ces dits produits. A priori, non (ouf :-) et comme je ne mange plus de viande ni de produits laitiers, me voilà hors d'atteinte :-)..... mais je leur ai demandé que soit dorénavant indiqué sur leurs paquets qu'il n'y a pas du tout d'OGM. Tous m'ont dit que la démarche était inverse car il fallait indiquer au contraire quand il y avait des OGM et non quand il n'y en avait pas !!

 

Curieux car avouons-le, on ne va pas toujours regarder dans les moindres détails les composants alimentaires de nos produits !

 

OGM : les choses peuvent changer grace aux Américains

 

Enfin.... grâce aux Californiens ! . En effet, va avoir lieu en novembre en Californie, un référendum sur la question de l'étiquettage systématique de la mention "Sans OGM" (ou non) sur tous les produits. L'enjeu est énorme car dans un pays où le maïs, le soja, le colza, la courge, papaye ou encore luzerne sont massivement d'origine OGM, il y a des enjeux financiers gigantesques derrière toutes ces questions et si l'étude du professeur Séralini est confirmée prochainement par d'autres, on imagine mal comment nous pourrions ne pas, nous aussi, étiquetter systématiquement les produits garantis sans OGM !

 

Des arguments pro OGM douteux pour contrer l'étude du Criigen

 

Aussi, les lobbies pro OGM vont rapidement se mettre en place avec des arguments ....peu scientifiques et foireux! Pour preuve, cet article publié hier dans Der Spiegel, en Allemagne et qui parle de l'étude de Monsieur Séralini et qui donne la parole à un certain Mark Tester, chercheur australien, qui explique que "cette étude est curieuse car la durée de vie en occident s'accroit malgré la présence des OGM dans nos assiettes depuis 10 ans"....Argument stupide car il n'y a là rien de scientifique et puis, nous savons tous que les pays occidentaux font face à des explosions de cancers et maladies endocriniennes !

 

Aux USA, les pro OGM vont développer très certainement ce même type de discours à l'image du Professeur Chassy, de l'université de l'Illinois, qui explique dans le New York Times  "que les animaux qui mangent depuis tant d'années des OGM ne développent pas ce type de maladies". Alors là, je me suis dit que ce monsieur nous prenait pour des imbéciles car ...ces animaux, consommateurs d'OGM, ne vivent pas très longtemps car ils sont destinés à finir dans nos assiettes ...et que donc, on mangeait des OGM indirectement, dans notre viande !

 

Objectivement, vous ne pensez pas que face à un tel résultat, nos politiques devraient interdire immédiatement les OGM sur le territoire européen et mener des enquêtes INDEPENDANTES, nous permettant ainsi d'en savoir plus sur la toxicité des OGM !

 

Et puis, en tant que consommateur, j'aimerais que la mention "sans OGM" apparaisse de manière visible sur les produits que j'achète !

 

Et vous, qu'en pensez vous?

18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 07:13

Alors que les "grands" industriels tablent sur le retour de la pauvreté en Europe, avec des plus petits conditionnements pour leurs produits (imaginez l'explosion d'emballage pour ces mini doses et l'impact environnemental que cela aura!), voilà une initivative POSITIVE et tellement intéressante dans le domaine de l'alimentation qu'elle devrait inspirer des groupes locaux et pourquoi pas, des communes entières.

 

 

incroyables-comestibles.jpg

 

Comment le collectif fait bouger les choses !

 

Tout a commencé il y a maintenant 4 ans, dans une petite ville de 14.000 habitants au nord de Manchester (Royaume Unis), à savoir ....Todmorden. A cette époque, la ville se mourrait, voyait ses emplois s'envoler et ses habitants avaient le moral en berne !

 

C'est face à cette situation qu'un petit groupe d'activistes a provoqué une réunion pour voir quelles pistes seraient possibles pour changer cela avec en tête, l'idée de lancer un projet de sensibilisation à l'environnement et pour une alimentation locale. Avec une très forte adhésion dès la première réunion, le petit groupe s'est vite organisé pour développer et mettre en pratique cette idée !

 

S'appuyant sur trois piliers, à savoir la collectivité, l'éducation et l'économie, cette approche produit des petits miracles depuis maintenant 4 ans. Ainsi, la population locale s'identifie et s'engage dans ces projets, avec la volonté de faire bouger les choses. Les écoles de la ville et donc les élèves, ont planté des potagers et des arbres fruitiers dans leurs enceintes mais aussi sur certains terrains qui étaient à l'abandon. L'hôpital a mis en place des bacs de plantation pour fruits et légumes ainsi que la police, les organismes régionaux......

 

Un vrai retour de la solidarité et de l'échange

 

L'idée est de produire localement pour consommer localement tout en partageant dans la mesure ou de nombreux espaces verts sont ouverts à la cueillette..... Il vous manque du persil...hop, allez en chercher dans le petit jardin d'herbes aromatiques qui poussent le long d'un chemin. Une tomate.....la police en a peut être dans ses potagers?

 

Je vous parle ici des fruits et légumes mais il y a aussi des démarches communes entamées au niveau des ruches, des poules et des vaches (pour les omnivores :-)).

 

Ainsi, en 4 ans, cette démarche a changé localement les mentalités et a permis à une ville d'avancer dans un projet commun, enthousiasmant et particulièrement d'actualité car ....si les grands industriels nous parlent de retour de la pauvreté, ne devrions nous par leur dire (ainsi qu'à nos politiques)  qu'il faut qu'il y ait un retour de la solidarité et du partage?

 

Pour découvrir cette initiative en vidéo, regardez ce reportage.....J'adore l'idée du jeu avec la pince à linge !

Ou sinon, sur internet, en les contactant ici