Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:18

Un bidonville + une envie de musique + des enfants désireux d'apprendre = un résultat étonnant.

 

 

Published by Gregoire - dans Vidéo d'écolo
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 11:44

Le marché des matières premières secondaires deviendrait il financièrement intéressant pour qu'une grande chaîne de vêtements (à savoir H&M) ait décidé de collecter au niveau mondial, à partir de 2013, les vieux habits dans toutes ses boutiques?

 

Jusqu'à maintenant, H&M avait mis en place un tel système de récupération en Suisse. Vous avez là-bas la possibilité de laisser un sac avec de vieux vêtements dans une boutique H&M. Peu importe l'origine des vêtements, vous pouvez tout déposer. En retour, le magasin vous offre un bon de réduction sur un futur achat...de vêtements H&M.

 

 

Recyclage-habit-H-M.JPG

 

Que vont devenir vos vieux habits?

 

Pour l'instant, H&M annonce surtout vouloir recycler ces habits de deux façons. Soit les destiner à la fabrication de sièges auto, soit recycler une partie de la matière en l'intégrant dans de nouveaux vêtements. Au niveau de la direction du Développement Durable en Suède, on explique qu'en rallongeant la durée de vie des matières premières, cette démarche permettra de diminuer l'empreinte écologique du vêtement, que ce soit sur l'utilisation d'eau, les produits chimiques ou même les émissions de CO2.

 

Que vont devenir les anciens systèmes de collectes?

 

Cette approche peut sembler intéressante car elle s'inscrit dans une logique de recyclage. Cependant, j'ai tendance à penser que cela risque d'avoir des effets très négatifs auprès d'associations qui récupérent ces vieux vêtements ....sans offrir de bon de réduction en retour. Ainsi, est ce que les gens iront déposer encore des vêtements dans des bennes de récupération type "Le Relais"? J'espère que oui car Le Relais est une association formidable qui, en plus de son travail au niveau de l'insertion, recycle les vieux habits en isolants !

 

Quid des collectes de la Croix rouge, Emmaus, le secours catholique? Est ce que H&M, avec sa "carotte" que peut représenter le bon de réduction, va assécher les approvisionnements auprès de ces associations ?

 

L'avenir nous le dira ! C'est à partir de février qu'H&M proposera ce service dans 1.500 boutiques à travers le monde (dont la France) et progressivement, sur l'année 2013, ce service sera généralisé à l'ensemble de ses magasins.

 

Peut on se réjouir de cette démarche? J'attends vos avis :-)

Published by Gregoire - dans Qu'en pensez vous
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 14:22

Qui ne s'est jamais senti perdu face à un large choix de produits qui peuvent paraître anodins mais qui pourtant, ont un impact réel sur notre santé et sur l'environnement....je pense par exemple à du dentifrice, du déodorant, du shampoing, des savons ...mais aussi bien sûr les produits alimentaires de la vie de tous les jours : beurre, huile, céréales, yaourts, biscuits, plats préparés.........

 

 

Perdu-dans-le-supermarche.jpg

 

Personnellement, j'ai pendant une certaine période toujours privilégié le bio à la version "polluée" mais au final, est ce que ce produit bio a été produit dans des conditions décentes, quel est son impact réel sur ma santé et sur l'environnement?

 

Aussi, petit à petit, j'ai commencé à consommer de plus en plus "naturel" à savoir essentiellement des fruits et légumes (bio et de saison, dans la mesure du possible), des laits végétaux et pour l'entretien de la maison, des produits bio mais sans connaître réellement leur impact sur ma santé, mon environnement, ni les conditions sociales des personnes qui avaient fabriqué mon produit final.

 

Aussi, l'arrivée sur le marché de la base de données Notéo est une réelle avancée pour tous les citoyens consommateurs que nous sommes.

 

Noteo : comment ça marche

Noteo.jpg

 

Noteo est un institut indépendant qui a décidé de noter les produits de la vie courante et de partager ensuite ces informations au plus grand nombre de consommateurs. 4 grands critères sont pris en ligne de compte

 

- la Santé : Une note sur 10 est attribuée au produit suivant

  • l'analyse des valeurs nutritionnelles des aliments,
  • l'étude toxicologique des ingrédients
  • l'analyse par une qualification des risques (cancérigènes, mutagènes, allergène, perturbateur endocrinien....)
  • la présence de contenants chimiques
  • la transparence sur la composition et présence de labels

- l'Environnement : Une note sur 10 est attribuée au produit suivant :

  • les indicateurs de l'analyse du cycle de vie avec l'impact du produit sur le changement climatique, la consommation d'eau, l'eutrophisation, l'acidification terrestre ou encore l'écotoxicité
  • l'impact sur les milieux naturels (écosystèmes et biodiversité)
  • les labels

- le Social : Une note sur 10 est attribuée au produit suivant :

  • les données d'une agence de notation extra financière indépendante (Inrate)
  • le produit lui même : exposition des travailleurs, commerce équitable....

- le Budget : Une note sur 10 est attribuée au produit suivant son coût

 

 

Au final, Noteo vous propose une moyenne pour chaque produit.

 

Noteo : un outil simple d'utilisation

Noteo-notation.jpg

Vous pouvez utiliser la grille de lecture de noteo de plusieurs façons

 

Tout d'abord, celle que je vous recommande : vous vous créez un compte et ensuite, vous pouvez pondérer les 4 critères suivant la priorité que vous souhaitez donner.

En effet, les notes "de base" sont une juste moyenne mais si pour vous, la Santé est un critère plus important, vous pouvez l'indiquer et les notes changeront par un système de modification des coefficients dans le calcul de la moyenne.

 

Vous pouvez aussi décider de garder les notes initiales et ensuite, faire des listes de courses de produits ...à acheter et d'autres, à bannir de votre panier !

 

Vous pouvez également télécharger l'application sur votre Iphone ou Smartphone et une fois en rayon, vous scannez le code barre et là, vous avez en temps réel, la note du produit. Ainsi, plus aucune hésitation ne devrait être possible face à tous ces dentifrices, savons, produits alimentaires et ménagers.

 

Vous risquez d'être surpris en analysant vos achats réguliers !

 

A ce jour, 45.000 produits ont été référencés. J'avoue qu'en ce qui me concerne, consommant surtout du bio et des petites marques, je n'ai pas toujours trouvé les produits que j'achète régulièrement mais il n'empêche, j'ai découvert beaucoup de choses en utilisant cet outil.

 

Et puis, maintenant que nous faisons souvent nos courses par internet, je vous invite vraiment à passer un peu de temps pour étudier les produits que vous consommez habituellement. Vous le verrez, vous risquez d'avoir des surprises et ainsi, vos achats s'orienteront vers d'autres produits plus en phase avec vos attentes.

 

Au final, si nos achats s'orientent vers des produits meilleurs pour la santé, l'environnement, le social et le budget....nous allons tous être gagnants, aussi bien nous, les citoyens, que les entreprises vertueuses et que la planète alors, n'hésitez pas, découvrez vite Noteo !

 

 

 

 

Published by Gregoire - dans Agir
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 11:50

 

 

Je propose que cette maladie rentre dans le cadre des pathologies suivies par l’Organisation Mondiale de la Santé et qu’elle apparaisse dans les thèmes de recherche sous l’appellation « Santé mentale du dirigeant politique français ».

 

Cette pathologie est en effet extrêmement curieuse mais de plus en plus géolocalisée. Alors que dans les années 70, la planète a vu se répandre ses symptômes un peu partout sur le globe, on assiste à un recul des malades dans le monde et, il y a fort à parier que dans quelques années, il n’y aura bientôt plus qu’un carré d’irréductibles gaulois à en souffrir. Cependant, leur situation reste préoccupante !


 

EPR-Flamanville.jpg

 

Des symptômes proches de l’hallucination


L'Hallucination est une altération des sens de la vue et de l'ouïe qui fait voir ou entendre des choses qui n'existent pas.


Ainsi, le patient atteint de nucléite aiguë va vous expliquer que le nucléaire est une filière d’avenir. Il ne va pas chercher à voir que la matière première de cette filière, à savoir l’uranium, existe en quantités limitées !


Le patient ne voit pas non plus les dangers d’un accident nucléaire et il vous expliquera que « tout est fait pour l’éviter ». Curieusement, il ne cherchera pas à écouter les expériences d’anciens malades, comme les Japonais ou les Ukrainiens.


Vivant dans un monde de plus en plus déconnecté de la réalité, le patient atteint vous expliquera que le nucléaire n’est pas cher. Bien évidemment, lorsqu’on parle d’un budget, à ce jour, de plus de 8,5 milliards d’Euros pour un  « nouveau » réacteur nucléaire EPR dit de 3ème génération, le patient ne vous entendra plus et il vous expliquera que notre indépendance n’a pas de prix !


Enfin, là où il faut se méfier des patients atteints de nucléite aiguë, c’est qu’ils ne reculent devant aucun obstacle. Ainsi, ils sont prêts à dépenser plus de 15 milliards d’Euros pour une expérience qui va durer 6 minutes permettant de savoir si la fusion nucléaire est possible.  Ils ont appelé ce projet ITER. Et comme des savants fous, ils espèrent, suite à cette première expérience, si elle est réussie, lancer une deuxième phase du projet pour construire un prototype permettant d’utiliser l’énergie produite dans le cadre d’une fusion nucléaire….et si ce prototype se révélait efficace (bon, là, on parle de 2050 au plus tôt !!!!) et bien, on se lancerait dans une fabrication industrielle !

 

Des soins difficiles à trouver

 

Nous avons assisté récemment, au Japon par exemple, à une guérison rapide de cette maladie mais le traitement, parfois appelé thérapie Fukushima, est trop violent pour pouvoir être appliqué à d’autres pays.

 

Plus près de nous, en Allemagne, une dirigeante, ancienne physicienne, a pris la décision de se passer du nucléaire et de guérir son pays de nucléite.

 

Cependant, pour nos dirigeants français atteints de cette maladie, j’avoue ne pas savoir ce qu’il faut faire pour les soigner mais si vous avez des idées…n’hésitez pas à les partager. On a vraiment besoin, et très rapidement, de trouver soit un vaccin, soit un traitement de fond !

 

Qu’en pensez-vous ?

29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 10:53

Comment se sentir mieux chez soi alors que le froid est revenu? Voilà quelques conseils que je peux vous donner car, j'ai pu, à un moment ou un autre, tester ces solutions et croyez moi, tout ceci est très agréable et plus écolo que bon nombre de solutions courantes.

 

 

poele-a-bois-scandinave.jpg

 

 

 

Pour lutter contre le froid, et pour avoir une chaleur incroyablement enveloppante, douce et continue, je vous conseille des poêles à inertie. Les poêles sont très présents dans les pays scandinaves et ils ont une capacité étonnante de restitution de chaleur.

 

Comment cela fonctionne? C'est très simple ! Vous mettez des buches dans le foyer, que vous alimentez entre 1 et 3 heures. Ensuite, vous êtes assurés d'avoir de la chaleur qui sera restituée par la pierre pendant environ 24 heures. Ce système est tout simplement génial !!!

 

Bon, OK, le prix au départ est élevé mais sachez que le résultat est époustouflant. En Suède, nous arrivions à chauffer une maison (très bien isolée) de 160 m² uniquement avec ce système !

 

 

 

 

metisse-isolant.jpg

Si vous chauffez et bien, autant que ce soit votre intérieur ! Cela signifie qu'il vous faut une bonne isolation.

 

Suite à des travaux de rénovation chez moi, j'ai eu l'occasion de faire poser l'isolant suivant : Le Metisse.

 

Et bien, le résultat est parfait car la pièce est parfaitement isolée, aussi bien d'un point de vue thermique que sonore et quand je sais qu'il y a peut être, derrière mes cloisons, un ancien pull que j'avais mis dans une benne "Le relais", je me dis que la boucle est bouclée et que mon empreinte carbone diminue un peu en encourageant cette économie circulaire !

 

 

philips-ampoule-led-1-watt.jpg

 

 

 

Pour le bien être dans l'habitation, je trouve que l'éclairage joue un rôle considérable et c'est pour cette raison que je passe petit à petit toute la maison aux ampoules LED.

 

Saviez vous que ces ampoules nouvelle génération ont une durée de vie très longue comparée à toutes les anciennes ampoules et surtout, que leur consommation électrique était très faible. Et puis, voilà un détail non négligeable, ces ampoules sont moins compliquées à recycler que les ampoules fluocompactes.

 

D'ailleurs, il existe aussi des versions "extérieur" pour les Led donc, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie pour savoir s'il ne serait pas bon pour les impôts de tout de passer au led :-)

 

 

 

Enfin, le bien être intérieur passe aussi par ce que l'on mange et pour cela, je vous recommande de passer par Une ruche qui dit oui. Son principe est somme toute simple et logique. Inscrivez vous dés maintenant dans une ruche ou montez vous même votre ruche. regardez cette vidéo, elle est très claire :

 

 

 

 

Et vous, que proposez vous pour un intérieur plus écolo?

Published by Gregoire - dans Ma maison d'écolo
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 08:45

 

Dans la lutte contre les OGM, toutes les avancées sont bonnes à prendre et à partager. Depuis cette semaine, le Pérou a enfin promulgué la loi interdisant pendant 10 années la présence d'OGM sur son territoire.

 

perou-agriculture.jpg

 

Ce moratoire, après avoir été voté par le parlement péruvien en 2011, attendait d'être ratifié car il devait comporter les sanctions financières correspondantes à une éventuelle infraction. Ainsi, en cas de violation de la loi, le contrevenant risque jusqu'à 14 millions de dollars d'amende....un montant qui devrait être disuasif, non?

 

Cette interdiction concerne la culture de plantes génétiquements modifiées, l'élevage de bétail ou de poissons transgéniques. Par contre, est toujours autorisée la recherche en milieu confiné. De même, les produits contenant des OGM dans l'alimentation peuvent encore être importés au Pérou mais le gouvernement actuel cherche à renforcer les obligations d'étiquetage en cas de présence d'OGM.

 

L'objectif des autorités péruviennes est double. Il s'agit à la fois de préserver l'agriculture biologique, très présente et répandue au Pérou, ainsi qu'une agriculture paysanne.

 

Espérons que le Pérou montre l'exemple à d'autres pays d'Amérique Latine car il y a encore beaucoup à faire. A ce jour, 50% des surfaces cultivées dans le Monde avec des plantes transgéniques est en Amérique du Sud !

22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 13:52

Quels sont vos critères de sélection lorsque vous allez au restaurant ? ….. la carte, le prix, l’ambiance, la situation géographique …..peut-être un peu de tout cela mais pensez- vous également à intégrer dans votre choix le mode de production et l’origine des produits que vous retrouverez dans votre assiette ?

 Gunnebo2.jpg

 

Une nouvelle règlementation qui vous oriente plus facilement vers le bio

 

Depuis le 1er octobre 2012, un nouveau cahier des charges relatif à la restauration commerciale en agriculture biologique est rentré en application. Concrètement, cela veut dire que dans certains cas, lorsque les restaurants mettront les logos Agriculture Biologique sur leurs cartes, vous aurez l’assurance que les produits sont bien bio car ils auront été certifiés par des organismes indépendants.

 


Dans la mesure où le cahier des charges est spécifique à chaque pays, la France a décidé de retenir 3 options.


-     - Au minimum 1 ingrédient bio ….Dans ce cas, il n’y a pas de contrôle et sincèrement, je ne vois pas l’intérêt pour le restaurateur de communiquer là-dessus car avoir un seul ingrédient bio dans un plat……c’est vraiment léger !


-      - Au minimum 1 plat bio


-      - Tous les plats et menus sont bio



Dans les deux derniers cas, il faut qu’un organisme de contrôle type Ecocert atteste de l’origine bio des produits et, si elle est avérée, la mention agriculture biologique peut être accolée à chaque plat. Ceci dit, si tous les plats et menus sont bio et bien, vous retrouverez la mention AB sur l’ensemble des documents du restaurant.


 

Comment trouver les restaurants vraiment bio?

 

A ce jour, pour faire votre choix parmi tous les restaurants, je vous invite à aller sur le site de l’agence bio qui répertorie, au travers de son annuaire professionnel, les restaurants bio. Il faut reconnaitre que pour l’instant, peu de restaurants sont référencés ….peut être parce que le cahier des charges est récent ou qu’il s’agit d’une démarche supplémentaire à faire pour les restaurateurs. En tout cas, si le mouvement se développe aussi bien que ce que l’on peut constater en Suède, on peut espérer prochainement pouvoir choisir ses restaurants « 3 étoiles Bio » dans toutes les villes.

 

Creme-chocolat-et-baies-de-goji.jpg

 


Chez nos amis scandinaves, plus de 600 restaurants sont adeptes du bio avec pour la majorité d’entre eux, plus de 90% de la carte qui est certifiée bio ! Alors, si ce mouvement est en plein essor chez eux, pourquoi pas chez nous ?


 

Sachez en tout cas pour les lillois, que je vous recommande chaleureusement le restaurant 2 sous de table , pour les parisiens, vous avez la possibilité de participer à des évènements végétaux culinaires underground ou pour les lyonnais, le restaurant Zone Verte.


 

Ensuite, et bien, à vous de nous donner de bonnes adresses ou d’interpeler vos restaurateurs préférés pour qu’ils intègrent plus de bio dans leurs plats ! Expliquez leur la démarche....c'est simple et pour leurs consommateurs, tout comme pour la planète, c'est franchement mieux !

16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 17:33

En voilà une idée insolite, non?  Pourquoi ne ferions nous pas nos lessives chez nos voisins?

 

L'objectif n'est pas d'aller squatter chez votre voisin pour le plaisir mais bien de répondre à un besoin. Lorsque vous êtes étudiant ou que vous commencez dans la vie professionnelle ....vous avez souvent le profil d'un Sans Machine Fixe, non? Idem lorsque votre machine vient de vous planter et que vous êtes en attente d'une nouvelle !

 

Dans ce cas, peu d'alternatives s'offrent à vous ! Soit vous vous lancez dans une machine à la main, soit vous apportez votre baluchon chez vos parents ou enfin, vous passez vos week end dans les Lavomatic. Mais oui, vous savez, ces endroits glauques, éclairés au néon et dans lesquel tout le monde fait la gueule semble s'ennuyer.

 

Et bien sachez qu'il existe une nouvelle solution .....La Machine du Voisin est là pour répondre à vos attentes !

 

La-machine-du-voisin.jpg

 

J'ai eu l'occasion de discuter avec Jean Philippe (sur la gauche de la photo donc) ainsi qu'avec Sophie. D'un coté, on retrouve un des co créateurs de ce concept et de l'autre, une utilisatrice du service!

 

 

Un projet intelligent, digne de la CO-révolution !

 

Jean philippe m'a expliqué que ce projet a été lancé dans le cadre de ses études à la Skema. L'objectif était de trouver un concept à développer avec d'autres étudiants et de le mettre en place. Une fois l'idée trouvée, voilà toute l'équipe qui s'active pour "monter" les pages,réflechir au mode de communication, aux opérations à mener pour avoir des machines de voisins et communiquer auprès des Sans Machine Fixe.... Et voilà, une fois toutes ces questions résolues, le projet a été lancé le 20 février 2012 et aujourd'hui, la machine du voisin peut s'enorgueillir d'avoir plus de 2.000 machines à disposition des internautes !

 

Vous souhaitez mettre votre machine à disposition?

Rien de plus simple ! Vous vous inscrivez sur le site, vous décrivez votre machine et les différents programmes qu'elle propose. Ensuite, à vous de voir si vous donnez la lessive ou non, ou encore, si vous souhaitez avoir une rémunération pour le prêt. Je viens de regarder et les prix semblent souvent compris entre 3 et 5 € la machine. Ensuite, pendant que votre linge tourne, vous prenez un petit café avec le propriétaire de la machine! Sympa, non?

 

En tout cas, Sophie, qui a testé le concept, m'a dit que les "voisins avec machine" se prêtaient bien au jeu et étaient tous contents de pouvoir discuter un peu avec des Sans Machine Fixe. Ce que Sophie apprécie également dans ce concept, c'est la facilité avec laquelle on visualise les machines à coté de chez soi, ainsi que les commentaires que peuvent laisser des personnes qui sont déjà passées par là !

 

Au final, un beau moment de sociabilisation, des échanges et pour le propriétaire de la machine, un moyen de "l'amortir" tandis que pour l'utilisateur, c'est un bon moyen de faire sa lessive à un prix particulièrement intéressant ! Et puis, quand on pense qu'on utilise une machine aussi peu souvent, c'est bien de pouvoir la partager et de la faire tourner un peu, non?

 

Alors....qui se lance prochainement? Tenez moi au courant mais de mon coté, je vais m'inscrire comme "voisin avec machine :-)" et je vous tiendrais également au courant de mes expériences !

Published by Gregoire - dans Ma maison d'écolo
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 13:25

Je viens de recevoir mes 6 pots de miel....produit par "mes" abeilles.  Enfin, celles que j'avais choisi de parrainer. Aussi, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous cette livraison mais aussi et surtout cette démarche.

 

 

begin-to-hope-4089.JPG

 

 

Vous le savez, on assiste depuis quelques années à une surmortalité des abeilles. On a avancé de nombreuses thèses pour essayer de comprendre la raison de cette hécatombe mais en attendant et avant de comprendre réellement le pourquoi du comment, sachez qu'en tant que particulier, on peut, à notre manière, essayer de soutenir ces infatigables travailleuses qui nous rendent tant de services !

Plusieurs solutions pour soutenir les abeilles

 

La première concerne votre jardin (si vous en avez un, bien sûr). Dans ce cas, bannissez tout usage de pesticide. Est-ce utile de rappeler qu'on les soupçonne d'être une des raisons de cette surmortalité chez les abeilles? En tout cas, on peut faire sans et donc, on soutient les abeilles.

 

Toujours dans votre jardin, pensez à avoir des fleurs idéalement du printemps à l'automne...comme cela, les abeilles trouvent toujours de quoi se nourrir. D'ailleurs, je me suis rendu compte il y a une dizaine de jours que le lierre présent dans mon jardin était rempli d'abeilles :-) Vous avez un doute sur le choix d'une plantes? Découvrez ici toute la flore méllifère et retrouvez les fleurs qui plairont aux abeilles.

 

Ensuite, alors que les abeilles hivernent, pensez à leur proposer des espaces qui leur permettront de passer l'hiver dans les meilleures conditions. On voit de plus en plus des "hôtels" à abeilles, solutions adaptées aux abeilles solitaires. Il s'agit en général d'un assemblage de rondins de bois, percés en galeries, toutes de tailles plus ou moins différentes.

 

Enfin, et là, c'est idéal comme situation...peut être pouvez vous accueillir une ruche dans vote jardin? Dans ce cas, rapprochez vous d'apiculteurs de votre région qui seront ravis de pouvoir éventuellement disposer des ruches dans de nouveaux endroits.

 

En tout cas, en ce qui me concerne, comme je n'ai pas un jardin assez grand, j'ai décidé de soutenir les abeilles en en parrainant 4.000, soit environ 10% d'une ruche. Pour cela, je suis passé par le site "Un toit pour les abeilles", et ensuite, c'est très simple. j'ai choisi un apiculteur dans la liste de ceux qu'ils proposent et je savais qu'une fois le miel produit, et bien, je recevrais mes 6 pots. Entre temps, j'ai eu des informations sur "ma" ruche et je pouvais donc suivre "mes" abeilles. Le prix de ce parrainage : 84 € à l'année ou 7 €/mois.

 

Je trouve que c'est un très beau cadeau à faire car ....il est utile, intelligent et même si, au moment de l'achat, vous n'avez rien en main, vous avez le plaisir d'attendre de recevoir vos pots de miel, tout en suivant les informations sur "vos" abeilles.  

 

N'est ce pas là l'un des plus beaux moyens pour les soutenir?

Published by Gregoire - dans Agir
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 15:34

Depuis bientôt 30 ans, on entend parler de développement durable (ou soutenable)  avec une interconnexion des données environnementales, sociales et économiques. Ainsi, sous cette bannière de durabilité se sont regroupées entre autres les questions de changement climatique, sécurité alimentaire, biodiversité, pauvreté, économie sociale et solidaire, sources d’énergie ou encore accès aux ressources.

 

L’idée est qu’avec la combinaison de mesures incitatives, de substitutions technologiques et de changements dans la société, l’humanité pourrait atteindre un équilibre durable de notre planète.

 

Eoliennes.jpg

 

Très bien et qui pourrait être contre alors que l’humanité est de plus en plus confrontée à des changements extrêmes.


Pourtant, aujourd'hui, précisément parce que le monde est de plus en plus hors de la notion d’un équilibre durable, une idée nouvelle apparait parmi les ONG, les scientifiques, les associations environnementales, les universités et certains gouvernements : il s’agit de la résilience ou comment aider les personnes vulnérables, les organisations et les systèmes à persister, voire prospérer, au milieu de perturbations imprévisibles. Alors que le développement durable a pour objectif de mettre le monde en équilibre, la résilience cherche des solutions permettant de s’adapter dans un monde déséquilibré.


La résilience n'empêche pas, bien au contraire, d'engager une vraie transition écologique


Parler de résilience ne veut pas dire qu’au final, on peut faire n’importe quoi car l’approche durable et soutenable de nos sociétés est essentielle et doit rester une priorité. Cependant, le monde dans lequel nous vivons et le réchauffement climatique avec ses effets dévastateurs sont tels qu'il nous faut mettre en place des solutions nous permettant de nous adapter à toutes ces données.

 

Ainsi, nous aurons beau avoir des villes sans carbone, des bâtiments à énergie positive, des transports en commun à foison, des alternatives douces de déplacement, des espaces de biodiversité remarquable, une agriculture biologique de qualité, des sources d’énergie propre ou encore des entreprises responsables et solidaires….il nous faudra faire face à des imprévus, des tempêtes, des inondations, des périodes de canicule et de sécheresses avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur l’agriculture, l’accès aux ressources premières (je pense en particulier à l’eau), les transports, notre habitat, les échanges dans nos sociétés de plus en plus interconnectées….bref, sur notre vie au quotidien.  Qu’on le veuille ou non, le dérèglement climatique est lancé et nous devrons, quelques soient nos actions, subir les conséquences de ce dérèglement.

 

Tout cela s’anticipe et doit faire l’objet d’études de plus en plus poussées, avec comme mots d’ordres : l’échange interdisciplinaire et le partage d’informations et d’expériences.

 

Des solutions se mettent en place ici ou là, soit directement sous forme de projets concrets, soit sous forme de recherches.

 

Stockholm resilience center

Un centre d'étude et de recherche sur la résilience de nos sociétés


C’est justement ce que fait l’organisation Stockholm Resilience, lancée en 2005, avec différents partenaires dont des chercheurs, l’université de Stockholm et diverses fondations. L’idée initiale était d’avoir une approche globale du monde dans lequel nous vivons et comprendre au mieux les interactions entre les enjeux environnementaux et sociaux.

 

Ainsi, le centre d’étude Stockholm Resilience apporte des outils aux politiques et acteurs locaux pour oeuvrer à un développement durable tout en prenant en compte les phases d’adaptations nécessaires et possibles au travers d’évènements extérieurs.  Le principe est de faire travailler ensemble un maximum de spécialistes d’univers différents (historiens, anthropologues, économistes, écologistes, géographes, agronomes, politiques …..) pour établir des schémas de développement et pistes de réflexion allant au-delà de la notion de durabilité.

 

 Le panel d’études menées par le centre est très large et comporte déjà de nombreuses ressources qui devraient nous inspirer.

 

Aussi, lorsque vous entendrez la notion de durabilité dans les discours de nos gouvernants, n’hésitez pas aussi à les interpeler sur la résilience de nos sociétés et du monde que nous construisons au quotidien. Cet enjeu nous concerne tous et devrait être au coeur de toutes les politiques publiques.

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article