Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 21:09

C’est quand même impressionnant de constater qu’avec un Panda comme logo, un nom particulièrement ancré dans les mentalités (à savoir le WWF), et bien, on peut amener tous les médias à écrire des choses fausses et inonder les réseaux sociaux de solutions erronées.

 

 

Depuis hier, on voit le classement publié par le WWF des 25 entreprises françaises les plus impactantes en matière d’environnement, sur la biodiversité…. Pourquoi pas et je ne conteste pas le fait que ces entreprises aient un réel impact…..Non, ce qui est choquant, et là où Pascal Canfin et le WWF se trompent totalement, c’est qu’ils nous font croire que la solution, pour que ces entreprises soient moins dévoreuses d’environnement, réside dans la certification.

 

Et là, je ne comprends même pas qu’un ancien Ministre ose tenir de tels propos …ou alors c’est peut être juste pour défendre son business actuel à la tête du WWF ??

Quand le WWF et Pascal Canfin se trompent complètement...et nous embrouillent !

 

Si la certification était la solution à tous nos problèmes, cela se saurait, non ?

 

Prenons 3 exemples. Pour le WWF, il faudrait que les entreprises du classement n’achètent que de l’huile de palme certifiée et … la vie serait vraiment plus belle pour la planète ? Désolé mais là, c’est clairement mensonger !

 

Premièrement, la certification pour l’huile de palme (RSPO) est tellement peu exigeante (elle ne protège en rien les tourbières ni les zones à forte valeur de carbone), que cet organisme de certification s'est cru enfin obligé de lancer très récemment une certification « + »… la "RSPO Next"  !

Deuxièmement, qui sont les plus gros consommateurs d’huile de palme dans le monde ? La Chine, l’Inde, l’Indonésie puis vient l’Europe. Qui peut croire un seul instant que si les entreprises françaises (voire européennes) consommaient toutes de l’huile de palme certifiée (mais on parle ici d’une VRAIE certification, pas d’un truc « light » comme c’est le cas actuellement), cela changerait les achats des Chinois ? Indonésiens ? Indiens ? ….

 

Mais nous, en France, nous serions satisfaits ! On aurait enclenché la « machine à fric » avec des « certifications », des « organismes certificateurs », des « organismes de contrôles »…. Au final, en tant que consommateur, nous sommes doublement victimes : on paye les produits plus chers (et oui, tout cela coûte très cher et est impacté sur le prix final) et on n’arrête pas la déforestation…un comble, non ?

Quand le WWF et Pascal Canfin se trompent complètement...et nous embrouillent !

Deuxième exemple avec le Soja. Qui peut croire que c’est du Soja certifié (encouragé là encore par le WWF) qui va arrêter la déforestation en Amazonie ? Ici aussi, on cherche à créer des « machines à fric » alors que les plus gros consommateurs de soja dans le monde ne sont pas les européens et que c’est bien le Moratoire sur le soja amazonien (initié et encouragé par Greenpeace) qui a permis de limiter fortement la déforestation en Amazonie !

 

Enfin, prenons le dernier exemple avec une autre certification, celle peut être la plus connue dans le secteur du bois : le FSC. Cette certification est exemplaire en matière de gestion des ressources forestières mais dans le monde, est ce que tous les exploitants des forêts ont les moyens financiers de faire des audits assez complexes pour acquérir cette certification ?

 

Clairement non donc, résultat, il n’y a dans le monde qu’une partie minime de forêts certifiées.

 

Et quand bien même….faut-il mieux pour une des entreprises présente dans le Top25 du WWF, acheter du bois « certifié » qui vient de l’autre bout du monde ou du bois local, sans certification mais géré durablement ? Car il faut dire que ce n'est pas parce que l'on n'a pas de certificat que l'on n'est pas vertueux ! 

 

Quand le WWF et Pascal Canfin se trompent complètement...et nous embrouillent !

Franchement, la ficelle est un peu grosse et je trouve que pour une organisation qui veut lutter contre l’épuisement des ressources naturelles, ce n’est pas sérieux. Ou peut-être est-ce simplement l’envie d’engranger de nouveaux clients ?

 

 

Dans tous les cas, ce n’est pas avec des « certifications » qui font plaisir à une certaine frange de consommateurs des pays riches que nous sauverons la planète. C’est plutôt en cherchant à transformer l’ensemble des filières, en y apportant de la transparence et en impliquant les populations locales concernées.

 

L’argent est là… et plutôt que de le mettre dans des certifications, mettons-le dans des outils qui transforment réellement car des solutions existent et elles ne demandent qu’à être encouragées !

 

Et puis, pour terminer ce coup de gueule, je trouve que la chanson d'Abba, Money, Money, Money, illustre bien cette démarche de certification mais hélàs ne nous sauvera pas du réchauffement climatique, de la déforestation ni de la perte de biodiversité. Par contre, elle enrichira pas mal d'intermédiaires d'ici là ! 

11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 22:15

 

Nous savons tous que pour nourrir de plus en plus d'humains, il va falloir faire des choix quant à notre modèle agricole. Alors que l'on nous fait croire que l'agriculture intensive peut représenter une solution, voire même les OGM qui viendraient sauver l'humanité (quelle blague!), de vraies solutions alternatives existent....et les forêts comestibles représentent une de ces alternatives particulièrement époustouflantes !

 

 

 

 

Forêt comestible à Mouscron, en Belgique, à proximité de Lille

Forêt comestible à Mouscron, en Belgique, à proximité de Lille

J'ai eu la chance de visiter récemment le Jardin des Fraternités Ouvrières, à Mouscron en Belgique, à quelques kilomètres de Lille. Difficile d'imaginer, alors que vous êtes dans une rue typique des villes minières, qu'une forêt nourricière se cache derrière les maisons en brique et que cette forêt compte plus de 5.000 variétés végétales (arbres, arbustes, lianes, fleurs, légumes, fruits) sur une surface d'environ 1.800 m2.

 

 

Depuis plus de 40 ans, Gilbert et Josine Cardon entretiennent cet espace selon quelques principes qui devraient tous nous guider : respect et observation de la nature, volonté de recréer des écosystèmes complets, bannir les pesticides et autres engrais et surtout .... expérimenter !

 

 

Et si les forêts comestibles étaient la solution ?

Si vous venez visiter ce lieu, et je vous recommande vivement de le faire, ne vous attendez pas à trouver une rangée d'oignons, puis une rangée de carottes, puis une rangée de pommes de terre... Non, vous êtes ici dans une forêt et ces légumes vont être disposés à différents endroits, suivant des associations que Gilbert a pu tester avec des plantes qui profitent les unes aux autres, et suivant la lumière de disponible......C'est tout simplement incroyable !

 

Aucun pesticide n'a franchi l'entrée de cette forêt nourricière urbaine, les sols sont particulièrement fertiles (3 kg de vers de terre au m²!) , recouverts de branches, feuilles ou de plantes couvre-sols, une mare est présente pour les crapauds et autres grenouilles. Des abris à insectes sont positionnés ici ou là et les fruits et légumes sont en abondance, tout au long de l'année.

 

Et puis, pour vous donner une idée très rapide, on a 395 pommiers de 312 variétés, 240 poiriers (de 160 variétés), 80 pruniers, 70 cerisiers (de 60 variétés), des figuiers (plus de 40), des plants de vignes, des ronces fruitières, des agrumes.....c'est clairement une forêt nourricière !

 

 

 

Et si les forêts comestibles étaient la solution ?

Ici, c'est un vrai centre d'expérimentation mais aussi et surtout de partages. D'ailleurs, le jardin porte très bien son nom...celui des fraternités ouvrières ! L'accueil est très chaleureux, que ce soit les propriétaires ou les personnes venues assister aux cours car oui, il y a des cours gratuits ...... les deux premiers dimanche de chaque mois. Sinon, sachez qu'une permanence est ouverte tous les jeudis entre 14 et 18H00.

 

Vous pourrez suivre les cours de Gilbert.... drôle, sympathique mais aussi particulièrement pédagogue, avec une connaissance infinie de la terre et des associations de plantes/fleurs/arbres.Si vous n'habitez pas à proximité de Mouscron (bon, c'est la grande banlieue de Lille), vous pouvez retrouvez les vidéos de formation de Gilbert sur Internet.

 

 

Un dimanche matin, lors d'une formation, dans la "grainothèque"

Un dimanche matin, lors d'une formation, dans la "grainothèque"

Si vous vous rendez sur place, vous aurez l'occasion de découvrir la "grainothèque" (bon, je ne sais pas si on peut utiliser ce terme mais vous le comprenez, je pense), avec plus de 6.500 variétés de légumes, fleurs, arbres et arbustes à disposition. Mises en sachet par des bénévoles, ces graines viennent parfois du monde entier et permettent également d'encourager une préservation d'espèces végétales sous toutes les latitudes.

 

 

Venez découvrir ce lieu incroyable et faites-vous une idée sur les forêts comestibles...... plus qu'une expérimentation, cette solution représente une vraie solution quant aux enjeux face à l'utilisation des sols, pour nourrir l'humanité .... et tout cela, naturellement, sans aucun engrais ou autre pesticide, et tout en préservant la faune.....qui dit mieux?

5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 11:10

Avez vous déjà relevé le défi de faire baisser vos factures d'énergies (électricité, gaz, bois, eau...)?. C'est relativement simple, bon pour le portefeuille et la planète, et même si on a les bons conseils, tout cela est encore plus facile si on se regroupe pour relever le défi à plusieurs !

 

 

C'est à partir de ce constat que l'association Prioriterre a eu l'idée de lancer en 2008 des "Défis Familles à Energie Positive". Le concept est de se regrouper et de constituer une équipe d'environ 10 foyers avec un "capitaine". Le rôle de ce dernier sera d'animer le groupe en transmettant les informations, les trucs et astuces, en sensibilisant et coordonnant les éventuelles réunions. Pour y arriver, vous n'être pas seuls car l'idée particulièrement intéressante est que cette démarche s'inscrit dans un cadre bien structuré et dynamisant !

 

 

Baisser ses factures de chauffage de 12%, c'est possible et à la portée de tous!

Au niveau de la Métropole Lilloise, le 2ème Défi des familles à énergie positive a débuté le 1er décembre 2015, sous l'égide de la Ville de Lille, de la MRES, de l'ademe, de la Métropole avec le soutien de la Région et de la Fondation Macif.

 

Ce sont plus de 500 foyers qui se sont engagés, sur le territoire de la Métropole, à réduire leurs factures d'énergie.

 

Comment cela marche ? C'est simple et accessible à tous !

 

Une fois inscrit dans le Défi, vous avez accès à une plateforme web qui vous délivre différents conseils et fait un point sur vos pratiques actuelles. Ensuite, on vous conseille de vous engager sur quelques éco gestes que vous allez mettre en place lors du défi. Idéalement, et même s'il y a 100 écogestes recommandés, vous devez déjà en faire quelques uns et donc, on vous conseille de vous engager sur au moins 5 nouveaux. A partir de là, avec ces éco gestes, on vous explique de combien, en théorie, vous allez réduire votre consommation ....et donc votre facture.

 

 

 

Baisser ses factures de chauffage de 12%, c'est possible et à la portée de tous!

Dans un second temps, vous êtes amenés à saisir toutes vos données personnelles de consommation d'énergies, la structure de votre foyer, le type d'habitat, son isolation.. Suite à cela, vous obtenez votre profil actuel et vous êtes situés sur une échelle en comparaison avec les autres foyers relevant le défi.

Baisser ses factures de chauffage de 12%, c'est possible et à la portée de tous!

Enfin, troisième étape ....on attend de vous de saisir vos relevés de compteurs idéalement tous les mois.

 

 

Votre capitaine arrive donc à savoir, grâce à cette plateforme, si "son" équipe avance dans la bonne direction, et peut voir également comment elle se situe par rapport aux autre équipes.

 

 

Baisser ses factures de chauffage de 12%, c'est possible et à la portée de tous!

Le défi actuellement en cours sur la métropole lilloise est particulièrement intéressant car au delà d'être celui qui engage en France le plus de foyers sur un même territoire, il est très bien encadré et soutenu avec des ateliers réguliers pour les participants (compréhension de ses factures / réalisation de panneaux réflecteurs / balades thermiques / bonnes pratiques sur le bâti.....)

 

Alors, même si vous n'êtes pas inscrits dans cette démarche pour cette année (mais pré inscrivez vous déjà pour 2016 : faep@mres-asso.org) , rien ne vous empêche de mettre en place dès maintenant ces gestes de sobriété énergétique. De mon coté, j'en ai relevé 3 que j'allais mettre en place très rapidement :

- Isoler les tuyaux de chauffage de mon circuit hydraulique

- Diminuer la température du Chauffe eau

- Diminuer de 0.5° la température dans la maison

 

Dans tous les cas, sachez qu'en moyenne, après ce type de défi, les participants notent une baisse de 12% de leurs factures d'énergie (alors que l'objectif au lancement de l'opération était de diminuer de 8% les consommations!) Par les temps qui courent, en plus de "soulager" la planète, c'est utile, non?

24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 18:06

Tel notre célèbre gaulois dans son village entouré d'ennemis, M. Jyani est un fermier indien qui a son exploitation entourée de cultures OGM et autres confrères ayant recours fortement aux pesticides, herbicides et fertilisants.

 

Situé à proximité d'Abohar, dans la partie ouest de l'Etat du Punjab, à quelques encablures du Pakistan, Vinod Jyani a décidé depuis plus de 10 ans que sur ses terres, les sols seraient protégés et les seuls intrants qu'il utiliserait seraient d'origine naturelle.

M. et Mme Jyani présentant un de leur livre de référence ....celui de Claude Bourguignon sur les sols!

M. et Mme Jyani présentant un de leur livre de référence ....celui de Claude Bourguignon sur les sols!

Pour lui, tout a commencé en novembre 2005.

 

Après avoir suivi une présentation sur une approche naturelle de l'agriculture, Vinod Jyani a décidé du jour au lendemain d'arrêter tout recours aux fertilisants et autres produits issus de l'industrie pétrochimique, pour ne plus trouver que des solutions naturelles pour ses récoltes.

 

Pourquoi un tel choix? Tout simplement car il "ne voyait pas de fin viable à ces recours aux produits chimiques et qu'il constatait qu'il lui en fallait de plus en plus tous les ans, et qu'en plus, il avait le sentiment de détuire en même temps les sols de son exploitation!"

J'ai retrouvé Astérix, il vit en Inde, dans le Punjab !

Ainsi, il a décidé de se lancer dans le "natural farming", que je traduirais peut être par une agriculture naturelle.

 

Lorsque je lui ai demandé quelle était la différence avec l'agriculture bio, il m'a clairement répondu qu'il voulait avoir une approche holistique de l'agriculture, avec un rôle important à jouer également pour la biodiversité, aussi bien au niveau des récoltes que des animaux présents sur son exploitation.

 

Alors qu'au début de sa transformation, il ne savait pas trop comment il allait faire, étant un des pionniers en Inde, les années suivantes lui ont permis d'expérimenter et de mettre en place des techniques de plus en plus performantes et naturelles, bien évidemment !

J'ai retrouvé Astérix, il vit en Inde, dans le Punjab !

Pour vous lancer dans le "natural farming",et devenir également auto suffisant et indépendant (car c'est aussi cela l'idée), il vous fait absolument un cheptel de vaches avec "bosse", ces vaches sacrées en Inde . (Bon, désolé, n'étant pas un spécialiste des vaches, je n'ai pas réussi à trouver le nom exact de cette race!). Pour Vinod Jyani, ces vaches sont les meilleures et un vrai don du ciel.

 

Le cheptel se compose ici d'environ 50 vaches et toutes sont traitées avec amour et respect. Chacune a un nom .... qu'elles reconnaissent facilement et auquel elles répondent (pour l'avoir vu, c'est ...impressionnant ! ). Ces vaches ont pour certaines des petits et même si les uns et les autres vivent dans des espaces séparés, au moment de la traite, on appelle la mère et son petit et tous les deux se présentent à la porte de leurs enclos respectifs. La traite peut alors commencer mais ...... JAMAIS avant que le veau n'ait eu du lait de sa mère.

 

Pendant les 15 premiers jours, les veaux ont tout le lait de leur mère, puis entre 15 jours et 1 mois, ils ne têtent que 3 pis, 2 seulement jusqu'à l'age de 2 mois puis un seul pendant encore 6 mois. Après, ils sont autorisés à têter quelques secondes le pi de leur mère pour ensuite s'alimenter autrement et laisser le lait pour les habitants de la ferme. Dans tous les cas, selon Vinod Jyani, si le veau ne tête pas un minimum et ne passe pas assez de temps quotidien avec sa mère, celle ci ne produira pas de lait avec amour, lui faisant perdre ses facultés nutritives.

 

 

J'ai retrouvé Astérix, il vit en Inde, dans le Punjab !

Pourquoi un cheptel pour être auto suffisant?

 

 

Au delà du lait, beurre et autres laitages, les vaches permettent de faire la cuisine, grâce au méthane produit, qui vient alimenter les plaques de cuisson. En effet, les bouses et autre urine de vaches sont mélangées et stockées dans des réservoirs. Il s'en dégage du méthane, lequel est utilisé pour les fourneaux de la maison et le reste, qui a été décarboné, va servir d'engrais naturel pour les sols. A ce jour, sur l'exploitation, on arrive à produire environ 50 m3 de méthane, qui servent donc à la cuisson mais aussi comme "carburant" pour les tracteurs !

 

De même, ces "ressources naturelles" servent à restaurer en profondeur les sols. Voici la recette idéale ..... 10 kilos de bouse, 5 litres d'urine de vache, 2 kilos de gur (sucre non raffiné produit dans la ferme), 2 kilos de farine de lentilles (issues de la ferme également) et 200 litres d'eau.... voilà le cocktail idéal pour fertiliser naturellement vos champs !

 

 

Sur cette ferme, on innove en permanence. J'ai pu voir entre des arbres fruitiers de "Qinou" (mélange d'orange et de citron), du blé, de la coriandre, du lin ou encore de la moutarde pousser de manière un peu "anarchique".... Ces plantes seront toutes récoltées en avril et les graines seront triées et passées au tamis. Ainsi, plutôt que de n'avoir que des agrumes, les sols produisent également de nombreuses autres récoltes. Pour notre Astérix indien, une des clés de la réussite vient de ce croisement de récoltes, avec des plantes qui viennent enrichir les autres....et les sols ! 

 

 

 

J'ai retrouvé Astérix, il vit en Inde, dans le Punjab !

Les prochains tests vont vont se faire sur le champs ci dessus.

 

Sur les buttes, des pêchers en cours de plantation. Entre, on va y mettre des oignons, de l'ail ou des carottes l'été.

 

Pendant l'hiver, alors que les feuilles seront tombées, on va y planter des concombres et autres légumes de cette même famille, qui ont besoin de s'accrocher à des tuteurs...lesquels seront en fait les branches sans feuille des pêchers en hiver !

 

 Entre ses buttes, les espaces seront dans un premier réservés aux vaches qui fertiliseront naturellement les sols et après un ou deux ans, Vinod Jyani pense également lancer des cultures entre ces buttes, suivant ce qu'il observera de la qualité des sols ! 

J'ai retrouvé Astérix, il vit en Inde, dans le Punjab !

Si vous allez visiter cette ferme, vous serez également surpis du nombre d'oiseaux présents....il y en a partout car Vinod Jyani a planté de très nombreux arbres sur son exploitation et d'ailleurs, tous les étés, il réserve un champ entier pour nourrir les oiseaux...... aucun épouvantail n'est placé sur une grande surface...au contraire, tout est fait pour les attirer car ils viennent aussi fertiliser naturellement le sol et manger les éventuels insectes qui pourraient s'attaquer à ses récoltes !

 

 

Avec des innovations permanentes, une restauration complète des sols en quelques années, une approche autosuffisante et des produits de très grande qualité, Vinod Jyani fait clairement figure de "résistant" dans un Etat de l'Inde où les OGM et autres engrais/pesticides font la loi (jusqu'à représenter 30% d'utilisation de plus que la moyenne nationale indienne).

 

Alors, si vous êtes étudiant en agronomie, ou simplement amoureux de la nature, je vous encourage vivement à vous rendre dans cette ferme car ..... je ne vous ai raconté que le quart de la moitié de ce qui y est fait...... A vous de découvrir la suite !

3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 21:34

Pour bien commencer l'année (que je vous souhaite par ailleurs excellente), autant le faire dans la joie et la créativité, non?

 

Le livre "Joyeux Bordel" est là pour nous aider, avec toutes ses "tactiques, principes et théories pour faire la révolution". Mais avant de vous en parler plus en détail, laissez moi vous parler de ma rencontre avec Andrew Boyd, son auteur.

 

 

Joyeux Bordel : concevez des actions créatives en 2016 !

Andrew est un auteur, humoriste, véritable vétéran des campagnes créatives pour le changement social. Ainsi, pendant 10 ans, il a dirigé la campagne médiatique satirique "Billionaires for Bush" (Milliardaires pour Bush).

 

J'ai eu la chance de le rencontrer au Village Mondial des alternatives, Alternatiba à Montreuil, les 5 et 6 décembre 2015, lors de la COP21. Andrew était présent pour promouvoir une de ses dernières créations : The climate Ribbon... que l'on pourrait traduire en français par "Un ruban pour le climat".

 

L'idée est à la fois simple mais très puissante..... Plutôt que de se lamenter sans fin sur les problèmes qui nous font face, Andrew et son équipe ont eu l'idée d'interpeller les citoyens du monde entier en leur demandant ce qui leur était cher et qu'ils ne voudraient pas perdre en raison des changements climatiques. Une fois que vous avez répondu à cette question, on vous invite à inscrire sur un ruban ce lieu/cet objet/ce mode de vie ...que vous voulez absolument préserver et vous allez accrocher votre ruban sur cet arbre.

 

 

Joyeux Bordel : concevez des actions créatives en 2016 !

Ensuite, une fois que vous avez accroché votre "souhait", vous êtes invités à lire les vœux des autres citoyens et à vous emparer du ruban d'une autre personne, pour vous porter d'une certaine manière garant de son vœux, en vous engageant moralement à tout faire pour le réaliser !

 

 

L'idée est assez géniale car elle joue aussi bien sur le coté esthétique et émotionnel, mais elle vous met également en situation de réaliser quelque chose, pour un autre citoyen de cette planète !

 

 

En ce qui me concerne, j'ai trouvé un vœux d'une personne de Stockholm, qui appelait en Suédois à "faire en sorte qu'une autre société plus juste et solidaire soit possible pour l'avenir de nos enfants" ! Touché par cette attente, et la partageant pleinement, j'ai donc pris ce ruban et depuis, le porte ou le laisse accroché à mon bureau, suivant le contexte !

Joyeux Bordel : concevez des actions créatives en 2016 !

Me voilà donc dépositaire de cette mission ... pour une autre personne que moi ;-)

 

Alors si vous aussi, vous souhaitez mettre en place des actions originales, créatives et qui permettent de toucher les personnes de façon non conventionnelle et intelligente, je vous encourage à lire ce livre d'Andrew Boyd "Joyeux Bordel".

 

 

Joyeux Bordel : concevez des actions créatives en 2016 !

Rempli d'exemples d'opérations activistes réussies, ce livre vous donnera des pistes.

 

En ce qui me concerne, j'avoue que j'ai particulièrement aimé la partie sur "l'intervention préfigurative". Pour faire simple, l'idée est de donner, au travers de vos actions ,un aperçu de l'utopie à laquelle on aspire; montrer le monde tel qu'il pourrait être et rentre ce monde irrésistible !

 

Vous le voyez, avec Andrew Boyd et son manifeste, on commence bien l'année, non?

Published by Gregoire
commenter cet article
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 21:29

Connaissez vous la pleine conscience? Si ce n'est pas encore le cas, je vous encourage vivement à vous renseigner et à lire les propos ci dessous dans lesquels je partage mon expérience de son apprentissage.

 

 

Adepte depuis longtemps de la médecine ayurvédique, pratiquant occasionnel de yoga, j'avais bien évidemment déjà entendu parler de méditation mais malgré l'achat de quelques livres, et de tentatives en solo, je n'avais jamais été réellement convaincu par cette approche et son utilité.

 

 

Pour noël...n'oubliez pas de méditer !

Heureusement que dans le cadre professionnel, afin de gérer des périodes de tension et de stress, nous avons décidé de suivre, tous ensemble (6 personnes), un programme d'inspiration MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction ...le nom anglais de la Pleine conscience!).

 

Les motivations des uns et des autres étaient différentes mais nous avions ressenti un besoin collectif de faire baisser le stress, entre nous mais aussi avec nos collègues étrangers ainsi que dans nos vies quotidiennes.

 

 

Pour noël...n'oubliez pas de méditer !

Nous avons eu la chance de trouver sur la région de Lille un instructeur particulièrement à l'écoute de nos personnalités, attentes et aspirations. Pendant 7 semaines, il est venu tous les jeudi après midi au bureau, pour pratiquer avec nous la pleine conscience, pour nous "guider" et nous faire échanger sur nos ressentis, émotions, doutes et "inconforts". Entre chaque séance, nous avions des "exercices" à faire à la maison, nous permettant d'approfondir ce que nous avions abordé lors des sessions en groupe.

 

 

Après la 5ème semaine, nous avons eu une journée en silence.... moment incroyablement dense et riche, qui nous a tous marqué.

 

 

Au bout de 7 semaines, une fois le programme fini, nous comprenons que tout ne fait que commencer et qu'avec les connaissances et exercices faits, nous voilà prêts à continuer la méditation, seuls ou parfois en groupe.

 

 

Pour noël...n'oubliez pas de méditer !

 

 

Je ne sais pas si l'on peut "quantifier" les effets de la méditation sur notre groupe, ou sur chacun d'entre nous mais il est évident que notre niveau de stress, tout comme nos modes de communication, ont été pendant ces 7 semaines particulièrement apaisés. Certes, les sujets étaient toujours abordés mais de manière plus positive et constructive entre nous.

 

 

A titre personnel, je continue à pratiquer la méditation régulièrement. J'en tire beaucoup de bien et me rends compte que ce n'est pas quelque chose de "planant" comme ce que je pouvais croire initialement mais au contraire, une expérience intérieure très riche, très profonde, qui m'apaise et me permet de me recentrer, en "m'alignant" avec mes propres valeurs.

 

 

 

Pour noël...n'oubliez pas de méditer !

Aussi, je trouve que les périodes de fêtes sont propices à la méditation. Il y a la joie de revoir la famille, d'être tous ensemble mais aussi peut être le besoin de s'extraire de toutes ces montagnes de cadeaux (certes, c'est très gentil mais en avons nous besoin pour être heureux?), de repas riches et de toutes ces confiseries spéciales pour noël et le réveillon du jour de l'an.

 

Je ne sais pas si comme moi, vous méditerez le jour de noël mais dans tous les cas, je vous encourage à le faire et à découvrir la Pleine Conscience prochainement. Je suis déjà impatient de lire vos commentaires pour partager avec nous tous vos propres expériences de méditation! 

13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 16:03

Alors qu'en France, on entend très majoritairement des voix (dont je fais partie) se féliciter de la signature de l'accord de Paris, il me semblait intéressant de faire un petit tour du monde pour connaitre les réactions sur cet événement, dans les autres pays.

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

Partons d'abord en Suède, pays très avancé en matière de lutte contre le réchauffement climatique et qui a pris l'engagement de ne plus être dépendant des énergies fossiles dès 2050!

Alors que les ONG locales sont plutôt satisfaites de cet accord, toutes s'accordent pour parler surtout "d'un début" et "enfin d'un progrès" en matière de climat.

 

Ce qui est intéressant, je trouve, c'est qu'elles "embrayent" tout de suite en disant au gouvernement "c'est bien mais il faut avancer certainement plus vite pour être indépendant des énergies fossiles, donc, passez à la vitesse supérieure". On sent là bas, et c'est une bonne nouvelle, que la société civile ne va pas baisser la garde et continuer bien au contraire sa pression sur les dirigeants.

 

 

 

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

Dans le Guardian, journal britannique très à la pointe en matière d'environnement, ils ont demandé à différents experts mondiaux de réagir à l'accord de Paris.

 

Si dans l'ensemble, l'accord est bien accueilli, une parole vient contrebalancer cet unanimisme, celle de James Hansen (un des premiers chercheurs de la Nasa à avoir alerté sur le lien entre activité humaine et réchauffement climatique dans les années 80).

 

Voici ses propos : "Tout cela est du grand n'importe quoi en disant ". Nous aurons une cible de réchauffement de 2°C à ne pas dépasser et puis essayer de faire un peu mieux tous les cinq ans", ce sont juste des mots, sans aucune valeur ni actions à entreprendre. Tant que les combustibles fossiles seront les moins chers de tous les carburants, ils continueront à être brûlés."

 

Vous le voyez, un discours assez radical mais pas surprenant venant de cet homme qui se bat depuis longtemps pour l'établissement d'une taxe carbone, dont les bénéfices serviraient à financer toutes les énergies renouvelables et non polluantes.

 

 

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

Dans le New York Times, le journaliste Justin Gillis parle de l'accord de Paris "comme une étape de guérison mais non comme un remède".

 

Alors que beaucoup de temps a été perdu, le monde semble enfin vouloir aller dans la même direction et Gillis explique qu'il allait falloir maintenant expérimenter de nombreuses nouvelles solutions et être innovants car malgré tout, nous avons perdu trop de temps et que les objectifs de Paris "Bien en deça de 2°" restent très difficiles à atteindre si l'on ne change pas rapidement.

 

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

Partons maintenant en Inde pour voir comme l'accord a été accueilli.

 

A dire vrai, il ne fait pas vraiment les titres des journaux mais le ministre Indien de l'Environnement, Prakash Javadekar, a réagi à cet accord dans le Indian Express en disant : " Nous avons ouvert un nouveau chapitre d'espoir dans le vie de 7 milliards d'habitants sur la planète. Nous l'empruntons aux générations futures et aujourd'hui, au travers de cet accord, nous avons assuré à ces générations futures que nous leur donnerons tous une meilleure planète que celle que nous connaissons."

 

 

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

C'est intéressant car l'Inde va jouer un rôle crucial dans les années à venir compte tenu de l'importance de sa population et de son niveau élevé de développement. Dans tous les cas, même si ce discours semble assez "classique", il n'en reste pas moins encourageant.

 

 

Ceci dit, et on le sent dans TOUS les médias du monde entier, cet accord de Paris n'est considéré que comme un début ..... A nous, société civile (organisation, associations, entreprises, citoyens, collectivités) de maintenir le cap et de faire en sorte que toutes les décisions d'avenir soient prises au regard de cet accord et de son objectif nécessaire des 1,5° maximum de réchauffement de la planète !

4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 22:32

Alors que je vous disais il y a quelques jours que l'espace du Bourget était un espace qui pouvait accueillir le grand public pendant la COP21, il y a un autre espace, dans Paris, qui est particulièrement enthousiasmant et qu'il faut absolument suivre pendant ces deux semaines de la COP 21, c'est : Place to B !

Toute l'énergie du monde de demain à retrouver à Place to B

 

"Le lieu où il faut être" consiste à regrouper des bloggeurs, artistes, journalistes, poètes, activistes ou encore spécialistes du climat ou de l'environnement, dans un même lieu, pour que tous créent des liens, entament des projets et autres initiatives pour parler du climat et de ses enjeux sous un nouvel angle.

 

 

Pour y arriver, tout a été mis en place pour stimuler au maximum la création ! Une créative Factory, des plateaux télé tous les jours de 18 à 20.00, avec des invités tous plus inspirants les uns que les autres (Naomi Klein, James Hansen, Nicolas Hulot, Vandana Shiva, Tony Meloto....), des émissions de radio spécialement réalisées dans le cadre de Place to Be et bien d'autres initiatives.

 

Toute l'énergie du monde de demain à retrouver à Place to B

 

J'ai eu la chance de participer à la Creative Factory, sur le thème de "Comment se reconnecter à la nature".

 

Pendant deux jours, nous avons réalisé pour certains une vidéo ou d'autres un jeu de carte très créatif permettant de faire appel à ses souvenirs dans la nature !

 

De mon coté, j'ai fait partie de l'équipe qui a cherché à essayer de reconnecter l'Homme à la nature en milieu urbain ! Pour cela, nous sommes partis du constat qu'il pouvait y avoir des "preuves de nature" à des endroits insolites mais que nous ne les voyons pas....d'où l'idée de les faire parler, de les valoriser aux yeux des passants.

 

 

Toute l'énergie du monde de demain à retrouver à Place to B
Toute l'énergie du monde de demain à retrouver à Place to B
Toute l'énergie du monde de demain à retrouver à Place to B

Voici quelques "bulles" que nous avons créé et positionné à coté de ces "petites preuves" de nature en ville.... Et bien, à ma grand surprise, au bout de 2 jours, ces éléments sont toujours en place et les gens les lisent, parfois ....avec dans ce cas, un moment de pause, puis un sourire étonné. Et là, pour nous, j'avoue que c'est gagné car nous cherchions à interpeller les citadins sur cette nature qui, par tous les moyens, essaye de venir et de retrouver sa place.

 

 

Ce qui est également particulièrement intéressant dans cette approche, c'est que TOUT ce qui aura été créé pendant les 2 semaines sera en Open Source, libre de droits et vous pourrez d'ici quelques jours, quand tout sera mis en ligne, recréer de telles actions dans vos quartiers et ville.

 

 

 

 

Et puis, j'ai pu rencontrer Vandana Shiva ! Donc, Place to B porte bien son nom !

Et puis, j'ai pu rencontrer Vandana Shiva ! Donc, Place to B porte bien son nom !

Alors, si vous aussi, vous souhaitez vous amuser et envisager le monde de demain sour un angle positif, porteur d'espoir et tout simplement beau....... Suivez Place to B et bénéficiez de son énergie débordante de créativité et de positivisme !

Published by Gregoire
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 17:42

Alors que la présence citoyenne a été plus que limitée depuis le début de la COP suite aux interdictions des marches (sauf sur Lille où malgré tout, face à l'affluence, la manifestation a bien eu lieu ;-)), les citoyens peuvent aller aux différents espaces "Génération Climat" pour suivre des conférences, rencontrer des entreprises, des associations, et autres ONG.

 

 

Je reviens de l'espace Génération Climat du Bourget. En y accédant, et en longeant le bâtiment par l'extérieur, vous pourrez découvrir ces magnifiques Arbres à vents, de la société New Wind! Le tronc est en acier blanc et les "feuilles" sont en plastique, et actionnent des mini turbines silencieuses. Cette invention française permet de répondre aux besoins d'une famille de 4 personnes (hors chauffage) en matière de production d'électricité.

 

 

 

 

 

La COP 21 au Bourget...c'est aussi pour les citoyens !

Sur le site du Bourget, vous trouverez donc un espace avec des associations/ONG, un espace plutôt orienté collectivités territoriales et un autre avec des salles de conférence.

 

 

Justement, au niveau des conférences, vous trouverez certainement votre bonheur parmi toutes celles ci. Il faut savoir que les sujets sont assez techniques et que même si l'espace est ouvert au grand public, pour les conférences que j'ai pu suivre, elles étaient d'un certain niveau donc, faites bien votre choix avant votre visite.

 

 

La COP 21 au Bourget...c'est aussi pour les citoyens !

Mais s'il y a un stand que je vous recommande vivement, c'est le Pavillon des peuples autochtones. Pendant tous les jours de la COP, vous avez la possibilité de discuter avec des Samis, peuple vivant au delà du cercle polaire, des Indiens d'Amérique, du Canada ou d'Amérique Latine, des populations d'Asie (qui m'étaient totalement inconnues), des peuples africains ou encore des habitants d'îles océaniques

La COP 21 au Bourget...c'est aussi pour les citoyens !

La COP est un moment important pour ces peuples. Ils ont la possibilité de partager avec nous certaines de leurs traditions mais aussi et surtout de nous rappeler qu'ils existent ! Saviez vous que dans le monde, on estime à 300.000 le nombre de personnes vivant dans ces populations. Ce n'est pas négligeable et quand on entend toute leur sagesse, nous avons beaucoup à apprendre d'elles.

 

D'ailleurs, comme sur la photo ci dessus, vous retrouverez les messages que ces peuples souhaitent nous faire passer lors de la COP. Ils nous ont été présentés aujourd'hui et seront affichés sur leur pavillon pendant les 10 jours d'exposition.

 

Alors, n'hésitez pas, et surtout, si vous passez sur le Bourget, partagez avec nous vos impressions !

Published by Gregoire
commenter cet article
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 17:33

Si vous aimez les films qui donnent la pêche et sont enthousiasmants et bien, ne ratez pas ce mercredi le Film "Demain" de Mélanie Laurent et Cyril Dion.

En 2 heures, vous allez parcourir le monde et découvrir quelles solutions ont été mises en place au Danemark pour se déplacer sans voiture, ou pour produire de l'électricité. Vous passerez par la Finlande et découvrirez son système éducatif, puis un petit passage en Islande, et un retour sur la crise financière et la prise en main de la constitution par la société civile.

 

 

Votre voyage "découverte" passera également par San Francisco, pour sa gestion des déchets, ou encore Detroit, pour la renaissance de l'agriculture urbaine.

 

 

 

Enfin un film qui nous montre le monde dans lequel on aimerait vivre!

Bien évidemment, dans ce monde à portée de main, il y a des exemples qui nous viennent de France, avec la société Pocheco et Emmanuel Druon (je vous recommande d'ailleurs vivement son dernier livre "Le syndrome du poisson lune"), l'approche permacole de la ferme du bec-hellouin, avec Perinne et Charles Hervé-Gruyer, ou encore Pierre Rabhi.

 

 

Enfin un film qui nous montre le monde dans lequel on aimerait vivre!

Je suis impatient de lire vos commentaires sur toutes ces expériences qui pourraient devenir notre quotidien de demain. Bon, pour vous dire la vérité, j'ai le sentiment que ce monde de rêve est déjà en place dans les pays scandinaves mais que chez nous, on a des femmes et des hommes politiques soit frileux, soit incompétents mais ....c'est justement à nous, citoyens, de faire bouger les lignes, non?

 

Le film est dans toutes les villes à partir du 2 décembre ! N'hésitez pas à partager ici vos commentaires sur le film !