L’environnement et la géotechnique

L’environnement prend une importance toujours plus grande au quotidien. Cela est dû à l’intérêt porté à la biodiversité, mais aussi aux différents dangers que peut apporter une telle négligence. Ainsi, la géotechnique est apparue. Il s’agit d’une technoscience dont le but est l’étude de subsurface terrestre, une zone que l’on peut atteindre directement et sur laquelle nous avons une grande influence, notamment lors de son exploitation ou de travaux. Cette prise en compte permet de mieux gérer les eaux souterraines, mais aussi éviter différents risques naturels.

L’étude géotechnique et de l’environnement

Comme vous pouvez vous en douter, il existe de nombreux bureaux d’études dans ce domaine bien spécifique, comme le bureau d’études géotechnique à Beaune pour ne citer que lui. Ces bureaux d’études restent souvent concentrés sur leur région et ses alentours étant donné qu’ils sont déjà familiarisés avec la nature des sols présents. En effet, chaque région ayant ses spécificités, il est fréquemment plus intéressant de se spécialiser dans une zone précise. Cependant, cela n’empêche pas un bureau d’étude d’intervenir ailleurs sur le territoire, cette spécialisation n’est pas une fermeture à une activité plus large, après tout certains éléments de géotechnique sont exploitables dans toutes les situations, comme la gestion des eaux pluviales et du stockage des déchets.

Un bureau de géotechnique propose une étude des sols selon le projet prévu, mais aussi selon les lois en vigueur. En effet, on peut s’intéresser à la réglementation en cours, véritable conséquence des enjeux environnementaux, ainsi que de quelques missions d’un bureau géotechnique.

La loi ELAN

Suite aux enjeux environnementaux, et les répercussions de l’activité humaine sur la nature, la France a promulgué la loi ELAN le 23 novembre 2018. Cette dernière s’intéresse principale au Code de la construction et concerne notamment la « Prévention des risques de mouvement de terrain différentiel consécutif à la sécheresse et à la réhydratation des sols ».

Le but est de gérer au mieux le « retrait -gonflement » des argiles. Cette dernière a lieu lors de l’assèchement des sols argileux suivi d’une réhydratation. La répétition de ces deux actions successives provoque des mouvements de terrain qui, à terme, peuvent causer d’importants dommages aux structures.

Les missions d’un bureau d’étude géotechnique

Les missions d’un bureau d’étude géotechnique portent les appellations G, divisées en cinq actions différentes, soit : G1, G2, G3, G4 et G5. On peut s’intéresser à quoi correspond chacune de ces différentes catégories :

  • G1 : cette étude permet de poser les prémices d’un projet de construction en s’intéressant aux quelques données géotechniques recueillies. 
  • G2 : ici, cette étude a avant tout pour but d’identifier tous les problèmes potentiels concernant la géotechnique et de fournir une solution préventive afin d’éviter les risques lors de la réalisation de travaux. 
  • G3 et G4 : ces deux études font généralement de pairs puisqu’elles se concentrent sur le suivi des travaux. Elles vérifient leur bonne exécution tout en proposant des ajustements jugés nécessaires.
  • G5  : La mission G5 différent des autres missions dans la mesure où elle est réalisée suite à des dommages ou à des sinistres constatés sur une structure, ou lors d’un projet. Il s’agit généralement d’une mission qui fonctionne en tandem avec les compagnies d’assurances.

 

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Nos derniers articles
Articles par mois
décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Archives