Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 21:29

Connaissez vous la pleine conscience? Si ce n'est pas encore le cas, je vous encourage vivement à vous renseigner et à lire les propos ci dessous dans lesquels je partage mon expérience de son apprentissage.

 

 

Adepte depuis longtemps de la médecine ayurvédique, pratiquant occasionnel de yoga, j'avais bien évidemment déjà entendu parler de méditation mais malgré l'achat de quelques livres, et de tentatives en solo, je n'avais jamais été réellement convaincu par cette approche et son utilité.

 

 

Pour noël...n'oubliez pas de méditer !

Heureusement que dans le cadre professionnel, afin de gérer des périodes de tension et de stress, nous avons décidé de suivre, tous ensemble (6 personnes), un programme d'inspiration MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction ...le nom anglais de la Pleine conscience!).

 

Les motivations des uns et des autres étaient différentes mais nous avions ressenti un besoin collectif de faire baisser le stress, entre nous mais aussi avec nos collègues étrangers ainsi que dans nos vies quotidiennes.

 

 

Pour noël...n'oubliez pas de méditer !

Nous avons eu la chance de trouver sur la région de Lille un instructeur particulièrement à l'écoute de nos personnalités, attentes et aspirations. Pendant 7 semaines, il est venu tous les jeudi après midi au bureau, pour pratiquer avec nous la pleine conscience, pour nous "guider" et nous faire échanger sur nos ressentis, émotions, doutes et "inconforts". Entre chaque séance, nous avions des "exercices" à faire à la maison, nous permettant d'approfondir ce que nous avions abordé lors des sessions en groupe.

 

 

Après la 5ème semaine, nous avons eu une journée en silence.... moment incroyablement dense et riche, qui nous a tous marqué.

 

 

Au bout de 7 semaines, une fois le programme fini, nous comprenons que tout ne fait que commencer et qu'avec les connaissances et exercices faits, nous voilà prêts à continuer la méditation, seuls ou parfois en groupe.

 

 

Pour noël...n'oubliez pas de méditer !

 

 

Je ne sais pas si l'on peut "quantifier" les effets de la méditation sur notre groupe, ou sur chacun d'entre nous mais il est évident que notre niveau de stress, tout comme nos modes de communication, ont été pendant ces 7 semaines particulièrement apaisés. Certes, les sujets étaient toujours abordés mais de manière plus positive et constructive entre nous.

 

 

A titre personnel, je continue à pratiquer la méditation régulièrement. J'en tire beaucoup de bien et me rends compte que ce n'est pas quelque chose de "planant" comme ce que je pouvais croire initialement mais au contraire, une expérience intérieure très riche, très profonde, qui m'apaise et me permet de me recentrer, en "m'alignant" avec mes propres valeurs.

 

 

 

Pour noël...n'oubliez pas de méditer !

Aussi, je trouve que les périodes de fêtes sont propices à la méditation. Il y a la joie de revoir la famille, d'être tous ensemble mais aussi peut être le besoin de s'extraire de toutes ces montagnes de cadeaux (certes, c'est très gentil mais en avons nous besoin pour être heureux?), de repas riches et de toutes ces confiseries spéciales pour noël et le réveillon du jour de l'an.

 

Je ne sais pas si comme moi, vous méditerez le jour de noël mais dans tous les cas, je vous encourage à le faire et à découvrir la Pleine Conscience prochainement. Je suis déjà impatient de lire vos commentaires pour partager avec nous tous vos propres expériences de méditation! 

30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 17:33

Si vous aimez les films qui donnent la pêche et sont enthousiasmants et bien, ne ratez pas ce mercredi le Film "Demain" de Mélanie Laurent et Cyril Dion.

En 2 heures, vous allez parcourir le monde et découvrir quelles solutions ont été mises en place au Danemark pour se déplacer sans voiture, ou pour produire de l'électricité. Vous passerez par la Finlande et découvrirez son système éducatif, puis un petit passage en Islande, et un retour sur la crise financière et la prise en main de la constitution par la société civile.

 

 

Votre voyage "découverte" passera également par San Francisco, pour sa gestion des déchets, ou encore Detroit, pour la renaissance de l'agriculture urbaine.

 

 

 

Enfin un film qui nous montre le monde dans lequel on aimerait vivre!

Bien évidemment, dans ce monde à portée de main, il y a des exemples qui nous viennent de France, avec la société Pocheco et Emmanuel Druon (je vous recommande d'ailleurs vivement son dernier livre "Le syndrome du poisson lune"), l'approche permacole de la ferme du bec-hellouin, avec Perinne et Charles Hervé-Gruyer, ou encore Pierre Rabhi.

 

 

Enfin un film qui nous montre le monde dans lequel on aimerait vivre!

Je suis impatient de lire vos commentaires sur toutes ces expériences qui pourraient devenir notre quotidien de demain. Bon, pour vous dire la vérité, j'ai le sentiment que ce monde de rêve est déjà en place dans les pays scandinaves mais que chez nous, on a des femmes et des hommes politiques soit frileux, soit incompétents mais ....c'est justement à nous, citoyens, de faire bouger les lignes, non?

 

Le film est dans toutes les villes à partir du 2 décembre ! N'hésitez pas à partager ici vos commentaires sur le film !

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 07:49

Quand on parle de "Repair shop", on imagine un endroit où l'on va pouvoir ramener des machines, radios, vélos et autres objets "techniques" qui pourront être réparés..... mais on ne pense pas spécialement (en tout cas moi !) aux fringues !

Nudie jeans repair shop....une idée originale pour limiter l'empreinte environnementale de vos habits !

Nudie jeans repair shop....une idée originale pour limiter l'empreinte environnementale de vos habits !

 

Et bien, c'était sans compter sur l'imagination de nos amis suédois et de la marque de Jeans de Göteborg, Nudie. Je ne vous cache pas ma surprise cet été en rentrant dans une boutique et en me disant ....tiens, il y a quelque chose de changé ..... Les machines à coudre sont mises en avant, je vois un peu partout dans la boutique du "Re" comme Re pair, Re use, Re duce... Bref, d'une boutique classique, "ma" boutique s'était transformée en Repair shop !

 

Le concept est simplissime..... Vous pouvez venir avec votre ancien jeans Nudie. Soit vous souhaitez qu'on le répare et dans ce cas, cela vous coûtera..... 0 €uro (oui, oui, vous lisez bien, on le répare gratuitement !!), soit vous redonnez votre ancien jeans et cela vous octroie une remise de 10% sur l'achat de tout nouveau jeans dans la boutique !

 

Avec les anciens jeans récupérés, Nudie récupère de la toile ...qui servira à réparer d'autres jeans ! ..... C'est simple mais il fallait y penser !

 

En ce qui me concerne, j'ai donc déposé mon jeans nécessitant un bon "rapiéçage" entre les jambes et deux heures après, je l'ai récupéré "comme neuf" ou tout du moins, réutilisable pour de nombreux mois !

Réparer gratuitement son jeans chez Nudie Repair Shop !

Réparer gratuitement son jeans chez Nudie Repair Shop !

Je ne sais pas si vous aviez déjà vu ce concept au niveau des habits mais à mon niveau,c'était une première et j'avoue être fan de cette approche ......et encore plus fidélisé à la marque !

 

Aussi, je lance un appel à toutes les enseignes d'habits..... pourquoi ne mettez vous pas en place un système identique, permettant de limiter la consommation de matières premières???

14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 10:29

Vous recherchez un lieu de vacances idéal, qui sera en harmonie avec vos idées et qui vous permettra de vous rapprocher le plus naturellement et simplement du monde à la nature ….et bien, ce lieu existe, il se niche dans le cœur d’une vallée, en plein Cantal, et se prénomme Alta Terra.

 

im-from-barcelona-0044.JPG

 

Voilà un site qui se prête idéalement à la détente et aux randonnées (pédestres, VTT…) et se révèle être un point de départ idéal pour découvrir le cantal, sa biodiversité et son patrimoine.  En étant à Alta Terra, les propriétaires pourront vous guider au mieux pour trouver les balades qui répondront à vos envies et comme Virginie et Stéphane (les heureux propriétaires du lieu) connaissent parfaitement la région, vous pourrez faire des balades d'une ou plusieurs heures, avec des niveaux de difficultés variés, suivant vos attentes.

 

 

Après l’effort, un peu de réconfort !

 

Et puis, après une belle excursion, n’hésitez pas à profiter de l’espace Spa,  avec sauna, Hammam ou encore bain nordique mis à la disposition des résidents de l’hôtel. Une fois votre sauna terminé, je vous invite à feuilleter les magazines à disposition dans cet espace …… Vous le verrez, nous sommes loin des revues « traditionnelles» type Elle, Match, l’Auto journal ou encore le Figaro Magazine que l’on retrouve toujours chez les médecins ou dentistes…. Non, ici, vous feuillèterez des magazines de déco et d’autres revues très typées écolo mais …je vous laisse les découvrir une fois que vous serez sur place. Je peux en tout cas témoigner que c’est agréable de lire des revues qui font réfléchir et vous permettent de découvrir de nouvelles choses.

 

 

im-from-barcelona 0066

 

 

Et si on passait à table ? Ici, le concept est celui d’une table d’hôtes ce qui signifie que vous partagerez votre diner avec les autres personnes présentes dans l’hôtel. Un soir sur deux, le repas est végétarien (ou tous les soirs si vous le demandez) et en plus de faire appel à des produits locaux et de saison, la cuisine vous permet de découvrir des plats de la région. Petite précision de taille……. Tous les plats sont excellents et je suis prêt à parier que vous demanderez à Virginie certains de ses secrets de fabrication qu’elle partage volontiers !

 

 

im-from-barcelona-0061.JPG

 

Après une journée bien remplie, voilà l’heure de se coucher et des chambres « éco conçues » vous attendent. La maison d’hôte est en fait un ancien hôtel qui a été totalement restauré entre 2004 et 2006, uniquement à partir d’éco matériaux…….isolation en liège, bois (locaux) très présents, murs en paille et chaux, toitures végétales, système de récupération d’eau de pluie, présence d’un système de tri, aucun emballage inutile dans les chambres,

 

Et puis, après une belle nuit, quoi de mieux que ces paysages très beaux au petit déjeuner ?

 

im-from-barcelona 0063

 

 

 

 

Alors que parfois, les lieux de vacances peuvent se révéler « militants »....limite culpabilisants ou encore trop « marketés » et faits uniquement pour attirer une clientèle « bobo », là, c’est simple, les propriétaires du lieu sont en parfaite harmonie avec leurs idées et principes et ils sont là pour vous faire partager leur passion de la région, des belles choses et de la simplicité !

 

 

Aussi, quand on quitte Alta Terra, on se demande pourquoi ce type d’endroit ne se révèle pas être la norme car ….croyez moi, on y est bien !

 

 

Et puis, si vous vous rendez prochainement dans cette sublime vallée, et que vous vous arrêtez chez Alta Terra et bien ….. vous aurez peut être l’occasion de voir la maison de Hobbit en construction ….mais là, je ne vous en dit pas plus, c’est à vous de la découvrir et de nous en parler lorsque vous l’aurez vu !

30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 07:03

et bien, pour moi, c'est simple, c'est "La Cour de Babel" de Julie Bertuccelli.

 

Certes, il s'agit ici d'un documentaire mais quel moment d'humanité, de sensibilité et d'échanges ! Pendant une heure et demie, nous suivons des enfants étrangers (libanais, chilien, bosniaque, chinois, irlandais, togolais, brésiliens....) dans une classe d'accueil. Ici, pas de discours de sociologues, psychologues ou autre expert de l'intégration ....non, c'est "juste" un regard sur des élèves pendant une année scolaire complète.

 

 

 

Je ne connaissais pas du tout ce genre de structure et après quelques recherches, j'ai appris que ces classes d'accueil pour élèves étrangers étaient en train de disparaitre. Quel dommage quand on voit à quel point ce type d'approche peut être utile.

 

Pendant une année scolaire (ou plus suivant le niveau d'acquisition de la langue française), les élèves vont dans une classe qui leur permet d'apprendre les rudiments de la langue, la grammaire, les bases dans les différentes matières pour pouvoir ensuite intégrer le cursus classique.

 

J'ai pu lire parfois dans certains commentaires que des personnes trouvaient ce film trop engagé, militant  et au final au service d'une certaine forme de propagande ! Toutes ces remarques sont d'autant plus stupides que j'ai retrouvé dans ce documentaire des sensations identiques à celles que j'avais pu vivre, à titre personnel, lorsque j'étais moi même étranger en Suède, en suivant des cours de langue pour pouvoir m'intégrer dans la société suédoise.

 

Comment s'intégrer dans un pays étranger?

 

En Suède, toutes les villes mettent en place des cours d'apprentissage du suédois pour étranger. Vous vous retrouvez donc soit le soir, ou sinon dans la journée pour suivre des cours qui vous permettront de maitriser le suédois. Ces cours sont ouverts à tous les immigrants, de tous les ages. Personnellement, j'avais 39 ans quand j'ai commencé à les suivre. .... une expérience incroyable et j'avoue que parfois, j'y allais plus pour découvrir mes camarades de cours que pour suivre les leçons elle mêmes !

 

Pendant plus d'une année, j'ai rencontré des personnes aux parcours étonnants et émouvants. Entre ces Irakiens qui avaient fui leur pays mais qui avaient laissé une partie de leur fratrie sur place, ces kurdes qui ne savaient pas où vivre suivant leur culture, ces turcs, chiliens, serbes, croates, albanais, vietnamien, indonésien, chilien, sud africain, japonais, irlandais et autres iraniens qui tous avaient un parcours différent  !

 

Tous ces moments d'humanité et d'échanges m'ont incroyablement enrichi et donné un regard nouveau sur l'intégration des étrangers dans nos sociétés. D'ailleurs, j'ai parfois tendance à penser qu'il faudrait que tout le monde puisse vivre une telle expérience (parfois difficle) pour pouvoir ensuite se permettre de donner un avis sur l'intégration des étrangers dans nos sociétés. S'intégrer dans un pays étranger est incroyablement difficile entre la maitrise la langue, la connaissance de la culture, des règles et autres "codes" mais si on n'aide pas ces étrangers à s'intégrer, comment peuvent ils y arriver?

 

Toujours est il qu'une fois la lecture de cet article terminé, je vous invite à découvrir les scéances de cinéma proches de chez vous qui passent ce documentaire. Croyez moi, vous ne le regretterez pas et puis, vous pouvez emmener vos enfants également. .... ce que j'ai fait avec les miens et une semaine après, ils me posent encore des questions ou font des remarques sur ce qu'ils ont vu.

 

Bon film....ne le ratez pas, c'est définitivement LE film de l'année !

20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 14:57

Une fois n'est pas coutume ...je voulais partager avec vous des albums de musique (connus ou inconnus ) qui m'ont plu cette année et que je ne vais pas manquer d'écouter cet été, sur les routes suédoises !

 

Je vous invite à découvrir ces artistes si vous ne les connaissez pas (quoi que ...pour certains, c'est clair que vous les connaissez déjà) et à partager avec moi vos "bons plans musique" de l'année.

 

 

Parmi les très connus et que j'écoute avec beaucoup de plaisir, il y a :

 

Les daft Punk avec l'album random Access memory

Lana del Rey et son album Born to die

ou encore Woodkid et son album The golden Age

 

 

Ensuite, parmi des groupes peut être moins connus, je vous recommande :

 

Les cocorosies et l'album Tales of a GrassWidow

Get Well soon avec The Scarlet Beast O'Seven Heads

Vampire Weekend : Modern Vampires of the city

Jake Bugg et l'album éponyme pour son énergie incroyable

ou encore le deuxième album du groupe The XX : Coexist

 

 

 

Enfin, il y aura toujours les chouchous qui ne vieillissent pas, et en particulier

 

Regina Spektor et son album Far 

 

 

 

 

 

 

ou encore Prince of Assyria, et son album : Missing note

 

 

 

 

 

Voilà un peu "ma" bande son de cet été ....et vous, qu'allez vous écouter?

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 18:00

Même si la neige que nous venons d'avoir pourrait nous rappeler les sports d'hiver, peut être avez vous envie, dès maintenant, de préparer vos vacances d'été. Avoir un peu de temps pour soi, en famille et profiter de l'occasion de prendre des vacances écolos, ça vous tente?

 

Voici quelques idées que je vous propose ....... A vous également de partager vos bonnes idées :-)

 

Qui dit vacances écolos, dit mode de déplacement le moins polluant pour la planète ....pensez donc au train

 

maison-bois.jpg

 

 

Une fois arrivé à destination, n'hésitez pas à louer une maison qui correspond à vos attentes, comme celle ci par exemple. C'est l'occasion de discuter avec les propriétaires d'une telle construction et de se rendre compte, si oui ou non, une maison tout en bois ....c'est votre truc :-). Profitez en pour prendre les bonnes idées pour ensuite les appliquer chez vous !

 

Pour des vacances écolos, je vous conseille également de vous lancer dans le wwoofing (Willing Workers on Organics Farms). Vous vous rendez chez des hôtes qui travaillent de façon biologique et qui vous offrent la possibilité de découvrir les aspects de l'agriculture biologique, de la Biodynamique et de la permaculture. En échange du temps passé par votre hôte à vous expliquer sa démarche, vous lui donnez un coup de main, dans son travail quotidien. C'est une véritable démarche d'échange et de transmission de savoir ! Découvrez ici de nombreuses adresses en France, ou encore là, sur le site de Nathalie Jouat qui a écrit un livre sur sa propre expérience en tant que "wwoofoeuse" et vous délivre de bons conseils !

 

baladebaiedesomme.jpg

 

Les vacances, c'est aussi un moment idéal pour se reconnecter avec la nature, non?  Alors, pourquoi pas une belle randonnée, ou sinon, des balades en vélo avec des circuits pré-préparés. On se charge de vos bagages et dans la journée, vous êtes libres de faire le parcours en vélo, à votre rythme, pour rejoindre le point d'hébergement suivant.

 

Vous avez bien sûr l'option plus sédentaire avec la possibilité de découvrir des sites exceptionnels, comme la baie de somme ou d'autres endroits tout aussi magiques !!

 

Alors, cette année, vous vous lancez dans des vacances écolos?

6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 15:00

Je viens juste de voir le film de Marie Dominique Dehlsing "Pierre Rabhi : au nom de la terre" et je voulais partager avec vous mes premières émotions.

 

Pendant plus d'une heure trente, on découvre au travers de ce film un personnage incroyablement attachant, fort et déterminé dans son engagement mais aussi un poéte.....ce qui rend l'ensemble du film très poétique.

 

Pierre-rabhi.jpg

 

La lutte ne doit plus passer par des éclats de colère mais par le fait de "faire"

 

Voilà une des premières phrases prononcée par Pierre Rabhi et l'on comprend, en visionnant ce film, à quel point cet homme a mis en pratique cette approche.

 

Au début des années 60, il s'est installé en Ardèche, avec sa femme, pour pouvoir vivre en harmonie avec la nature. Pendant 13 ans, ils vivent sans électricité mais s'en accomodent parfaitement, grace à la beauté du lieu, du paysage, du silence et de l'air pur. Pierre Rabhi est un poète et il aime avoir du temps pour contempler, simplement et pleinement, la nature environnante.

 

 

Dès son arrivée en Ardèche, Pierre Rabhi met déjà en pratique ses idées en respectant la terre avec la mise en place de l'agroécologie. Car pour lui, garder une terre vivante, c'est la garantie de garder une alimentation vivante. Véritable éveilleur de conscience, son parcours va l'amener à rencontrer des paysans au Mali, au Burkina Faso, mais aussi des "soeurs"  dans un monastère en Roumanie. Il va éveiller également les consciences chez nous, avec le mouvement Les Colibris,  dans sa propre famille, aux Amanins ou encore au Domaine de Kerbastic.Tout au long du film, on découvre également ces personnes et lieux que Pierre Rabhi a influencé.

 

 

Ce très beau film sort sur les écrans le 27 mars. Il est également montré en avant première dans différents lieux. Suivez toute cette actualité sur le compte Facebook créé à cet effet et surtout, allez découvrir ce parcours et cette personne. Je suis prêt à faire le pari que vous ne serez plus la même personne après avoir visionné "Pierre Rabhi : au nom de la terre"

 

 

18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 08:36

Depuis plusieurs mois, je me suis rendu compte que mon blog était lu par une personne en Australie....Ouah, Ecolo du jour suivi en Australie....c'est le début de la gloire :-)  Et puis, au travers d'un commentaire laissé, j'ai pu en profiter pour découvrir le blog de cette fameuse personne......Et là, j'étais encore plus fier d'avoir une telle lectrice car croyez moi, son blog est MAGNIFIQUE.

 

Aussi, l'idée m'est venue de poser quelques questions à Charlotte (car c'est son prénom) afin de recueillir un témoignage d'une "locale" sur l'environnement en Australie. Je suis certain que comme moi, vous trouverez l'initiative intéressante car son témoignage est très riche et passionant.

 

Partons maintenant pour l'Australie .......


 

  koala-charlotte.jpg

Crédit Photo : Charlotte - http://the-aussie-post.tumblr.com/

 

 

 

Depuis combien de temps vis tu en Australie?


Je suis arrivée avec mon copain en octobre 2008, donc cela fait maintenant plus de 4 ans.



En France, on entend parler d'Australie surtout ...lorsque les étés battent des records de chaleur ou pour la perte de la barrière de corail comme conséquence du réchauffement climatique..... Est ce que ces sujets sont abordés dans les médias locaux et sont ils une vraie préoccupation pour les Australiens?

Le réchauffement climatique est un sujet controversé en Australie : il y a une partie des médias qui n'y croient pas. Ils sont surtout appuyés par le lobby minier, qui a beaucoup de pouvoir et fait tourner l'économie locale.  Mais ce début d'année est  particulièrement "torride" : nous avons connu le jour le plus chaud depuis le début des relevés de température, le 8 janvier dernier avec 40.33 degrés en moyenne dans tout le pays. Le bureau météorologique a même créé une nouvelle couleur pour les températures superieures à 50 degrés sur ses cartes. Le débat est donc recentré plus que jamais sur l'impact de nos activités humaines sur le climat.
La grande barrière de corail est menacée par le réchauffement des eaux, c'est vrai, mais aussi par les exploitations minières. Et puis il y aussi l'exploitation du gaz de charbon, avec ses procédés d'extraction similaires à l'exploitation du gaz de schiste (et tous les dangers qui vont avec), menaçant les eaux souterraines de beaucoup de régions. Si certains ici tentent encore de protéger le lobby minier, beaucoup d'autres se battent et tachent de se faire entendre pour défendre leur patrimoine naturel.  

L'Australie a vu naitre la permaculture avec Mollison et Holmgren qui ont vraiment mis en pratique cette approche. Est ce quelque chose de partagé dans le pays? Comment cela se manifeste il concrêtement?

La permaculture est un mouvement très répandu ici. Elle se base sur trois principes éthiques : prendre soin de la terre, prendre soin des hommes et redistribuer le surplus. Elle permet de réduire notre empreinte écologique et surtout de réparer les dégats commis au fil des décennies sur la nature (déforestation, pollution des eaux, du sol...). C'est donc une approche très intéressante. Elle profite de tout ce que les systèmes naturels peuvent nous offrir (par exemple, il n'y a rien de mieux que de la végétation, un peu d'oxygène et de soleil pour stériliser l'eau de votre machine à laver).

La permaculture aborde aussi le concept de résilience dont tu parlais il y a quelques temps sur ton blog.
Il suffit de se rendre dans l'un des nombreux jardins communautaires qui fleurissent aux quatre coins de Sydney pour s'aperçevoir que la permaculture marche bien ici. Il y a aussi pas mal de gens qui ont à la maison leur propre jardin de permaculture.

Les diplômes dans cette discipline sont légion, donc chacun peut s'y mettre. Et enfin, il y a plein d'associations pour vous aider à vous lancer et renforcer l'esprit communautaire du mouvement (par exemple dans mon association, tous les mois, la communauté aide un adhérent à bâtir un projet de permaculture. Chacun amène de quoi grignoter, des outils, et tout le monde se met à l'oeuvre dans la bonne humeur). 

La ville de Sydney elle-même organise des cours gratuits pour éduquer les gens à des pratiques écolos, qui ne sont ni plus ni moins que des techniques de permaculture : le compost, l'aquaponie, le fait-maison...

permaculture-Charlotte.jpg

Crédit Photo : Charlotte - http://the-aussie-post.tumblr.com/

Compte tenu de la place dans le pays, on imagine les villes australiennes immenses ....avec donc beaucoup de pavillons aux alentours. Quid des transports en commun? de la place des Vélos?

Les villes sont en effet très étendues... et à Sydney particulièrement, les transports en commun sont... une catastrophe.

Les gens aiment leur grosse voiture et ne la quittent jamais. Il y a des bus, des trains et des ferries, mais le système aurait besoin d'être rajeuni. Toutefois, Sydney a mis en place des pistes cyclables et communique beaucoup dessus.
Ca semble marcher : le nombre d'usagers s'accroît de jour en jour. Mais il faut être sportif, car Sydney est mine de rien une ville plutôt (très) vallonnée ! Les transports en commun semblent être un peu mieux organisés dans les autres villes. Et enfin, pour se déplacer d'une ville à l'autre sur ce grand continent... il faut prendre l'avion. On entend parler d'un projet de TGV depuis pas mal de temps, je croise les doigts pour qu'il aboutisse un jour.


Au quotidien, sais tu comment sont gérés les déchets? Systèmes de tri ? Dépots dans des bennes? Récupération automatique comme en Suède?

On trie ses déchets : une poubelle pour le papier, le verre et le platique recyclable (un système de chiffres imprimés sur le plastique recyclable a été mis en place afin de reconnaître ceux que l'on peut recycler), et une autre pour les déchets qui finiront à la décharge. Il y a aussi régulièrement une collecte de green waste (déchets végétaux) et de e-waste (matériel électronique).

Et enfin, les municipalités organisent plusieurs fois par ans des general clean-up (débarras de la maison). C'est alors l'occasion de voir les rues transformées en une brocante géante.  Les objets sont destinés à la benne mais beaucoup en profitent pour se servir (on y trouve des trésors !) Voilà pour Sydney, où j'habite. La gestion des déchets change selon la région (il me semble qu'en Australie occidentale, on ne trie pas ses déchets). 

L'agriculture bio est elle développée et est ce que l'on trouve des Amap ou des formules de ce type?

L'Australie a mis du temps à se mettre au bio, mais il s'est bien propagé ces dernières années et il connait désormais un succès qui ne désemplit pas. Dans les grandes surfaces, de plus en plus souvent, les produits bios sont sous emballage plastique, ainsi, il vaut mieux faire les marchés de producteurs ou avoir recours à un système de type Amap pour se procurer des produits tout en réduisant son empreinte carbone.

Food Connect en est un parfait exemple : vous choisissez la taille du panier qui correspond a votre style de vie et vous vous faites livrer toutes les semaines, chez vous, ou chez un "city cousin" (une personne acceptant de recueillir les paniers du voisinage). Les prix sont compétitifs et les fruits et légumes sont produits localement, la plupart du temps au sein même de l'état. C'est une information importante car en Australie, des bananes provenant du Queensland et vendues à Adelaide sont considérées comme locales, alors qu'elles ont parcouru 2000 km !.
Il y a aussi des coopératives qui vous permettent de venir avec vos bocaux, afin d'acheter les produits en vrac et de limiter les emballages.

animal-charlotte.jpg

Crédit Photo : Charlotte - http://the-aussie-post.tumblr.com/
On imagine la faune et la flore très différentes......est ce que des actions spécifiques sont menées pour les préserver?

La faune et la flore australiennes sont en effet très différentes et très sensibles à l'invasion d'autres espèces, le passé du pays en témoigne. Le crapaud de canne (cane toad) par exemple, un batracien énorme, poursuit son avancée dans le nord du pays sans que le gouvernement n'ait trouvé de solution pour l'arrêter. Le poison du crapaud est très toxique et tue tout ce qui cherche à le manger. Il y a aussi le lapin importé par les premiers colons qui a mené les locaux à construire des barrières de protection longues en tout de 3200 km. Les douanes ne vous laisseront donc pas importer n'importe quoi et les contrôles sont très strictes là dessus. Il y a même des zones de quarantaine entre les états.

Les activités humaines impactent aussi grandement sur les espèces locales. Le d
éclin des populations d'oiseaux australiens est par exemple le plus rapide au monde. Le pays prend parfois ses responsabilités, par exemple il a créé cette année le plus vaste réseau de réserves marines protégées au monde. Il vous coûtera aussi très cher d'écraser par inadvertance certains animaux protégés.

Les espèces d'animaux emblématiques du pays bénéficient de beaucoup de communication : c'est le cas du koala qui pourrait bien tout simplement disparaitre à cause de la déforestation et des activités humaines, le diable de Tasmanie bénéficie aussi de la recherche scientifique pour tenter d'enrayer sa disparition...

Ensuite, beaucoup d'associations prennent le relais pour protéger la flore native et limiter le déclin des populations animales. C'est le cas de Wires par exemple, où je suis bénévole : tout un réseau de vétérinaires amateurs se mobilise pour soigner les animaux blessés ou orphelins et les réintroduire dans la nature. Il faut pour cela faire une formation et obtenir un permis pour être habilité à manipuler les animaux sauvages.

Enfin, des rangers sont remunérés par l'Etat afin d'entretenir les parcs nationaux. A l'échelle des villes, les communes ou des volontaires se chargent de la préservation de la végétation. Les villes de nos jours replantent aussi beaucoup d'arbres natifs, qui résistent beaucoup mieux au climat que les espèces européennes et qui apportent la nourriture nécessaire à la faune locale pour survivre.

 

 

Merci Beaucoup, Charlotte, pour toutes ces informations.

 

J'en profite pour lancer un appel à des blogueurs du monde entier, intéressés par l'environnement. Si on montait un petit réseau entre nous, avec partage d'informations et interviews croisées? N'hésitez pas à me contacter :-)

22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 13:52

Quels sont vos critères de sélection lorsque vous allez au restaurant ? ….. la carte, le prix, l’ambiance, la situation géographique …..peut-être un peu de tout cela mais pensez- vous également à intégrer dans votre choix le mode de production et l’origine des produits que vous retrouverez dans votre assiette ?

 Gunnebo2.jpg

 

Une nouvelle règlementation qui vous oriente plus facilement vers le bio

 

Depuis le 1er octobre 2012, un nouveau cahier des charges relatif à la restauration commerciale en agriculture biologique est rentré en application. Concrètement, cela veut dire que dans certains cas, lorsque les restaurants mettront les logos Agriculture Biologique sur leurs cartes, vous aurez l’assurance que les produits sont bien bio car ils auront été certifiés par des organismes indépendants.

 


Dans la mesure où le cahier des charges est spécifique à chaque pays, la France a décidé de retenir 3 options.


-     - Au minimum 1 ingrédient bio ….Dans ce cas, il n’y a pas de contrôle et sincèrement, je ne vois pas l’intérêt pour le restaurateur de communiquer là-dessus car avoir un seul ingrédient bio dans un plat……c’est vraiment léger !


-      - Au minimum 1 plat bio


-      - Tous les plats et menus sont bio



Dans les deux derniers cas, il faut qu’un organisme de contrôle type Ecocert atteste de l’origine bio des produits et, si elle est avérée, la mention agriculture biologique peut être accolée à chaque plat. Ceci dit, si tous les plats et menus sont bio et bien, vous retrouverez la mention AB sur l’ensemble des documents du restaurant.


 

Comment trouver les restaurants vraiment bio?

 

A ce jour, pour faire votre choix parmi tous les restaurants, je vous invite à aller sur le site de l’agence bio qui répertorie, au travers de son annuaire professionnel, les restaurants bio. Il faut reconnaitre que pour l’instant, peu de restaurants sont référencés ….peut être parce que le cahier des charges est récent ou qu’il s’agit d’une démarche supplémentaire à faire pour les restaurateurs. En tout cas, si le mouvement se développe aussi bien que ce que l’on peut constater en Suède, on peut espérer prochainement pouvoir choisir ses restaurants « 3 étoiles Bio » dans toutes les villes.

 

Creme-chocolat-et-baies-de-goji.jpg

 


Chez nos amis scandinaves, plus de 600 restaurants sont adeptes du bio avec pour la majorité d’entre eux, plus de 90% de la carte qui est certifiée bio ! Alors, si ce mouvement est en plein essor chez eux, pourquoi pas chez nous ?


 

Sachez en tout cas pour les lillois, que je vous recommande chaleureusement le restaurant 2 sous de table , pour les parisiens, vous avez la possibilité de participer à des évènements végétaux culinaires underground ou pour les lyonnais, le restaurant Zone Verte.


 

Ensuite, et bien, à vous de nous donner de bonnes adresses ou d’interpeler vos restaurateurs préférés pour qu’ils intègrent plus de bio dans leurs plats ! Expliquez leur la démarche....c'est simple et pour leurs consommateurs, tout comme pour la planète, c'est franchement mieux !