Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 16:03

Alors qu'en France, on entend très majoritairement des voix (dont je fais partie) se féliciter de la signature de l'accord de Paris, il me semblait intéressant de faire un petit tour du monde pour connaitre les réactions sur cet événement, dans les autres pays.

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

Partons d'abord en Suède, pays très avancé en matière de lutte contre le réchauffement climatique et qui a pris l'engagement de ne plus être dépendant des énergies fossiles dès 2050!

Alors que les ONG locales sont plutôt satisfaites de cet accord, toutes s'accordent pour parler surtout "d'un début" et "enfin d'un progrès" en matière de climat.

 

Ce qui est intéressant, je trouve, c'est qu'elles "embrayent" tout de suite en disant au gouvernement "c'est bien mais il faut avancer certainement plus vite pour être indépendant des énergies fossiles, donc, passez à la vitesse supérieure". On sent là bas, et c'est une bonne nouvelle, que la société civile ne va pas baisser la garde et continuer bien au contraire sa pression sur les dirigeants.

 

 

 

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

Dans le Guardian, journal britannique très à la pointe en matière d'environnement, ils ont demandé à différents experts mondiaux de réagir à l'accord de Paris.

 

Si dans l'ensemble, l'accord est bien accueilli, une parole vient contrebalancer cet unanimisme, celle de James Hansen (un des premiers chercheurs de la Nasa à avoir alerté sur le lien entre activité humaine et réchauffement climatique dans les années 80).

 

Voici ses propos : "Tout cela est du grand n'importe quoi en disant ". Nous aurons une cible de réchauffement de 2°C à ne pas dépasser et puis essayer de faire un peu mieux tous les cinq ans", ce sont juste des mots, sans aucune valeur ni actions à entreprendre. Tant que les combustibles fossiles seront les moins chers de tous les carburants, ils continueront à être brûlés."

 

Vous le voyez, un discours assez radical mais pas surprenant venant de cet homme qui se bat depuis longtemps pour l'établissement d'une taxe carbone, dont les bénéfices serviraient à financer toutes les énergies renouvelables et non polluantes.

 

 

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

Dans le New York Times, le journaliste Justin Gillis parle de l'accord de Paris "comme une étape de guérison mais non comme un remède".

 

Alors que beaucoup de temps a été perdu, le monde semble enfin vouloir aller dans la même direction et Gillis explique qu'il allait falloir maintenant expérimenter de nombreuses nouvelles solutions et être innovants car malgré tout, nous avons perdu trop de temps et que les objectifs de Paris "Bien en deça de 2°" restent très difficiles à atteindre si l'on ne change pas rapidement.

 

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

Partons maintenant en Inde pour voir comme l'accord a été accueilli.

 

A dire vrai, il ne fait pas vraiment les titres des journaux mais le ministre Indien de l'Environnement, Prakash Javadekar, a réagi à cet accord dans le Indian Express en disant : " Nous avons ouvert un nouveau chapitre d'espoir dans le vie de 7 milliards d'habitants sur la planète. Nous l'empruntons aux générations futures et aujourd'hui, au travers de cet accord, nous avons assuré à ces générations futures que nous leur donnerons tous une meilleure planète que celle que nous connaissons."

 

 

Cop21- Accord de Paris : Tour du monde des réactions !

C'est intéressant car l'Inde va jouer un rôle crucial dans les années à venir compte tenu de l'importance de sa population et de son niveau élevé de développement. Dans tous les cas, même si ce discours semble assez "classique", il n'en reste pas moins encourageant.

 

 

Ceci dit, et on le sent dans TOUS les médias du monde entier, cet accord de Paris n'est considéré que comme un début ..... A nous, société civile (organisation, associations, entreprises, citoyens, collectivités) de maintenir le cap et de faire en sorte que toutes les décisions d'avenir soient prises au regard de cet accord et de son objectif nécessaire des 1,5° maximum de réchauffement de la planète !

29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 11:05

Les dirigeants du monde entier se réunissent à Paris pour parler Climat (COP21), les années se succèdent et la chaleur à l’échelle du globe ne cesse de monter avec un niveau des océans qui risque d’inonder des terres arables, des réfugiés climatiques arrivent aux portes de l’Europe et….nous avons des hommes et femmes politiques pour la plupart complètement déconnectés de tous ces enjeux !

 

 

Quand la vue est bien basse pour Marine Le Pen et son programme pour les régionales 2015

Aussi, alors que je ne parle jamais de politique sur ce blog, je me sens un peu obligé de le faire à la veille des prochaines élections régionales ! Né en Picardie, résident depuis quelques années dans le Nord, je viens de lire avec effarement les propositions environnementales de la favorite des sondages : Marine Le Pen !

 

 

Je tiens déjà à signaler que le programme « détaillé »(malgré tout très « light ») est disponible depuis seulement 2 jours : cela montre à quel point il n’était pas prêt et encore moins réfléchi !

 

 

Dans tous les cas, les propositions en matière d’environnement me désolent… Contrairement à ce qui est dit, il n’y a aucune vision dans ce programme….Au-delà des banalités et autres propositions existants déjà, pour Marine Le Pen, il faut qu'en 2015 on arrête les éoliennes (sous prétexte de problèmes de santé …..informations non prouvées scientifiquement mais on joue là aussi sur les peurs de gens),

 

 

 

Quand la vue est bien basse pour Marine Le Pen et son programme pour les régionales 2015

donc si on arrête l'éolien, ça veut dire qu'on revient au Charbon? au tout nucléaire? ;.... on fait comment pour l'électricité?

Quand la vue est bien basse pour Marine Le Pen et son programme pour les régionales 2015

 

qu’ on renégocie le schéma Trame Verte et bleu (histoire de perdre du temps et de faire croire que tout ce qui a été fait auparavant était nul alors que le dernier schéma a été adopté après 3 ans de négociations),

 

 

ou encore qu’on encourage les maisons passives (dans le genre micro niche …… pour l’instant, cela représente moins de 0,1% des constructions ….imaginez le peu d’impact que cela va avoir sur le climat! )

 

 

En plus d’être du grand n’importe quoi ….on a du mal dans ces pseudos propositions parcellaires à trouver la moindre vision ou ambition pour notre région !

 

 

 

 

Quand la vue est bien basse pour Marine Le Pen et son programme pour les régionales 2015

Dans les autres points « incroyables », à noter la mise en place de menus bio dans les collectivités locales pour lutter contre l’obésité ……. Ha, Ha, si manger bio permettait de combattre l’obésité, ça fait longtemps que ça se saurait mais le FN a peut-être des informations essentielles à nous révéler !

 

Par ailleurs, on va maintenant « manger français » dans la région ….. Donc, tout ce qui vient de chez nos amis belges (à parfois moins de 10 kilomètres de nos habitations), on va préférer l’exclure car ça vient de l’étranger….. car pour Marine Le Pen, autant manger des fruits et légumes qui traversent la France entière et produisent du CO2 pour être un bon patriote !

 

 

En matière de transport, il est clairement mentionné que M.Le Pen ne favorisera pas le « tout train »….En gros, prenez vos voitures les amis, faites du CO2 … Comme nos frontières seront fermées, tout va bien se passer et le réchauffement climatique et les diverses pollutions, ce sera pour les autres !

 

 

 

Quand la vue est bien basse pour Marine Le Pen et son programme pour les régionales 2015

Vous le voyez, aucune vision dans ce programme, juste des banalités/stupidités reprises ici ou là pour pouvoir remplir les cases « environnement » d’un programme mais qui dans le fond, ne servent à rien car l’environnement, la qualité de vie, de l’air et des sols ou encore la santé importent peu pour Marine Le Pen !

 

 

Alors, si comme moi vous habitez dans la région Nord Pas de Calais Picardie et que l’environnement vous intéresse à minima, je vous encourage à découvrir ces deux programmes (ici et ) qui sont porteurs d’une vision et d’une vraie connaissance des enjeux ! Quant aux autres, ils ne représentent aucune avancée à mes yeux !

 

 

N’oubliez pas d’aller voter les dimanche 6 et 13 décembre .... et on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas !

 

Quand la vue est bien basse pour Marine Le Pen et son programme pour les régionales 2015
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 15:34

Depuis bientôt 30 ans, on entend parler de développement durable (ou soutenable)  avec une interconnexion des données environnementales, sociales et économiques. Ainsi, sous cette bannière de durabilité se sont regroupées entre autres les questions de changement climatique, sécurité alimentaire, biodiversité, pauvreté, économie sociale et solidaire, sources d’énergie ou encore accès aux ressources.

 

L’idée est qu’avec la combinaison de mesures incitatives, de substitutions technologiques et de changements dans la société, l’humanité pourrait atteindre un équilibre durable de notre planète.

 

Eoliennes.jpg

 

Très bien et qui pourrait être contre alors que l’humanité est de plus en plus confrontée à des changements extrêmes.


Pourtant, aujourd'hui, précisément parce que le monde est de plus en plus hors de la notion d’un équilibre durable, une idée nouvelle apparait parmi les ONG, les scientifiques, les associations environnementales, les universités et certains gouvernements : il s’agit de la résilience ou comment aider les personnes vulnérables, les organisations et les systèmes à persister, voire prospérer, au milieu de perturbations imprévisibles. Alors que le développement durable a pour objectif de mettre le monde en équilibre, la résilience cherche des solutions permettant de s’adapter dans un monde déséquilibré.


La résilience n'empêche pas, bien au contraire, d'engager une vraie transition écologique


Parler de résilience ne veut pas dire qu’au final, on peut faire n’importe quoi car l’approche durable et soutenable de nos sociétés est essentielle et doit rester une priorité. Cependant, le monde dans lequel nous vivons et le réchauffement climatique avec ses effets dévastateurs sont tels qu'il nous faut mettre en place des solutions nous permettant de nous adapter à toutes ces données.

 

Ainsi, nous aurons beau avoir des villes sans carbone, des bâtiments à énergie positive, des transports en commun à foison, des alternatives douces de déplacement, des espaces de biodiversité remarquable, une agriculture biologique de qualité, des sources d’énergie propre ou encore des entreprises responsables et solidaires….il nous faudra faire face à des imprévus, des tempêtes, des inondations, des périodes de canicule et de sécheresses avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur l’agriculture, l’accès aux ressources premières (je pense en particulier à l’eau), les transports, notre habitat, les échanges dans nos sociétés de plus en plus interconnectées….bref, sur notre vie au quotidien.  Qu’on le veuille ou non, le dérèglement climatique est lancé et nous devrons, quelques soient nos actions, subir les conséquences de ce dérèglement.

 

Tout cela s’anticipe et doit faire l’objet d’études de plus en plus poussées, avec comme mots d’ordres : l’échange interdisciplinaire et le partage d’informations et d’expériences.

 

Des solutions se mettent en place ici ou là, soit directement sous forme de projets concrets, soit sous forme de recherches.

 

Stockholm resilience center

Un centre d'étude et de recherche sur la résilience de nos sociétés


C’est justement ce que fait l’organisation Stockholm Resilience, lancée en 2005, avec différents partenaires dont des chercheurs, l’université de Stockholm et diverses fondations. L’idée initiale était d’avoir une approche globale du monde dans lequel nous vivons et comprendre au mieux les interactions entre les enjeux environnementaux et sociaux.

 

Ainsi, le centre d’étude Stockholm Resilience apporte des outils aux politiques et acteurs locaux pour oeuvrer à un développement durable tout en prenant en compte les phases d’adaptations nécessaires et possibles au travers d’évènements extérieurs.  Le principe est de faire travailler ensemble un maximum de spécialistes d’univers différents (historiens, anthropologues, économistes, écologistes, géographes, agronomes, politiques …..) pour établir des schémas de développement et pistes de réflexion allant au-delà de la notion de durabilité.

 

 Le panel d’études menées par le centre est très large et comporte déjà de nombreuses ressources qui devraient nous inspirer.

 

Aussi, lorsque vous entendrez la notion de durabilité dans les discours de nos gouvernants, n’hésitez pas aussi à les interpeler sur la résilience de nos sociétés et du monde que nous construisons au quotidien. Cet enjeu nous concerne tous et devrait être au coeur de toutes les politiques publiques.

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 10:28

L'ouragan Sandy a frappé, comme prévu, de manière dure et brutale. Les premières images qui nous parviennent sont à la fois fascinantes et effrayantes ! Une telle puissance que nous n'arriverons jamais à dompter et qui touche les plus fragiles.

 

Sandy.jpg

 

 

Ce n'est pas la première fois qu'un ouragan fait des ravages aux États-Unis. On retrouve dans les annales des grandes tempêtes des évènements violents dès le 16ème siècle. Et puis, dans l'esprit de certaines personnes, on retrouve aussi le passage de l'ouragan légendaire "Nouvelle-Angleterre" de 1938, qui a tué plus de 700 personnes et détruit 35.000 maisons. Quant à Katrina, c'est un nom devenu commun pour nous tous.

Aussi, on ne peut pas tout mettre sur le dos du réchauffement climatique pour expliquer la présence et la force de Sandy. D'ailleurs, il y aura toujours des ouragans même après la dernière goutte de pétrole extraite du sol, tout comme à la fin des réserves de charbon !

Cependant, il faut s'interroger sur la fréquence des cyclones et leur puissance. Bien évidemment, cette question est âprement débattue dans les milieux scientifiques. Ainsi, la plupart des spécialistes s'attend à ce que le réchauffement climatique nous conduise à des ouragans plus intenses. La question suivante est de savoir si nous assistons déjà à cette tendance et si justement, Sandy fait partie des "premiers" ouragans extrêmes que l'on nous prédit !

 

Malheureusement, nous ne pouvons pas en être sûrs dans la mesure où nous manquons cruellement de statistiques qui remontent loin dans le temps. 

Pour le climatologue Kevin Trenberth, il n'y a pourtant aucun doute quant à l'impact du réchauffement climatique sur la puissance de Sandy. Pour lui, avec des océans plus chauds, nous allons avoir plus d'évaporation d'eau, renforçant ainsi les ouragans. Autant ce climatologue ne pense pas que le réchauffement aura un impact sur la fréquence des ouragans, autant il n'a aucun doute quant à leur puissance décuplée!   D'autres scientifiques contestent cette approche, du fait justement du manque de statistiques sur le long terme. 

 

Une nouvelle étude qui permet de mieux comprendre le lien entre chaleur et puissance des ouragans



Cependant, l 'American Academy of Sciences PNAS a publié ce mois-ci une étude qui réduit potentiellement l'incertitude. Les scientifiques Aslak Grinsted, John C. Moore et Svetlana Jevrejeva ont trouvé un moyen de contourner le problème d'absence de statistiques sur les ouragans en mesurant les marées aux États-Unis depuis 1923. Leur étude tend à prouver que plus les années sont chaudes, plus les ouragans sont puissants.

 

Cette étude est récente et n'a pas rencontré d'oppositions à ce jour. Aussi, alors que tout le monde est maintenant d'accord pour dire que le réchauffement climatique est en marche et que nous allons vers une planète plus chaude d'au moins 2 degrés, on ne peut plus parler d'incertitude quant à la présence à l'avenir d'ouragans de plus en plus violents.


 

Les Américains vont devoir apprendre à vivre avec ce risque pendant une partie de l'été et espérons que les enseignements de cette catastrophe seront tirés rapidement pour éviter à l'avenir des morts et autant de dégâts. 

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 12:25

Je vous en parlais il y a quelques jours, suite à l'étude du Criigen. La prochaine grande étape dans la lutte contre les OGM ou tout du moins, dans la lutte pour le droit de savoir et la transparence, se déroule en californie en novembre.

 

 

Les Etats américains profitent souvent des élections présidentielles pour poser un grand nombre de questions à leurs concitoyens, faisant ainsi des référendums sur de nombreux sujets. Aussi, la question 37 concerne l'étiquetage obligatoire des produits alimentaires avec mention d'OGM dans les aliments.

 

YesProp37-MillionMore

Imaginez un peu la révolution que cela présenterait dans un pays où l'on a pris comme principe, dans les années 70, que les OGM n'avaient pas d'impact sur la santé car il y avait équivalence entre un maïs "classique" et un maïs OGM...tous les deux étant du maïs (enfin.....pour les américains!).

 

 

Toujours est-il que la montée en puissance d'un mouvement en faveur de l'étiquetage semble inquiéter les grands groupes agro-semenciers. En effet, alors que le mouvement en faveur de la proposition est très actif depuis plusieurs mois, vient d'apparaitre sur le web son opposé, avec des arguments "douteux" invitant les californiens à voter "non à l'étiquetage de la provenance des produits".

 

Comment faire peur tout en soutenant les OGM !

 

Parmi ces arguments, on retrouve un certain nombre d'aneries jouant sur la peur :

 

- de l'étranger ....car des fabricants étrangers peu scrupuleux pourraient introduire leurs produits en Californie sans aucune garantie sur la qualité du produit ....alors qu'un bon vieux OGM, c'est tellement mieux !

 

- de la bureaucratie.....car ces nouvelles règles vont augmenter les contrôles nécessaires et donc, les fonctionnaires...et puis, c'est vrai que les contrôles, c'est chiant pénible et inutile.

 

- du portefeuille...avec des produits qui vont coûter de plus en plus chers car il faudra faire des nouvelles étiquettes, nouveaux packagings ....(comme si les fabricants avaient besoin de règlementations pour changer leur packaging!!!)

 

- du "progrès"...alors que depuis plus de 20 ans, grâce aux OGM, on utilise moins de pesticides (sic!), et bien on ferait un retour en arrière sans en connaittre réellement les conséquences !....Ne serait ce pas au contraire un retour en arrière possible pour le chiffre d'affaires de Monsanto?

 

 

Les fabricants d'OGM à la manoeuvre !

 

 

Le budget de l'organisation du "non" à la proposition 37 est pour l'instant de 30 millions de dollars..... Une paille quand on sait que ce sont essentiellement Monsanto, Dow, Dupont, Syngeta et BASF Plant Science qui financent cette opération.

 

 

Actuellement, si on se base sur le nombre de "fans" sur facebook...il y a un net avantage pour l'étiquetage (46.013) alors que les opposants ne regroupent pour l'instant "que" 8.089 fans.

 

 

Aussi, l'inquiétude semble gagner ces grands groupes. Nul doute qu'ils continueront la bataille sous d'autres plans mais cette décision des Californiens pourrait être forte de symbole pour les autres Etats américains qui seraient bien inspirés de faire comme la Californie en proposant un référendum pour l'étiquetage de l'origine des produits.

 

 

Est ce envisageable en Europe? J'en doute de plus en plus mais il y a fort à parier que cette décision aura des répercussions sur la position de la Commission Européenne.

 

 

En tout cas, à titre perso, et même si je ne vote pas en Californie, je vais vite devenir "Fan" de ce groupe en faveur de la proposition 37 et si vous aussi, vous souhaitez soutenir, ne serait ce que moralement, les Californiens dans leur combat contre les OGM ....devenez également Fan ! Mobilisez également votre entourage en partageant cette information !

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 08:36

Il y a quelques jours, je m'interrogeais sur les résultats possibles de la conférence environnementale que le Président Hollande avait prévu...histoire peut être d'avoir lui aussi son "Grenelle" pendant son quinquennat!

 

conf-environnemtnale.jpg

 

Alors que j'étais très dubitatif (mais avouons-le, avec des ministres dits écologistes, j'espérais de réelles avancées) et bien, force est de constater que les avancées sont très minimes et particulièrement décevantes.

 

N'en déplaise à la ministre du logement qui parlait d'un discours historique du Président Hollande, on a le sentiment qu'une fois que l'on devient ministre, on se met à tout gober, oubliant que ce sont les actes qui font preuves et non les paroles !

 

Ainsi, les annonces faites ne constituent en rien des nouveautés car soit tous ces sujets étaient "dans les tuyaux", soit, ils avaient été annoncés lors de la campagne présidentielle :

 

- arrêt de Fessenheim (fin 2016...pourquoi aussi tardivement, d'ailleurs)

- suspension des permis de gaz de schiste ...en attendant une technologie plus propre (ne l'oublions pas !)

- plan de rénovation de l'habitat

- annonce assez vague quant à l'arrêt de l'artificialisation du territoire

- création d'une agence de la biodiversité dont les contours et la mission sont inconnus

- La volonté d'avoir des voitures qui consomment 2litres au 100 km d'ici 10 ans (ah bon, l'état produit des voitures maintenant?????)

- ....et quelques autres sujets qui étaient déjà en discussion au parlement

 

Une conférence environnementale qui ne sert à rien !

 

Alors, peut on dire que la droite et la gauche, c'est la même chose en matière d'environnement ....et bien, oui.....c'est exactement la même chose avec des annonces (timides) qui ressemblent à des avancées, des moments de concertation et puis c'est tout!

 

Ou en est la lutte contre le réchauffement climatique? Ou en est la fameuse transition écologique et énergétique? Ou sont les perspectives d'une société sans carbone? Quelles mesures de protection de l'eau? Quid des produits phytosanitaires?Quelle politique agricole?quid du lien santé/environnement?

 

Aussi, je me demande vraiment s'il va falloir attendre 5 ans supplémentaires pour que les sujets environnementaux deviennent la priorité ....à moins que d'ici là, à l'image du Japon qui vient d'annoncer sa sortie du nucléaire, nous n'ayons à faire face à une catastrophe environnementale qui obligerait enfin les politiques à prendre les décisions qui s'imposent et que tout le monde connait !

 

 

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 07:32

Aujourd'hui s'ouvre la conférence environnementale censée mettre sur la table toutes les questions autour des enjeux environnementaux ....mais, j'avoue être très dubitatif quant à cette démarche.

 

conf environnementale

 

 

On fait revenir de nouveau les ONG qui ont des discours toujours identiques voire même un peu plus alarmistes qu'il y a cinq ans car nos émissions de CO2 sont toujours en progression, la perte de biodiversité sur le territoire est patente, l'artificialisation des sols est toujours d'actualité, la transition énergétique semble avoir été tranchée lors de la présidentielle,.....

 

De l'autre coté, les partisans d'une continuité dans notre développement actuel seront également présents : Medef, Fnsea...

 

Alors, sincèrement, depuis le Grenelle de l'Environnement, est ce que les choses ont changé?

 

Oui, il y a une crise réelle du système dans lequel nous vivons mais notre président actuel, en se présentant devant les Français, n'a pas annoncé de changement profond de notre modèle économique donc, sincèrement, elle va servir à quoi, cette conférence environnementale? Une belle opération de communication pour le gouvernement?

 

Attendons de voir le résultat mais franchement, j'ai beaucoup de mal à croire que la planète et notre environnement seront gagnants samedi soir !

 

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 09:07

C'était sur France Inter avec le sénateur vert Jean Vincent Placé qui aurait dit à Stephane Le Foll (actuel ministre de l'agriculture et très proche de François Hollande) : "si je ne deviens pas ministre, je vais mettre le bazard au Sénat".

 

C'est vraiment ce genre de remarques qui me dégoute de la politique. Comment voulez vous donner envie aux gens de s'engager politiquement quand on entend cela?

 

J'espérais que l'on pouvait faire de la politique avec une certaine éthique et hauteur de vue ! Naivement, je pense que les enjeux environnementaux nous obligent à faire de la politique différemment ! Visiblement, je me trompe !

 

Hélas......je suis bien content de ne pas être engagé politiquement !

 

Et vous, comment voyez vous les choses?

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 13:47

Vous avez bien lu.....je considère le livre " La troisième révolution industrielle" de Jeremy Rifkin comme LE livre indispensable à toutes celles et ceux qui souhaitent se projeter dans l´avenir et comprendre les chemins à emprunter pour arriver à une ère post carbone !

 

troisieme-revolution-industrielle.jpg

 

Passionnant et facile à lire, ce livre nous montre comment nos sociétés basculent petit à petit, du monde du pétrole à un monde où l´énergie serait verte, renouvelable et partagée. Pour la première fois, une personne fait un lien et met en place une vision globale entre toutes ces actions remarquables réalisées ici ou là. Alors que parfois, nous avons le sentiment d´actes isolés, Rifkin nous montre au contraire que tout cela s´inscrit dans un cadre plus global de transformation de nos sociétés et que le mouvement est en marche. Cependant, si nous voulons poser les jalons d´une ère post carbone (alors que l´on sait que les reserves de  pétrole, gaz, et d´uranium vont arriver à epuisement dans les prochaines decennies ), il faut accompagner ces transformations et mettre en place 5 piliers, nécessaires à cette troisième révolution industrielle.

 

1er pilier : Le passage aux énergies renouvelables

 

2eme pilier : la transformation du parc immobilier de tous les continents en ensemble de micro centrales énergétiques qui collectent sur site des énergies renouvelables

 

3ème pilier : le déploiement de la technologie de l´hydrogène et d´autres techniques de stockage dans chaque immeuble et dans l´ensemble de l´infrastructure, pour stocker les énergies intermittentes

 

4ème pilier : l´utilisation de la technologie d´Internet pour transformer le réseau électrique de tous les continents en inter-réseau de partage de l´énergie fonctionnant exactement comme internet

 

5ème pilier : le changement de moyens de transport par passage aux véhicules électriques branchables ou à pile à combustible, capables d´acheter et de vendre de l´électricité sur un réseau électrique interactif continental intelligent

 

wikipedia.jpg

 

Tout cela peut paraitre complexe mais en fait, Rifkin emploie différentes images pour illustrer ses propos et je trouve que celle de wikipedia est très parlante. En effet, Wikipedia est un outil de partage entre les internautes du monde entier qui viennent aussi bien glaner des informations qu´enrichir des sujets. Wikipedia nous permet à tous, de progresser dans le savoir, et de le partager. Et bien, c´est exactement ce qu´il préconise avec sa troisième révolution industrielle. Alors qu´auparavant, l´énergie ne provenait que de quelques sources, à l´avenir, il faudra que tous les habitants produisent leur propre énergie, renouvelable et en fonction de leurs lieux d´habitation, pour ensuite la partager avec d´autres personnes qui pourraient en avoir besoin.

 

Ainsi, on produit sa propre énergie pour vivre, se déplacer et le surplus, on le transmet à ses voisins, des entreprises ou toute personne qui pourrait en avoir besoin !

 

Imaginez le nombre d´emplois à la clé pour transformer nos habitations, mettre en place ces réseaux de partage, les nouveaux véhicules du futur. Certes, dans un premier temps cela coûte cher mais attendre et ne rien mettre en place nous coûtera au final beaucoup plus cher car alors, il sera peut être trop tard pour un sursaut de l´humanité.

 

Cette approche révolutionnaire entraînerait une véritable façon de penser et de faire dans nos sociétés, dans une démarche coopérative évidente. D´ailleurs, Rifkin parle de pouvoir latéral qui va transformer l´énergie, l´économie et le monde. En effet, cette approche de l´internet de l´énergie devrait bouleverser nos sociétés mais surtout, leur permettre d´acceder à une ère post-carbone !

 

 

Lisez ce livre, il est plein d´espoirs pour les générations futures et nous montre quel chemin emprunter si nous voulons nous débarrasser de notre dépendance aux énergies fossiles.

Published by Gregoire - dans l'écolopolitique
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 06:32

Vous la savez, la France relance son programme nucléaire afin de pouvoir être exportatrice d'électricité en Europe. Curieuse annonce de Nicolas Sarkozy alors que les ministres de l'environnement européens étaient tous réunis en France, afin de préparer le "Paquet Climat" de lutte contre le réchauffement climatique. Une fois de plus, on prend une décision en France sans en parler à nos partenaires alors qu'il serait bon de connaître leur point de vue concernant le nucléaire.




Justement, l'union Européenne a mené un sondage auprès de l'ensemble des européens concernant l'énergie nucléaire et surtout, leur point de vue concernant les déchets radioactifs.

Cette étude a été publiée en juin 2008 dans le baromètre "Eurobaromètre" et a touché 26.746 citoyens présents dans 27 états membres.

Il en ressort que nous sommes, au niveau européen, très partagés sur le nucléaire : 44% des européens le soutiennent ....contre 45% qui y sont opposés

Les questions posées tournaient autour des déchets hautement radioactifs, afin de connaître les positions européennes. Ainsi, 93% des européens considèrent qu'il est urgent de trouver aujourd'hui, une solution au problème plutôt que de le transmettre en l'état aux générations futures. D'ailleurs, concernant ces déchets, 74% des européens disent être mal informés contre seulement 25% qui se disent bien informés (à noter sur cette question un écart incroyable entre la France et la Suède : les Suédois se disent bien informés à hauteur de 52% contre seulement 20% des Français!!!)

Si un site souterrain de stockage profond venait à être construit à proximité de leur habitation, les Européenns craignent prioritairement les effets possibles sur l'environnement et la santé (à 51%) et ensuite, les risques de fuites radioactives (à 30%).


Aussi, à la lecture de ces chiffres, je m'étonne du comportement de la France, qui relance unilatéralement le nucléaire en Europe (car ne nous trompons pas, en cas d'accident nucléaire, c'est bien toute l'Europe qui sera touchée). De même, l'opacité règne sur toutes ces questions alors qu'il serait plus simple d'ouvrir le débat et d'associer les citoyens. Enfin, alors que 93% des Européens demandent à ce que l'on règle MAINTENANT la question des déchets nucléaires, aucune réponse n'est apportée.

Mais, à bien y regarder, vous ne croyez pas que la France cherche à occulter le débat ...tout simplement parce qu'elle n'a pas de réponse aux attentes et angoisses de ses concitoyens?

Published by Gregoire JACOB - dans l'écolopolitique
commenter cet article