Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 22:15

 

Nous savons tous que pour nourrir de plus en plus d'humains, il va falloir faire des choix quant à notre modèle agricole. Alors que l'on nous fait croire que l'agriculture intensive peut représenter une solution, voire même les OGM qui viendraient sauver l'humanité (quelle blague!), de vraies solutions alternatives existent....et les forêts comestibles représentent une de ces alternatives particulièrement époustouflantes !

 

 

 

 

Forêt comestible à Mouscron, en Belgique, à proximité de Lille

Forêt comestible à Mouscron, en Belgique, à proximité de Lille

J'ai eu la chance de visiter récemment le Jardin des Fraternités Ouvrières, à Mouscron en Belgique, à quelques kilomètres de Lille. Difficile d'imaginer, alors que vous êtes dans une rue typique des villes minières, qu'une forêt nourricière se cache derrière les maisons en brique et que cette forêt compte plus de 5.000 variétés végétales (arbres, arbustes, lianes, fleurs, légumes, fruits) sur une surface d'environ 1.800 m2.

 

 

Depuis plus de 40 ans, Gilbert et Josine Cardon entretiennent cet espace selon quelques principes qui devraient tous nous guider : respect et observation de la nature, volonté de recréer des écosystèmes complets, bannir les pesticides et autres engrais et surtout .... expérimenter !

 

 

Et si les forêts comestibles étaient la solution ?

Si vous venez visiter ce lieu, et je vous recommande vivement de le faire, ne vous attendez pas à trouver une rangée d'oignons, puis une rangée de carottes, puis une rangée de pommes de terre... Non, vous êtes ici dans une forêt et ces légumes vont être disposés à différents endroits, suivant des associations que Gilbert a pu tester avec des plantes qui profitent les unes aux autres, et suivant la lumière de disponible......C'est tout simplement incroyable !

 

Aucun pesticide n'a franchi l'entrée de cette forêt nourricière urbaine, les sols sont particulièrement fertiles (3 kg de vers de terre au m²!) , recouverts de branches, feuilles ou de plantes couvre-sols, une mare est présente pour les crapauds et autres grenouilles. Des abris à insectes sont positionnés ici ou là et les fruits et légumes sont en abondance, tout au long de l'année.

 

Et puis, pour vous donner une idée très rapide, on a 395 pommiers de 312 variétés, 240 poiriers (de 160 variétés), 80 pruniers, 70 cerisiers (de 60 variétés), des figuiers (plus de 40), des plants de vignes, des ronces fruitières, des agrumes.....c'est clairement une forêt nourricière !

 

 

 

Et si les forêts comestibles étaient la solution ?

Ici, c'est un vrai centre d'expérimentation mais aussi et surtout de partages. D'ailleurs, le jardin porte très bien son nom...celui des fraternités ouvrières ! L'accueil est très chaleureux, que ce soit les propriétaires ou les personnes venues assister aux cours car oui, il y a des cours gratuits ...... les deux premiers dimanche de chaque mois. Sinon, sachez qu'une permanence est ouverte tous les jeudis entre 14 et 18H00.

 

Vous pourrez suivre les cours de Gilbert.... drôle, sympathique mais aussi particulièrement pédagogue, avec une connaissance infinie de la terre et des associations de plantes/fleurs/arbres.Si vous n'habitez pas à proximité de Mouscron (bon, c'est la grande banlieue de Lille), vous pouvez retrouvez les vidéos de formation de Gilbert sur Internet.

 

 

Un dimanche matin, lors d'une formation, dans la "grainothèque"

Un dimanche matin, lors d'une formation, dans la "grainothèque"

Si vous vous rendez sur place, vous aurez l'occasion de découvrir la "grainothèque" (bon, je ne sais pas si on peut utiliser ce terme mais vous le comprenez, je pense), avec plus de 6.500 variétés de légumes, fleurs, arbres et arbustes à disposition. Mises en sachet par des bénévoles, ces graines viennent parfois du monde entier et permettent également d'encourager une préservation d'espèces végétales sous toutes les latitudes.

 

 

Venez découvrir ce lieu incroyable et faites-vous une idée sur les forêts comestibles...... plus qu'une expérimentation, cette solution représente une vraie solution quant aux enjeux face à l'utilisation des sols, pour nourrir l'humanité .... et tout cela, naturellement, sans aucun engrais ou autre pesticide, et tout en préservant la faune.....qui dit mieux?

19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 21:01

Retenez bien ces 3 lettres qui signifient « High Carbon Stock ». Alors que les négociations de la COP21 rentrent dans leur dernière ligne droite, je trouve étonnant que l’on mette de coté dans les articles et débats une démarche innovante qui a vu le jour en 2011 et qui permet à la fois d’allier préservation des forêts, biodiversité et développement économique.

 

Que je vous explique !

 

Alors, je vous préviens, c’est un peu technique mais bon, si on veut sauver la planète et les forêts, ce n’est pas non plus si facile que ça !

Auparavant, les entreprises de planteurs (celles qui vont donc récolter les matières premières) ne se gênaient pas pour déforester à tour de bras car aucune méthode spécifique de gestion des forêts n’existait. En gros, ces entreprises « essayaient » dans le meilleur des cas de respecter les zones à forte valeur de Conservation (High Conservation Values areas) et pour le reste …..tout partait en fumée !

 

 

Déforetation - Forêts tropicales - Palmiers à Huile

Déforetation - Forêts tropicales - Palmiers à Huile

Heureusement que des ONG comme Greenpeace et le TFT ont pu mettre en place dès 2011 une approche permettant à ces sociétés de prendre en compte, au travers d’une méthodologie avec cartographie puissante sur le terrain, les différentes zones forestières pour s’assurer qu’en cas de mise en culture de nouveaux plants (palmier à huile, hévéa…), cela ne se ferait plus soit sur des tourbières (qui ont le grand avantage de stocker de grandes quantités de CO2) ni sur des zones stockant de gros volumes de CO2….. ces zones étant, au travers de cette mesure, préservées et d’une certaine manière sanctuarisées.

 

 

 

Bon, j’espère que je ne vous ai pas perdu avec ces premiers éléments mais sachez en gros que cette approche permet dans un premier temps de ne plus voir ce type d’aberration...car depuis quand la nature est elle aussi « linéaire » ?

 

.

 

L'approche H.C.S......soit 3 lettres pour sauver les forêts!

Ainsi, au travers de cette approche HCS, on préserve donc les tourbières, les zones à fort stock de carbone, les zones à forte valeur de conservation et aussi les populations locales …car oui, de nombreuses personnes vivent dans le monde dans les forêts (plus de 300 millions ! ).

 

Et à mon niveau, que puis-je faire ?

 

Aussi, en tant que consommateur, il est très difficile de savoir ce qui se passe dans les forêts tropicales au niveau des plantations. Malgré tout, sachez que la plupart des grandes multinationales consommatrices surtout d’Huile de Palme ont publié des politiques d’approvisionnement « zéro déforestation – zéro exploitation » basées sur cette méthodologie innovante HCS. Concrètement, cela veut dire que vous pouvez interpeller telle ou telle entreprise pour lui demander si elle a pris des engagements « zéro déforestation – zéro exploitation » et si oui, avec quelles garanties de mise en oeuvre.

 

Alors, vous voyez, on peut espérer que les choses changent si le secteur privé prend des engagements forts. D'autant plus que ce n’est pas tout ! Alors qu’au départ, cette approche était spécifique à l’Huile de Palme en Asie, on la voit se déployer en Afrique, et petit à petit en Amérique latine aussi bien pour la plantation de palmiers à huile que pour d’autres matières premières.

 

A la veille de la COP21, il y a donc quelques raisons d'espérer quand on voit le secteur privé prendre des engagements forts. A nous, citoyens, de faire en sorte que ces engagements soient réellement mis en oeuvre et partagés par de plus en plus d'acteurs, que ce soient aussi bien des entreprises que des Etats ! 

17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 20:31

Avec un tel titre, vous devez croire qu'il s'agit ici d'une blague mais pourtant, voilà un projet enthousiasmant et très sérieux ..... d'autant plus que vous êtes également une des clés de réussite de ce projet!

 

 

Connaissez vous ce type de supermarché coopératif et participatif?

SuperQuinQuin : votre supermarché qui fait du bien !

A l'image du supermarché historique de Park Slope Food Coop, à New York - Brooklyn ou encore de son pendant parisien, à savoir La Louve (ouverture en 2016), l'objectif est de monter un tel projet sur Lille ....D'où le nom de SuperQuinQuin ;-)

 

 

Alors, c'est quoi un supermarché coopératif et participatif?

 

 

 

Le concept est assez simple et a été donc éprouvé à New York depuis les années 70. L'idée est vraiment de réintroduire l'esprit du marché dans un supermarché et tout cela, sous forme coopérative ! En gros, aller faire vos courses ne sera plus la corvée mais un vrai moment d'échanges avec les autres membres du supermarché. En effet, ici, il n'y a pas de clients, mais uniquement des coopérateurs !

 

 

Ici, pour acheter, il faut que vous soyez membre de la coopérative.... et que vous donniez de votre temps, tous les mois, en participant aux taches du supermarché. Sur une base de 3 heures par mois, vous serez amenés à mettre en rayon les produits, ou à tenir une caisse, ou encore faire le ménage après la fermeture, ou au contraire réceptionner les marchandises au petit matin ! Tout cela vous parait contraignant? ..... C'est parce que vous ne connaissez pas encore la "contrepartie" de ce temps donnée à la coopérative ! En fait, cela vous permet d'acheter tous les produits de la coopérative, produits de très bonne qualité et qui auront des prix défiants toute concurrence....et tout cela, dans un environnement convivial ! 

 

 

Avec des marges réduites sur les prix de vente des produits, la coopérative arrive malgré tout à couvrir ses frais grâce au temps de travail des coopérateurs ! A New York, ce concept fonctionne tellement bien que 16.000 personnes sont membres de la coopérative et qu'il n'est pas rare d'attendre très longtemps aux caisses... Pas grave, on peut papoter, lire et comme on a des supers produits à prix ultra compétitifs, les coopérateurs s'y retrouvent.

SuperQuinQuin : votre supermarché qui fait du bien !

L'objectif n'est pas de créer un concept "bobo" ou élitiste mais au contraire, de mélanger au maximum les personnes et de leur permettre d'accéder à des produits de qualité. Ainsi, dans les rayons, l'idée est d'avoir des gammes assez larges de produits, en passant par du bio local (et souvent cher), du bio "classique", du local "conventionnel" ou encore "du conventionnel". Bref, si vous devenez membre de la coopérative, vous voilà donc en mesure de faire toutes vos courses sur place !

 

 

Le projet lillois en est à ses débuts et les équipes se mettent en place. J'ai eu la chance d'assister ce soir à une présentation du projet, en présence de Tom Boothe, qui est le fondateur de la Louve. Ce projet est vraiment intéressant et pour voir le jour, il a besoin de toutes les bonnes volontés !

 

 

Aussi, je vous invite à prendre contact avec l'association "Les Amis de SuperQuinQuin", qui souhaite donc mettre en place ce supermarché coopératif et participatif ! (vous pouvez les joindre à l'adresse suivante : superquinquin.lille arobase gmail.com)

 

Alors, on prend date et pour les premières photos, ce sera en 2017, année souhaitée d'ouverture.....d'ici là, renseignez vous et engagez vous ! Si on veut que les choses changent, c'est bien en s'impliquant dans de tels projets qu'elles bougeront, non?

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 07:49

Quand on parle de "Repair shop", on imagine un endroit où l'on va pouvoir ramener des machines, radios, vélos et autres objets "techniques" qui pourront être réparés..... mais on ne pense pas spécialement (en tout cas moi !) aux fringues !

Nudie jeans repair shop....une idée originale pour limiter l'empreinte environnementale de vos habits !

Nudie jeans repair shop....une idée originale pour limiter l'empreinte environnementale de vos habits !

 

Et bien, c'était sans compter sur l'imagination de nos amis suédois et de la marque de Jeans de Göteborg, Nudie. Je ne vous cache pas ma surprise cet été en rentrant dans une boutique et en me disant ....tiens, il y a quelque chose de changé ..... Les machines à coudre sont mises en avant, je vois un peu partout dans la boutique du "Re" comme Re pair, Re use, Re duce... Bref, d'une boutique classique, "ma" boutique s'était transformée en Repair shop !

 

Le concept est simplissime..... Vous pouvez venir avec votre ancien jeans Nudie. Soit vous souhaitez qu'on le répare et dans ce cas, cela vous coûtera..... 0 €uro (oui, oui, vous lisez bien, on le répare gratuitement !!), soit vous redonnez votre ancien jeans et cela vous octroie une remise de 10% sur l'achat de tout nouveau jeans dans la boutique !

 

Avec les anciens jeans récupérés, Nudie récupère de la toile ...qui servira à réparer d'autres jeans ! ..... C'est simple mais il fallait y penser !

 

En ce qui me concerne, j'ai donc déposé mon jeans nécessitant un bon "rapiéçage" entre les jambes et deux heures après, je l'ai récupéré "comme neuf" ou tout du moins, réutilisable pour de nombreux mois !

Réparer gratuitement son jeans chez Nudie Repair Shop !

Réparer gratuitement son jeans chez Nudie Repair Shop !

Je ne sais pas si vous aviez déjà vu ce concept au niveau des habits mais à mon niveau,c'était une première et j'avoue être fan de cette approche ......et encore plus fidélisé à la marque !

 

Aussi, je lance un appel à toutes les enseignes d'habits..... pourquoi ne mettez vous pas en place un système identique, permettant de limiter la consommation de matières premières???

21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 15:24
potager en ville - exemple de Montréal

potager en ville - exemple de Montréal

Comment l'agriculture s'intègre t'elle dans votre ville? Est-elle d'ailleurs prise en considération?

Sachez que je reviens d'une semaine de formation/sensibilisation à l'Agriculture Urbaine à Montréal et croyez moi...... Ouahhhh, il y a tellement à faire ici, en Europe, en nous inspirant de nos amis québécois (entres autres ;-))

Agriculture urbaine Montréal

Agriculture urbaine Montréal

Quand on parle d'agriculture urbaine, on imagine plusieurs choses, des champs dans la ville, des potagers, des vergers ..... C'est cela, mais cela peut prendre la forme aussi de "trottoirs gourmands", de fermes sur les toits, de fermes "hors sols", de parcs nourriciers, balcons potagers ou pourquoi pas d'agriculture dans votre propre maison.... Bref, ce terme est multiforme et c'est justement ce qui en fait son intérêt !

Agriculture urbaine : un secteur d'innovations et inspirant Agriculture urbaine : un secteur d'innovations et inspirant Agriculture urbaine : un secteur d'innovations et inspirant
Agriculture urbaine : un secteur d'innovations et inspirant

Aussi, face à ce mouvement naissant, ces solutions inspirantes, innovantes et porteuses d'espoir, j'ai décidé de lancer un nouveau blog, entièrement dédié à l'agriculture urbaine. Vous y retrouverez des articles de lieux visités, des interviews, des conseils pour vous lancer dans cette approche, des formations ... Voilà, un espace que je souhaite ouvert à toutes les idées des uns et des autres, permettant de réintégrer la nature et l'agriculture en ville !... C'est ici que ça se passe !

 

 

Quant à ce blog, www.ecolodujour.com, rassurez vous, il va toujours continuer à exister...même plus que jamais, avec de nouveau des articles toutes les semaines !

 

 

Donc, bonne découverte, bonne reprise et tous à vos jardins ;-)

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 06:53

Pour tous les habitants du Nord Pas de Calais, retenez la date du 11 février pour assister à cette journée d’information, organisée par l’association EDA (dont je suis membre) et le Réseau Santé Qualité Nord Pas de Calais Picardie.


 radioprotection.jpg


Un débat citoyen pour s'appropier la culture de la radioprotection

 


Lors de cette journée d’informations et d’échanges, nous souhaitons faire un point précis sur les impacts sanitaires liés à l’accumulation d’expositions aux rayons ionisants.

 

Et oui, prendre une radio n’est pas anodin et dans notre vie, entre les radios des dents puis, des radios plus poussées ou encore, des traitements thérapeutiques, notre organisme est très souvent exposé à tous ces rayons. Quel est l’impact réel et comment sécuriser le recours à de telles pratiques, aussi bien pour le patient que pour le personnel médical ?  Les nouvelles techniques de radiothérapie modifient régulièrement les traitements existants avec certes des résultats bénéfiques et prometteurs mais elles engendrent aussi de nouveaux risques.

 

Ainsi, en souhaitant engager un débat citoyen sur les risques liés à l’explosion de l’usage des rayonnements ionisants dans le contexte des soins, nous souhaitons que toutes les personnes puissent s’approprier la culture de la radioprotection.

 

Cette journée de rencontre s’adresse aussi bien aux acteurs de la santé, qu’aux représentants d’usagers ou simples citoyens, comme vous et moi, sensibles aux questions de santé et d’environnement.


Le programme est disponible en cliquant ici et les inscriptions se font en cliquant sur ce lien.


Image-EDA.png

 

Des tables rondes de qualité


Pour vous donner cependant un rapide aperçu de la qualité souhaitée des échanges, voici les intitulés des tables rondes :


Mal connus, les rayons ionisants sont utilisés en radiothérapie, radiologie, …ils inquiètent et posent question : quelles précautions pour les patients.

 

 

Face à l’évolution des nouvelles technologies, quid de l’information et de la protection des professionnels.

 

Fabrication, manipulation des radio-éléments, gestion des déchets et rejets : des mesures indispensables

 

Face à l’importance des actes prescrits, le dialogue est primordial entre médecins et patients.  Comment justifier et optimiser les actes prescrits ?

 

Le rôle des instances publiques, les nouveaux dispositifs. Comment faciliter et optimiser leur application ? 

 

Published by Gregoire - dans Agir
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 14:15

C'est cette question que se posaient régulièrement les photographes allemands Björn Lexus et Till Gläser !

 

Alors qu'ils résident tous les deux à Hambourg et qu'ils se déplacent en vélo dans la ville, ils constatent hélas que les cyclistes sont souvent "transparents" aussi bien pour les piétons que pour les automobilistes. Certes, il y a toujours la solution de la sonnette mais bon.....c'est parfois fatigant et surtout, face à une voiture, le cycliste a peu de chances de se faire entendre !

 

 

wearethetraffic4.jpg

 

 

Aussi, ils ont eu la bonne idée de monter un très beau site internet, sur lequel ils postent quotidiennent un portrait d'un cycliste de la ville de Hambourg. Ils veulent en effet montrer que le vélo fait partie intégrante de la ville et que les cyclistes y ont toute leur place. L'objectif de ce projet est de donner un visage aux cyclistes.

 

Wearetraffic1.jpg

 

Choisis au hasard des rencontres, les cyclistes présentés sont des amoureux de la petite reine car vous le verrez, ils ont souvent des accessoires très sympathiques sur leurs vélos.

 

wearetraffic2.jpg

 

Lancé il y a à peine deux mois, ce mouvement "we are traffic" trouve de plus en plus d'échos dans les médias et auprès des concitoyens. Il y a fort à parier que des initiatives assez proches d'"humanisation" et de valorisation des cyclistes voient le jour dans d'autres villes !

 

Si vous en entendez parler, n'hésitez pas à le partager avec nous !

Published by Gregoire - dans Agir
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 14:22

Qui ne s'est jamais senti perdu face à un large choix de produits qui peuvent paraître anodins mais qui pourtant, ont un impact réel sur notre santé et sur l'environnement....je pense par exemple à du dentifrice, du déodorant, du shampoing, des savons ...mais aussi bien sûr les produits alimentaires de la vie de tous les jours : beurre, huile, céréales, yaourts, biscuits, plats préparés.........

 

 

Perdu-dans-le-supermarche.jpg

 

Personnellement, j'ai pendant une certaine période toujours privilégié le bio à la version "polluée" mais au final, est ce que ce produit bio a été produit dans des conditions décentes, quel est son impact réel sur ma santé et sur l'environnement?

 

Aussi, petit à petit, j'ai commencé à consommer de plus en plus "naturel" à savoir essentiellement des fruits et légumes (bio et de saison, dans la mesure du possible), des laits végétaux et pour l'entretien de la maison, des produits bio mais sans connaître réellement leur impact sur ma santé, mon environnement, ni les conditions sociales des personnes qui avaient fabriqué mon produit final.

 

Aussi, l'arrivée sur le marché de la base de données Notéo est une réelle avancée pour tous les citoyens consommateurs que nous sommes.

 

Noteo : comment ça marche

Noteo.jpg

 

Noteo est un institut indépendant qui a décidé de noter les produits de la vie courante et de partager ensuite ces informations au plus grand nombre de consommateurs. 4 grands critères sont pris en ligne de compte

 

- la Santé : Une note sur 10 est attribuée au produit suivant

  • l'analyse des valeurs nutritionnelles des aliments,
  • l'étude toxicologique des ingrédients
  • l'analyse par une qualification des risques (cancérigènes, mutagènes, allergène, perturbateur endocrinien....)
  • la présence de contenants chimiques
  • la transparence sur la composition et présence de labels

- l'Environnement : Une note sur 10 est attribuée au produit suivant :

  • les indicateurs de l'analyse du cycle de vie avec l'impact du produit sur le changement climatique, la consommation d'eau, l'eutrophisation, l'acidification terrestre ou encore l'écotoxicité
  • l'impact sur les milieux naturels (écosystèmes et biodiversité)
  • les labels

- le Social : Une note sur 10 est attribuée au produit suivant :

  • les données d'une agence de notation extra financière indépendante (Inrate)
  • le produit lui même : exposition des travailleurs, commerce équitable....

- le Budget : Une note sur 10 est attribuée au produit suivant son coût

 

 

Au final, Noteo vous propose une moyenne pour chaque produit.

 

Noteo : un outil simple d'utilisation

Noteo-notation.jpg

Vous pouvez utiliser la grille de lecture de noteo de plusieurs façons

 

Tout d'abord, celle que je vous recommande : vous vous créez un compte et ensuite, vous pouvez pondérer les 4 critères suivant la priorité que vous souhaitez donner.

En effet, les notes "de base" sont une juste moyenne mais si pour vous, la Santé est un critère plus important, vous pouvez l'indiquer et les notes changeront par un système de modification des coefficients dans le calcul de la moyenne.

 

Vous pouvez aussi décider de garder les notes initiales et ensuite, faire des listes de courses de produits ...à acheter et d'autres, à bannir de votre panier !

 

Vous pouvez également télécharger l'application sur votre Iphone ou Smartphone et une fois en rayon, vous scannez le code barre et là, vous avez en temps réel, la note du produit. Ainsi, plus aucune hésitation ne devrait être possible face à tous ces dentifrices, savons, produits alimentaires et ménagers.

 

Vous risquez d'être surpris en analysant vos achats réguliers !

 

A ce jour, 45.000 produits ont été référencés. J'avoue qu'en ce qui me concerne, consommant surtout du bio et des petites marques, je n'ai pas toujours trouvé les produits que j'achète régulièrement mais il n'empêche, j'ai découvert beaucoup de choses en utilisant cet outil.

 

Et puis, maintenant que nous faisons souvent nos courses par internet, je vous invite vraiment à passer un peu de temps pour étudier les produits que vous consommez habituellement. Vous le verrez, vous risquez d'avoir des surprises et ainsi, vos achats s'orienteront vers d'autres produits plus en phase avec vos attentes.

 

Au final, si nos achats s'orientent vers des produits meilleurs pour la santé, l'environnement, le social et le budget....nous allons tous être gagnants, aussi bien nous, les citoyens, que les entreprises vertueuses et que la planète alors, n'hésitez pas, découvrez vite Noteo !

 

 

 

 

Published by Gregoire - dans Agir
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 13:25

Je viens de recevoir mes 6 pots de miel....produit par "mes" abeilles.  Enfin, celles que j'avais choisi de parrainer. Aussi, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous cette livraison mais aussi et surtout cette démarche.

 

 

begin-to-hope-4089.JPG

 

 

Vous le savez, on assiste depuis quelques années à une surmortalité des abeilles. On a avancé de nombreuses thèses pour essayer de comprendre la raison de cette hécatombe mais en attendant et avant de comprendre réellement le pourquoi du comment, sachez qu'en tant que particulier, on peut, à notre manière, essayer de soutenir ces infatigables travailleuses qui nous rendent tant de services !

Plusieurs solutions pour soutenir les abeilles

 

La première concerne votre jardin (si vous en avez un, bien sûr). Dans ce cas, bannissez tout usage de pesticide. Est-ce utile de rappeler qu'on les soupçonne d'être une des raisons de cette surmortalité chez les abeilles? En tout cas, on peut faire sans et donc, on soutient les abeilles.

 

Toujours dans votre jardin, pensez à avoir des fleurs idéalement du printemps à l'automne...comme cela, les abeilles trouvent toujours de quoi se nourrir. D'ailleurs, je me suis rendu compte il y a une dizaine de jours que le lierre présent dans mon jardin était rempli d'abeilles :-) Vous avez un doute sur le choix d'une plantes? Découvrez ici toute la flore méllifère et retrouvez les fleurs qui plairont aux abeilles.

 

Ensuite, alors que les abeilles hivernent, pensez à leur proposer des espaces qui leur permettront de passer l'hiver dans les meilleures conditions. On voit de plus en plus des "hôtels" à abeilles, solutions adaptées aux abeilles solitaires. Il s'agit en général d'un assemblage de rondins de bois, percés en galeries, toutes de tailles plus ou moins différentes.

 

Enfin, et là, c'est idéal comme situation...peut être pouvez vous accueillir une ruche dans vote jardin? Dans ce cas, rapprochez vous d'apiculteurs de votre région qui seront ravis de pouvoir éventuellement disposer des ruches dans de nouveaux endroits.

 

En tout cas, en ce qui me concerne, comme je n'ai pas un jardin assez grand, j'ai décidé de soutenir les abeilles en en parrainant 4.000, soit environ 10% d'une ruche. Pour cela, je suis passé par le site "Un toit pour les abeilles", et ensuite, c'est très simple. j'ai choisi un apiculteur dans la liste de ceux qu'ils proposent et je savais qu'une fois le miel produit, et bien, je recevrais mes 6 pots. Entre temps, j'ai eu des informations sur "ma" ruche et je pouvais donc suivre "mes" abeilles. Le prix de ce parrainage : 84 € à l'année ou 7 €/mois.

 

Je trouve que c'est un très beau cadeau à faire car ....il est utile, intelligent et même si, au moment de l'achat, vous n'avez rien en main, vous avez le plaisir d'attendre de recevoir vos pots de miel, tout en suivant les informations sur "vos" abeilles.  

 

N'est ce pas là l'un des plus beaux moyens pour les soutenir?

Published by Gregoire - dans Agir
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 13:18

Voilà un titre qui devrait vous interpeler, non?

 

Crudivorisme.....hum, est ce à dire qu'on ne mange que du cru???....et oui, vous avez gagné, c'est bien cela mais attention, on ne mange pas de viande, poisson, oeufs ou autres. Si vous êtes crudivore, c'est que vous ne cuisez pas vos aliments et que votre régime se constitue de fruits, légumes, graines, fruits secs, mousses d'oléagineux, super aliments (type spiruline, urucum, maca....) ou encore laits végétaux et huiles pressées à froid!  En gros, c'est le monde végétal qui entre en force dans votre alimentation !

 

 

graines germées

 

Si je vous en parle, c'est tout simplement pour vous dire que depuis quelques mois, je collabore avec la société Keimling qui justement vend des produits destinés aux crudivores (et aussi à toutes les personnes soucieuses de leur alimentation ! ) J'ai attendu quelques mois avant de vous en parler car il me fallait bien comprendre cette approche avant de la partager avec vous !

 

Les personnes adeptes de l'alimentation vivante (autre nom que l'on entend pour parler de crudivorisme) ont des parcours assez différents mais toutes sont végétaliennes à la base. Ensuite, pour des raisons de goûts, de santé ou de conviction, ces personnes se sont mises à ne manger quasi exclusivement que des crudités ou des produits en qualité crudité à chaque repas.

 

Aucune monotonie dans le régime crudivore

 

Les crudivores connaissent en général très bien les apports des différents fruits, légumes ou graines et ne souffrent pas de carences alimentaires. Par ailleurs, devenir crudivore implique aussi de varier ses repas, sinon....on risque de s'en lasser et là, c'est un monde des possibles qui s'ouvre à vous avec ces repas crus. Certes, il y a des salades, mais aussi des soupes froides (excellent, j'adore!), des smoothies, des jus de fruits, des jus de légumes, des gateaux "crus" ou encore des spaghettis crues...Oui, oui, vous lisez bien ! D'ailleurs, j'ai réalisé des interviews de crudivores et je vous invite à les découvrir, vous verrez que le plaisir et l'ouverture d'esprit sont au rendez vous, qu'il s'agisse aussi bien de Laura, Amélie, Geneviève ou encore Elenore !

 

Comment vivre facilement votre régime crudivore

 

Pour bien vivre au quotidien ce régime alimentaire, (et même si ce n'est pas obligatoire), j'ai tendance à penser que 3 appareils doivent se retrouver dans votre cuisine ! Tout d'abord, oubliez le four et optez pour un deshydrateur. Comme son nom l'indique, cet appareil déshydrate tous vos aliments, vos fonds de tarte ou vos "chips" de fruits ou de légumes. En déshydratant les aliments, vous préservez toutes les vitamines, et surtout les enzymes alimentaires, de vos aliments. Sachez qu'avec cet appareil, vous pouvez faire des petits pains, des desserts, des fonds de tartes et des cuirs de fruits ...vous permettant ainsi de passer l'hiver tranquillement grâce à toutes ces vitamines !  (vous trouverez ici des informations d'une blogueuse qui a testé un tel appareil)

 

Ensuite, pour vos jus de fruits et de légumes, oubliez votre vieille centrifugeuse et optez pour un extracteur de jus. J'avoue que je ne connaissais pas ce type d'appareil et pour en avoir un maintenant, la différence est flagrante, aussi bien en terme de goût restitué qu'en possibilités offertes grâce à cet appareil. L'extracteur de jus ne chauffe pas les aliments et les oxyde très peu. De même, ce type d'appareil vous permet de faire des green juice, entendez par là des jus de légumes : épinards, chou, graines germées, pousses de blé ou d'orge, salade, céleri.... Tous les types de jus peuvent être extraits des légumes et sachez que les jus de légumes (tout comme les smoothies verts) sont considérés comme de véritables atouts pour la santé car ils vous apportent un maximum de chlorophyle, d'enzymes et de minéraux !

 

Enfin, dernier appareil qui me semble important si vous souhaitez varier vos repas. Le blender ou.... le vitamix pour celles et ceux qui ont toute une famille à nourrir ! Grâce à ces appareils, vous pouvez vous préparer des smoothies (je vous mets un lien vers le smoothie spécial festival de Cannes que je viens de réaliser!), des soupes, des préparations pour des desserts, des purées d'oléagineux...Bref, un outil qui vous aidera à varier la présentation et les saveurs de votre alimentation.

 

Tapisrouge-cannes (2)

Comment devenir crudivore?

 

Autant vous mettre en garde tout de suite, ce n'est pas du jour au lendemain que l'on devient crudivore. Je crois que c'est en écoutant son corps et en introduisant progressivement des aliments crus que l'on peut réussir dans cette démarche. Assez vite, vous devriez en ressentir les bénéfices car d'un point de vue santé, l'introduction de crudités permet d'assurer un bon équilibre acido basique, essentiel au bien être ! Ensuite, l'idéal est vraiment de procéder par petites touches au quotidien. Prenez le réflex d'un jus de fruit ou de légumes tous les matins, ou consommez régulièrement des graines germées. Pour le goûter de vos enfants, pensez à des fruits deshydrater...ils adorent ! Les miens sont fans des morceaux d'ananas et des figues de Zagros ! En complément de smoothies pour le goûter, je peux vous certifier que c'est nourissant et que les apports en fruits et légumes sont largement couverts quotidiennement !

 

Je ne sais pas si vous connaissiez cette approche alimentaire mais en ce qui me concerne, c'est une découverte et j'aime explorer les possibilités qu'offre le crudivorisme. Alors, essayez, vous aussi en introduisant petit à petit des aliments crus, je pense que très vite, vous en ressentirez les bénéfices ! 

Published by Gregoire - dans Agir
commenter cet article