Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 08:00

 

Contrairement à ce que l’on peut lire à droite ou à gauche, je considère l’étude sur les OGM du professeur Séralini comme un véritable succès et il y aura un avant et un après à cette étude.

 

En effet, au travers de toutes les critiques qui ont été faites sur cette étude du Criigen,  on se rend compte en creux que les OGM qui ont été acceptés et autorisés sur le marché européen l’ont été :



-          - sur la base d’études trop courtes dans le temps

-

-          - sur la base d’études en provenance des fabricants d’OGM eux-mêmes 

-       

-          - avec des lignées de rats soigneusement choisies pour ne pas développer les pathologies possibles


 

maisOGM


 

Je m’explique. 

 

Quand les rats choisis ne développent pas les pathologies redoutées

 

On a entendu partout que la souche de rats choisis pour cette étude était une souche qui, automatiquement, développait des cancers sur le moyen terme et donc, qu’il n’y avait pas lieu de reconnaitre le lien entre les OGM + Pesticide et l’apparition de tumeurs….. Et bien justement, « ceux qui ont pointé les limites de l'étude ont implicitement dit qu'il était possible d'obtenir tel ou tel résultat en fonction de la lignée d'animaux que l'on choisissait de soumettre aux tests. On sait par conséquent fort bien produire les résultats qui seront les plus favorables à la demande d'autorisation de mise sur le marché ; il suffit d'utiliser la lignée qui ne développe pas les pathologies redoutées ! » (tribune de Florence Burgat de l’Inra, dans le Monde du 3 octobre 2012

 

Et puis, petit rappel au passage….les études portant sur les OGM se font habituellement sur cette famille de rats donc….pourquoi est-ce anormal dans un cas et pas dans l’autre ? Surement car les effets à 90 jours des OGM sur cette lignée de rat sont bons et valident la soi-disant innocuité des OGM !

 


Des études volontairement trop courtes qui ne permettent pas de connaître réellement les effets à long terme


Sur ce point, tout le monde semble d’accord pour dire que l’étude du professeur Séralini est une première et qu’il faut engager de nouvelles études sur des durées aussi longues. Ainsi, l’Anses  (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) « souligne le nombre limité de publications traitant des effets potentiels à long terme d’une consommation d’OGM associés à des pesticides. Elle recommande, dans ce cadre, d’engager des travaux sur ces questions ».

 

En gros, cela revient à dire que l’on a autorisé les OGM sans connaître leurs effets sur le long terme……tiens, tiens, cela ne vous rappellerait pas l’amiante, le tabac ou d’autres produits si « sympathiques » qui ont été mis sur le marché sans études préalables sur le long terme?

 


Des études qui ne sont pas indépendantes


 Depuis de nombreuses années, les opposants aux OGM expliquaient qu’il y avait une véritable anomalie dans les processus de validation d’études scientifiques pour l’homologation des OGM car ce sont les fabricants d’OGM qui, eux-mêmes, financent et donnent leurs études pour homologation. …. Qui peut croire, lorsque l’on veut mettre en place un produit sur le marché, que l’on va proposer des études potentiellement négatives ???? Toujours est-il que « l’Anses appelle à la mobilisation de financements publics, nationaux ou européens, dédiés à la réalisation d’études et de recherches d’envergure, visant à mieux consolider les connaissances sur les risques sanitaires insuffisamment documentés "

 

En gros, il faut que les études soient faites avec des fonds publics (pourquoi pas alimentés par les agro semenciers J) et arrêter de gober tout cru celles des fabricants d’OGM !

 


Enfin, dernier point et non des moindres, je trouve que cette étude a permis à bon nombre de citoyens de s’approprier la question des OGM et de ne plus la laisser à des « experts » qui n’ont que le titre mais pas la compétence  et surtout, qui rendent leurs avis sur des études partielles et tronquées


 

Donc, définitivement OUI, cette étude est un succès ! Bravo à toute l'équipe du Professeur Séralini. 

Partager cet article

commentaires