Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 13:52

Quels sont vos critères de sélection lorsque vous allez au restaurant ? ….. la carte, le prix, l’ambiance, la situation géographique …..peut-être un peu de tout cela mais pensez- vous également à intégrer dans votre choix le mode de production et l’origine des produits que vous retrouverez dans votre assiette ?

 Gunnebo2.jpg

 

Une nouvelle règlementation qui vous oriente plus facilement vers le bio

 

Depuis le 1er octobre 2012, un nouveau cahier des charges relatif à la restauration commerciale en agriculture biologique est rentré en application. Concrètement, cela veut dire que dans certains cas, lorsque les restaurants mettront les logos Agriculture Biologique sur leurs cartes, vous aurez l’assurance que les produits sont bien bio car ils auront été certifiés par des organismes indépendants.

 


Dans la mesure où le cahier des charges est spécifique à chaque pays, la France a décidé de retenir 3 options.


-     - Au minimum 1 ingrédient bio ….Dans ce cas, il n’y a pas de contrôle et sincèrement, je ne vois pas l’intérêt pour le restaurateur de communiquer là-dessus car avoir un seul ingrédient bio dans un plat……c’est vraiment léger !


-      - Au minimum 1 plat bio


-      - Tous les plats et menus sont bio



Dans les deux derniers cas, il faut qu’un organisme de contrôle type Ecocert atteste de l’origine bio des produits et, si elle est avérée, la mention agriculture biologique peut être accolée à chaque plat. Ceci dit, si tous les plats et menus sont bio et bien, vous retrouverez la mention AB sur l’ensemble des documents du restaurant.


 

Comment trouver les restaurants vraiment bio?

 

A ce jour, pour faire votre choix parmi tous les restaurants, je vous invite à aller sur le site de l’agence bio qui répertorie, au travers de son annuaire professionnel, les restaurants bio. Il faut reconnaitre que pour l’instant, peu de restaurants sont référencés ….peut être parce que le cahier des charges est récent ou qu’il s’agit d’une démarche supplémentaire à faire pour les restaurateurs. En tout cas, si le mouvement se développe aussi bien que ce que l’on peut constater en Suède, on peut espérer prochainement pouvoir choisir ses restaurants « 3 étoiles Bio » dans toutes les villes.

 

Creme-chocolat-et-baies-de-goji.jpg

 


Chez nos amis scandinaves, plus de 600 restaurants sont adeptes du bio avec pour la majorité d’entre eux, plus de 90% de la carte qui est certifiée bio ! Alors, si ce mouvement est en plein essor chez eux, pourquoi pas chez nous ?


 

Sachez en tout cas pour les lillois, que je vous recommande chaleureusement le restaurant 2 sous de table , pour les parisiens, vous avez la possibilité de participer à des évènements végétaux culinaires underground ou pour les lyonnais, le restaurant Zone Verte.


 

Ensuite, et bien, à vous de nous donner de bonnes adresses ou d’interpeler vos restaurateurs préférés pour qu’ils intègrent plus de bio dans leurs plats ! Expliquez leur la démarche....c'est simple et pour leurs consommateurs, tout comme pour la planète, c'est franchement mieux !

Partager cet article

commentaires

Erasmus Tharnaby 28/11/2012 08:19


Mon attention a plutôt été attirée par un de ces spots télévisés très courts, parfois moins d'une minute, qui servent aux chaînes publiques à nous faire avaler de
la pub. Il y a donc Emission de solutions avec Les Poulets Duglandier ou La Vache qui pleure ou Draty, le
contrat de méfiance, ou je ne sais quel autre enfumeur professionnel. C'est le soir sur France 2. Habituellement, c'est sur les prouts à effet de serre, sur la sauvegarde des ours blancs
d'Amazonie ou la fornication frénétique des coccinelles en milieu hostile. C'est écolo et bien-pensant, une dégoulinade en direct de bons sentiments inflexibles.


Je crois que c'était hier soir. La micro-émission écolo parlait d'une femme qui avait monté une association pour apprendre à d'autres femmes en difficulté
comment s'y prendre pour cuisiner. Oui, juste pour cuisiner. Promis, juré, les recettes étaient simples, les budgets mini-mini et c'était bon.


En d'autres termes, si je cuisine, je suis écolo. Ah bon ?


C'est une illustration, sous des dehors naïfs et impossibles à contredire, du fait que l'écologie s'immisce partout. En tant que nouvelle religion, elle cherche à
devenir l'alpha et l'oméga de nos quotidiens, à moraliser toutes nos actions, des plus bénignes aux plus importantes, du quotidien le plus trivial aux choix existentiels, idéologiques,
esthétiques qui font notre intimité.


Je cuisine donc je suis écolo ! Comme M. Jourdain, je faisais de l'écologie sans le savoir en nourrissant mes gosses. Ce qui est de bonne gestion, comme l'emploi
des restes dans la cuisine familiale, devient une vertu morale. Dans la télé de la République, nous voici tous devenus des fidèles ou des mécréants. Ça me donnerait presque envie de me mettre aux
plats surgelés !