En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41  42   43ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez moi sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg


Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

Vendredi 23 mars 2007 5 23 /03 /Mars /2007 00:45
- Publié dans : Qu'en pensez vous?

N'en déplaise aux betonneurs et autres investisseurs, le tourisme risque de scier la branche sur laquelle il est assis par ses atteintes à la nature. Hélas, l'environnement n'est que très timidement pris en compte dans les plans de développement touristique.

En 2006, le tourisme mondial a battu un nouveau record avec 842 millions de visiteurs (source OMT)

Mais peut on sèrieusement envisager de continuer ainsi alors qu'à l'horizon de 2050, nous serons environ 9 milliards d'habitants sur cette planète, ce qui signifie (en prenant les mêmes ratios) entre 2 et 3 milliards de touristes?

Car le tourisme dévore le paysage en bétonnant le littoral et les montagnes, accélère le réchauffement climatique par le transport aérien de masse, met à mal les sites culturels de plus en plus fréquentés, et envahit les derniers espaces de nature encore vierge en voulant sortir des sentiers battus.

Ainsi, l'Antarctique apparaît comme la dernière frontière du tourisme, avec quelque 100 000 visiteurs par an, suscitant l'inquiétude de l'ONG
Antartic and southern ocean coalition.

Il est donc essentiel que le tourisme tienne compte de l'environnement dans son approche et à ce jour, peu d'exemples à mettre en avant, si ce n'est Les Seychelles avec peu ou pas de ports de plaisance, (ce qui signifie pas de gros navires), aucune construction lourde à moins de 150 mètres du rivage, jamais plus de 30% d'occupation du sol par l'ensemble des infrastructures, l'utilisation de l'énergie solaire.

Alors, que faire......ne prendre que des vacances à coté de chez soi....ce qui serait vécu comme un véritable retour en arrière, partir en vacances vers des destinations lointaines "chacun son tour", n'autoriser que des déplacements à vélo?

On a du mal à imaginer ce que pourra être notre monde avec 9 milliards d'humains et une pression démographique encore plus forte. Il n'empêche que l'on ne pourra pas éviter indéfiniment d'occulter les questions dérangeantes.

Pour alimenter votre réflexion, je vous conseille le livre "Le chemin vers l'écotourisme : impacts et enjeux" de Jean Pierre Lozato-Giotart.... et puis, si on a la chance de partir en vacances au bord de la mer.....Merci de la préserver, comme essaye de nous sensibiliser cette association

 
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés