Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41  42   43ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez moi sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg


Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 00:45

N'en déplaise aux betonneurs et autres investisseurs, le tourisme risque de scier la branche sur laquelle il est assis par ses atteintes à la nature. Hélas, l'environnement n'est que très timidement pris en compte dans les plans de développement touristique.

En 2006, le tourisme mondial a battu un nouveau record avec 842 millions de visiteurs (source OMT)

Mais peut on sèrieusement envisager de continuer ainsi alors qu'à l'horizon de 2050, nous serons environ 9 milliards d'habitants sur cette planète, ce qui signifie (en prenant les mêmes ratios) entre 2 et 3 milliards de touristes?

Car le tourisme dévore le paysage en bétonnant le littoral et les montagnes, accélère le réchauffement climatique par le transport aérien de masse, met à mal les sites culturels de plus en plus fréquentés, et envahit les derniers espaces de nature encore vierge en voulant sortir des sentiers battus.

Ainsi, l'Antarctique apparaît comme la dernière frontière du tourisme, avec quelque 100 000 visiteurs par an, suscitant l'inquiétude de l'ONG
Antartic and southern ocean coalition.

Il est donc essentiel que le tourisme tienne compte de l'environnement dans son approche et à ce jour, peu d'exemples à mettre en avant, si ce n'est Les Seychelles avec peu ou pas de ports de plaisance, (ce qui signifie pas de gros navires), aucune construction lourde à moins de 150 mètres du rivage, jamais plus de 30% d'occupation du sol par l'ensemble des infrastructures, l'utilisation de l'énergie solaire.

Alors, que faire......ne prendre que des vacances à coté de chez soi....ce qui serait vécu comme un véritable retour en arrière, partir en vacances vers des destinations lointaines "chacun son tour", n'autoriser que des déplacements à vélo?

On a du mal à imaginer ce que pourra être notre monde avec 9 milliards d'humains et une pression démographique encore plus forte. Il n'empêche que l'on ne pourra pas éviter indéfiniment d'occulter les questions dérangeantes.

Pour alimenter votre réflexion, je vous conseille le livre "Le chemin vers l'écotourisme : impacts et enjeux" de Jean Pierre Lozato-Giotart.... et puis, si on a la chance de partir en vacances au bord de la mer.....Merci de la préserver, comme essaye de nous sensibiliser cette association

 

Partager cet article

Published by Grégoire - dans Qu'en pensez vous
commenter cet article

commentaires

Marc Duboisé 25/03/2007 12:42

Aïe, aïe... ce tourisme galopant...

seb 25/03/2007 00:12

En effet le voyage loin est devenu une nécessité créé de toute pièce par notre mode de vie pour beaucoup au nom de l'enrichissement culturel, de la connaissance..  Mais est-on plus épanoui, plus riche intérieurement en allant plus loin ? N'y a-t-il pas moyen de partir moins souvent et moins loin et découvrir  des coins sympa en rencontrant des gens ?. le voyage en vélo me tente par exemple, c'est une aventure que je trouve enrichissante sans forcément aller à des milliers de kilomètres. J'ai donc décidé de ne prendre l'avion qu'exceptionnellement et max  5000km /an soit les km que je fais en bagnolle en cumulant par exemple ce nombre afin de faire un grand voyage en Chine pour voir une amie. (j'aurai mon compte pour au moins 6 ans !!!)

Gabe 23/03/2007 22:10

J'ai pas vu la video jusqu'au bout mais c'es vrai que le tourisme c'est une salloperie pour l'environnemnt peut etre bon pour la croissance du dit PRESIDENT DE LA CONSOMMATION (Nicolas Sarkozy)Grrrr la décroissanc y a pas d'autre solution.... Décroissance ne veut pas dire L'age de pierre mais la meilleur gestion de nos ressources...Et dans le cas présent prendre le train (ou le vélo c'est mieus MAIS pas l'avion c'est pas le top...)  jusqu'à la Bretagne par exemples.C'est tres beau et ca pollue pas d'y aller ou peu... En plus on exploite pas les habitants  étrangers (c'est malheuresement souvent le cas...++++ www;koafaire.over-blog.com