Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 00:17

Isabelle Delannoy, qui vient d'écrire l'ouvrage "Environnement : les candidats au banc d'essai" Editions  La Martinière - Prix de vente : 13,50 €

Ta démarche est une démarche citoyenne. Pour quelles raisons as tu  
souhaité écrire ce livre?

Ce livre est né d'une insatisfaction citoyenne. Le débat sur la campagne présidentielle est commencé depuis longtemps. Or la question environnementale n'y était pas traitée. Ni par les journalistes politiques, ni par les candidats. J'ai utilisé le moyen que je connaissais le mieux : le livre. Depuis Nicolas Hulot a fait exister la question. Mais on le voit bien, dès qu'il n'agite pas le spectre d'un "je me présente / je ne me présente pas" ou à partir d'aujourd'hui "attention, je vais distribuer des bons et des mauvais points", l'environnement disparaît de la campagne.  Je pense que tout citoyen qui a compris la hauteur des enjeux doit contribuer à faire exister la question à sa mesure. L'alliance le fait sur Internet, j'essaie de le faire en librairie et sur mon blog. Nous devons tous nous y mettre : se rassembler lors d'évènements comme celui prévu le 1 avril, en parler à ses amis, ses voisins, bloguer, utiliser les courriers des lecteurs dans la presse... Il faut mettre la pression.


 Est ce que la rédaction de ce livre t'a permis de découvrir des  
propositions peu connues des candidats en matière d'environnement?

Oui. Interviewer selon les mêmes questions et le même protocole une dizaine de candidats de l'extrême droite à l'extrême gauche permet d'avoir un bon aperçu de la prise en compte du problème par le panel politique. Je regrette de ne pas avoir contacté José Bové. Mais la comparaison des réponses de chacun thème par thème est révélatrice : les candidates écologistes interviewées (D. Voynet et C. Lepage)  restent largement en avance sur ces questions. Elles seules ont une vision vraiment globale non seulement des problèmes mais surtout des solutions concrètes à mettre en oeuvre. Elles seules donnent la vision d'une nouvelle organisation de l'espace, d'une nouvelle révolution industrielle et d'une nouvelle approche de l'écologie au quotidien autant dans nos foyers que dans nos bureaux, nos commerces ou nos usines. Parmi les grands candidats, seule Ségolène Royal avance de réelles propositions.


Que penses tu de la façon dont les questions environnementales sont  
abordées dans cette campagne?

Je suis effarée. Ce n'est pas un terme trop fort. Car la déclinaison écologique de notre politique et de notre économie est un enjeu majeur non seulement vis à vis de la crise planétaire qui nous attend mais aussi au niveau national. Le train des nouvelles technologies environnementales est en marche dans le monde. L'Allemagne, le Danemark, l'Espagne, Chypre... l'ont pris. Déjà 19 % des technologies environnementales utilisées dans le monde proviennent d'Outre-Rhin.  
La Chine et les Etats-unis sont les premiers investisseurs dans le secteur. Ils mettent sur la table des milliards d'euros. La France doit se lancer maintenant, en profitant de l'expérience déjà avancée de ses voisins. Sinon, demain nous importerons ces technologies au lieu de les maîtriser et d'en être nous-mêmes exportateurs. Notre pays pourrait y trouver le nouveau souffle industriel qui lui fait cruellement défaut, il pourrait redonner un projet à la nation générateur de fierté, d'emploi et de lien social. En s'engageant dans cette voie, la France pourrait enfin  retrouver un rayonnement international à la mesure de son histoire. Mais ni les journalistes politiques et économiques, ceux-là mêmes qui font la campagne, ne l'ont compris. D. Voynet reste la seule candidate écologiste en lice. C'est dommage. Car l'écologie politique peut se décliner avec d'autres visions que la vision socialiste. Avec un seul candidat écologiste, le débat se ferme.

Partager cet article

Published by Grégoire - dans Mes loisirs d'écolo
commenter cet article

commentaires

isabelle 21/03/2007 23:19

Eh bien ! Ca fait chaud au coeur ! J'étais (et je suis toujours) en effet ultra-débordée. Mais bon je ne vais pas m'en plaindre et je ne suis pas la seule. Mais So-Ann : je n'ai fait que répondre à la demande de Grégoire !! :)Pour Nihous, je l'ai contacté, je l'ai eu au téléphone, puis les rendez-vous téléphoniques n'ont pas suivi et il n'a pas répondu à mon questionnaire. Pour Bové, je regrette mais Casabaldi m'a proposé d'essayer de rattraper ça (sans pouvoir l'assurer mais on va essayer...)

Grégoire 21/03/2007 18:27

¨So Ann, je ne suis aps vraiment d'accord avec toi quand tu dis que Bové et Nihous ne font pas de propositions....Ils en font mais ce sont des propositions catégorielles et qui ne prennent pas en compte l'ensemble de notre société...de ses tenants et aboutissants...et c'est là tout le problème car c'est tellement simple de débiner, débiner, débiner pour ensuite faire une simple proposition ....même moi, je peux le faire
Tiens, et si je me présentais en 2012 :-) lol
 

So-Ann 21/03/2007 13:09

Non mais Bové, s'il parle décologie, il sait conteste, mais il n'a rien de réfléchi à proposer! Part-on dans une campagne avec un programme en construction sur un site interactif! Nous allons bientôt savoir qui l'a parrainé: à part quelques verts qui font peut être (je l'espère) se faire descendre en flèche par leur "trahison", si des maires UMP lui ont donné et l'on soutenu, cela voudra bien dire ce que cela veut dire... et à sa place j'aurais honte! Quant à Nihous... Bah... Idem. Plein de constestations démago mais pas de propositions! Ils vont faire du mal ces deux là, c'est dommage!

Romain 21/03/2007 09:13

Oui ! veinard Grégoire, tout comme So-Ann, je n'avais plus de nouvelles de dame Isabelle ;-)Effectivement, je comprends le regret d'Isabelle de ne part avoir interrogé José Bové.Mais elle semble oublier un autre candidat écologiste : Frédéric Nihous.Quoi je dis des bétises ?? ben... c'est quant même lui qui le dit, et notamment ce matin sur France Inter.

Grégoire 21/03/2007 08:37

Que veux tu Soann, tu ne sais pas parler aux femmes :-) !
Plus sèrieusement, je suis également impatient de lire ce livre....J'ai tendance à penser qu'il tombe au bon moment alors que Hulot nous fait le coup de l'arlésienne, ce livre devrait aider à clarifier les positions des uns et des autres...