Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 00:03

Cette question m'est venue en voyant, sur le site Treehugger, ces deux photos. A gauche, vous avez de vrais ours polaires, faisant face à la fonte des glaciers et de l'autre...une publicité très "inspirée" du réel, vantant les mérites de Coca Cola .... Personnellement, cela m'a fait bondir mais si j'avais vu uniquement la publicité Coca Cola...j'avoue que j'aurai eu peu de réactions...une simple indifférence.

Tout cela pour dire que nous ne savons plus ou nous ne cherchons plus à savoir ce qu'est la réalité du monde dans lequel nous vivons.

Par exemple : notre alimentation.....il nous semble "normal" de trouver de la viande dans des emballages plastiques mais nous avons tendance à oublier qu'au debut de la chaine, il y a un animal, qui est nourri (gavé?) puis abattu ...A cet effet, je suis certain que le documentaire "Notre pain quotidien" dont voici la bande annonce et qui sort mercredi prochain (le 14 mars), permettra de recadrer certaines choses.

 

Autre exemple, la grande mode est d'aller vivre une vie "idéale" dans un monde virtuel, tel que Second Life. C'est peut être pour nous extraire d'un monde réel qui ne nous convient pas mais dans quelle sphère se situe notre avenir et celui de nos enfants?

 

Enfin....le pétrole. Nous savons pertinemment qu'il n'y en aura plus d'ici ....30 ans mais, que faisons nous pour en sortir, de cette période "pétrole"...rien ou trop peu. Nous préférons nous raccrocher à des discours de "spécialistes" nous expliquant que l'on va trouver de nouveaux gisements ou de nouvelles sources d'énergie !

Soyons sérieux, retombons dans la réalité et ouvrons les yeux. C'est certain que le monde dans lequel nous vivons est dur, violent et dirigé par des intérêts purement économiques, qui ne prennent pas en compte le bien être des gens, leur épanouissement, leur bonheur ou leur vie, tout simplement....mais est ce une raison pour ne pas voir les choses telles qu'elles sont?

 

Et vous, comment expliquez vous que nous soyons aussi loin de la réalité sur bien des sujets : est ce par peur? par facilité? par ignorance? manipulation?

 

Partager cet article

Published by Grégoire - dans Qu'en pensez vous
commenter cet article

commentaires

ZAKOO44 09/03/2007 13:53

Un peu de tout ça à la fois !!! ^^

Romain 07/03/2007 09:58

En pleine lecture de "Comment je vois le monde" (Albert Einstein - Ed. Champs-Flammarion), je ne peux m'empêcher d'apporter ici quelques citations concernant la curiosité et l'éducation :"Education pour un libre penséeIl ne suffit pas d'apprendre à l'homme une spécialité. Car il devient ainsi une machine utilisable mais non une personnalité""C'est le rôle essentiel du professeur d'éveiller la joie de travailler et de connaître"

Grégoire 06/03/2007 22:06

80 hommes pour changer le monde
En effet, ce livre donne la peche et montre à quel point des pistes sont possibles.
Pour les commentaires suite à ce post, en effet, cela correspond à une vraie question que tout le monde se pose. Assez d'accord avec tout ce qui a été dit, avec un certain brio.
Pour la curiosité, cela s'apprend. Expliquer aux enfants qu'il faut aller plus loin, regarder les choses sous un autre angle...s'ouvrir sur le monde et ne pas avoir peur....ce qui semble être le cas de tellement d'adultes.
C'est vrai que la publicité joue un role fondamental de manipulation...A réglementer par les politiques mais ...en ont ils le courage et la volonté? J'en doute...hélàs !

So-Ann 06/03/2007 20:15

Waouh, je constate ce soir que cette discussion a attiré du monde et que nous sommes beaucoup à se poser cette question!;-) Super Grégoire!Pour l'éducation c'est certain, mais il me semble que la curiosité, si elle fait partie d'un tempérament, se forge aussi à force d'apprentissage...? Non?Enfin, comme Cendrine le dit si bien, il y a une bose dose d'analyse psy qui pourrait se développer aussi en la matière! D'ailleurs psy et philosophie ne sont pas si loin, et globalement toutes les sciences-humaines et la socio peuvent nous apprendre beaucoup!Et finalement, comme le précise Sophie, la publicité arrive très bien à utiliser tous ces aspects pour manipuler les consomateurs... Que faire donc...? Certes poser la question c'est déjà être sensibilisé, mais n'y a-t-il aucune solution? Je ne suis pas si sûre! Je dévore actuellement le livre "80 hommes pour changer le monde" et tout cela me remplit d'enthousiasme!!;-) Je vous en reparlerais très vite sur mon blog je pense!!:-)

romain 06/03/2007 16:17

"Se poser des questions, c'est le début des emmerdes"Il est évidemment beaucoup plus simple de faire confiance au système dans lequel on se trouve que de tenter de le remettre en cause.A titre personnelle je suis régulièrement présent sur les salons pour présenter nos livres, et je suis toujours impressionné de la manière dont la plupart des personnes réagissent face à ce qu'elles ne connaissent pas.Je note également une TRES grosse différence entre un public lambda type "salon du livre" et un public que je qualifierai de sensibilisé, lors de salon de type foire écolo ou éducation alternative. Dans le premier cas la majorité est très réfractaire à la nouveauté, à ce qu'elle ne connait pas. Dans le second cas, c'est l'inverse complet : les gens sont attirés par ce qu'ils ne connaissent pas, sont curieux, posent des questions.J'en arrive donc à la conclusion que la clé réside dans la curiosité, dans l'esprit critique et non dans l'éducation (un public type "salon du livre" est composé de gens plutôt "bien éduqués")