Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 00:03

Ce matin, j'ai une pêche d'enfer après avoir lu, ici et là, qu'il était tout à fait possible d'avoir une agriculture biologique à très grande échelle pour nourrir la planète.

Imaginez un peu que le bio soit la norme et que le pollué soit l'exception.....bien évidemment, beaucoup plus cher et cantonné à certains points de vente.

Pourrait on réellement remplacer l'agriculture "conventionnelle" par l'agriculture biologique, pour nourrir la population mondiale, tout en sachant que cette dernière est globalement 30 à 40% moins productive?......et bien OUI !

En partant sur la quantité de nourriture nécessaire à un repas moyen français et en se basant sur les chiffres du ministère de l'agriculture et de l'Insee, la surface agricole française pourrait nourrir 48 millions de personnes en biologique. En appliquant ce raisonnement au niveau mondial, il y aurait suffisamment de nourriture pour 7,8 millards de personnes. Si en outre on supprime le gaspillage actuel (près de la moitié de la nourriture produite aux USA finirait à la poubelle) et qu'on accepte un régime un peu moins riche en viandes (l'alimentation du bétail requiert une surface agricole très importante, surface qui serait utilisée pour l'alimentation humaine si la demande en viande diminuait), tout en prenant en compte le fait que les pays les moins productifs pourraient bénéficier des surplus des autres, la généralisation de l'agriculture biologique est alors largement possible.

Un tel bouleversement agricole serait avantageux économiquement (dépense énergétique nettement moindre, secteur plus rentable, moins de dépenses liées aux traitements des pollutions, moins de dépenses pour la santé), créatrice d'emplois, saine et écologique.

Alors....ne nous laissons pas intimider par les arguments des lobbies et n'ayons pas peur de réclamer une agriculture bio massive et pour tous !

Ce n'est ni utopique ni irréaliste.....c'est tout simplement fonction de notre capacité à contrer les lobbies et à faire connaitre plus largement ces informations. Le débat doit être lancé.

Vous aussi, relayez l'information....

Partager cet article

Published by Grégoire JACOB - dans l'écolonomiste
commenter cet article

commentaires

Grégoire 09/01/2007 13:12

Dis moi, c'est la grande chaleur sur Paris...
Ici aussi, même si on ne peut pas parler de chaleur, le temps est anormalement doux ! ....Pour preuve, la plupart des stations de ski suédoises sont fermées car il n'y a pas de neige et sur Göteborg, nous avons environ 7 à 8 degrès de plus que la normale !!! Donc, bien évidemment, pas de neige mais ...de la pluie ! Ce qui est positif, c'est qu'ils n'auront ici jamais de problèmes avec les nappes phréatiques....elles ne sont pas prêtes de se vider !
Pour en revenir au sujet ...le bio. Je comprends que tu "tiques" en achetant du bio produit à l'étranger. C'est vrai que l'idéal est le bio produit à proximité mais il existe (en tout cas dans le nord) des solutions pour consommer bio + local. Sur Lille, c'est le cas du bio cabas : www.gabnor.org  Cependant, si sur un plan international, tout était bio, je pense malgrè tout que les pollutions seraient fortement revues à la baisse ...Malgrè les transports qui semblent encore inévitables.

So-Ann 09/01/2007 10:17

Et oui je sais bien, mais je me la pose vraiment cette question... Hier en achetant mes fruits et légumes bio, je regardais les provenances... Quasiment rien de France... Mais ne t'inquiète pas, avec le réchauffement, ça viendra peut être bientôt!:-)...:-'(15 degrés ce matin à Paris, parait qu'il fait 22 à New York (enfin, ce week end c'était le cas...)... J'aimerais parfois que ce ne soit qu'un mauvais rêve, une hallucination...

Grégoire 08/01/2007 16:40

JE vois que la question intéresse et tant mieux.
Philippe : le ministère de l'agriculture est très souvent le porte parole de la FNSEA donc....pas grand chose à en attendre sauf si un jour, un écolo vient à diriger ce ministère mais là.....on risque d'attendre longtemps
JCM : Merci pour cette vigilance et toutes ces remarques. Je vais aller voir le site qui compile toutes les données déjà recensées. Sinon, sur le site planete info, l'article est pondéré mais il en ressort que c'est tout à fait possible, non? Ensuite, pour les chiffres, nous savons tous que ce sont eux qui pretent toujours le plus à confusion ou interprétation (cf l'augmentation de température suite au réchauffement climatique) mais l'objectif initial semble possible.
SoAnn : C'est vrai que les ananas bio....ce n'est pas génial car il a bien fallu les faire venir. Mais...dans ce cas, c'est toute une réflexion sur notre alimentation qu'il faut avoir.....Doit on manger des produits que l'on ne peut produire à proximité de chez soi? Dans certains pays, c'est jouable mais dans d'autres (...je pense à la Suède....je ne suis pas d'accord pour manger juste des patates et des choux toute l'année :-))
 
 

So-Ann 08/01/2007 16:23

Oui Grégoire, il est bien d'être très enthousiaste! Et les chiffres, il faut toujours faire attention!:-)Pour ma part, ayant assisté fin octobre à une réunion avec certains représentants du Bio en France, j'ai cru comprendre qu'une des questions majeures actuellement était la définition des critères, les méthodes, les abus, mais aussi la limite entre ce qui est bio et ce qui l'est réellement (acheter des cerises bio ou des ananas bio en provenance de l'autre bout du monde, cela me dérange... et en dérange beaucoup). Et oui, lorsque le bio sera bien développé dans l'agriculture cela sera plus accessible (quantité et donc prix) et le marché évoluera sûrement... Mais comme je disais à Jcm, pour en avoir parlé avec le directeur de labo qui connait bien l'agriculture, je n'avais pas la sensation que cela soit encore un sujet de grande préoccupation chez les agriculteurs... (enfin, pour une majorité...)

jcm 08/01/2007 15:49

Il me semble que le premier de ces ministères est plutôt préoccupé de ne pas mettre des bâtons dans le roues de l'industrie chimique et que le second n'ira pas aujourd'hui piétiner ses plates bandes : rien à attendre d'eux dans ce domaine !!!D'où la nécessité pour tous ceux qui voudraient "s'y atteler" de publier sur ces questions mais, j'insiste, en faisant attention de ne pas donner dans la fantaisie et les chiffres "bidon".Les enjeux sont énormes, en termes agricoles, sociétaux, en qualité et disponibilité des ressources en eau... (Présidentielles : ces candidats qui nous feront la p'eau... l'écologie est-elle un gadget ?).Sur l'agriculture en général j'ai déjà rassemble un certain nombre de sites intéressants sur Géoclic, mais il n'y a pas encore le dixième de ce que j'ai dans ma bibli de liens... je viens d'en ajouter 2 à l'instant : work in progresssssssssss....Donc : se documenter solidement...