Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 00:13

Oui, vous savez ....l'homme ou la femme de l'année......Cette période de fin d'année est toujours le moment de remettre des prix...La femme en or, l'homme de l'année, l'action de l'année....

Dans le genre très démagogue, il y a le magazine Times qui en couverture, à mis "YOU" et un ordinateur. Franchement, si certains bloggueurs se sentent concernés....C'est qu'ils n'ont pas compris grand chose. Est ce un exploit que de tapoter sur son ordinateur, bien au chaud? ....Franchement, c'est une fois de plus, une façon de flatter ses lecteurs au travers d'une une telle couverture.

Mais pour vous....qui sont les personnes emblématiques de l'année 2006?

En ce qui me concerne, je trouve que le Prix Nobel de la Paix, attribué à Muhamad Yunus (Bangladesh) était très justifié et pour moi, il fait partie des personnalités de l'année. Au travers de la banque qu'il a créé (Grameen Bank),il aide les populations les plus défavorisées à se sortir d'une situation d'extrême pauvreté, sans entrer dans une logique d'assistanat.

Toujours au Bangladesh, il y a aussi les fondateurs de la société Waste Concern. Cette société créée en 1995 a mis en place des reseaux de collectes de dêchets qui récupèrent la matière première organique pour fabriquer de l'engrais ....bref, ce que nous essayons péniblement de mettre en place dans nos pays développés, le Bangladesh le fait depuis longtemps.

Par contre, les "Loser" de l'année sont, à mon avis

Notre société française qui est incapable d'héberger dignement ses concitoyens, avec des tentes qui fleurissent sous les ponts et le long du périphérique parisien (QUELLE HONTE !)

et, en matière d'environnement, le gouvernement français actuel qui doit revoir sa copie pour les quotas d'émission de CO2, qui n'applique pas les directives européennes concernant les OGM, qui a pilonné et à moitié enterré la directive REACH et qui garde son ancienne grille de lecture des problèmes en occultant complètement l'urgence écologique.

Et pour vous, qui aura marqué, en bien et en mal, l'année 2006?

Partager cet article

Published by Grégoire JACOB - dans Le coup de gueule écolo
commenter cet article

commentaires

SoAnn 21/12/2006 17:15

Quelle bonne idée!! Un bon résumé bien clair qui m'évitera un bouquin! :-) Il écrit bien remarque donc ce sera agréable! Bon courage! :-)

Grégoire 21/12/2006 08:28

De mémoire, son livre préconisait tout de même un certain nombre de solutions.
Je vais le reprendre et faire un papier dessus mais ce sera pour l'an prochain maintenant .....et puis, c'est bien, cela me fait des devoirs de vacances :-) , histoire de ne pas trop de ramollir le cerveau pendant toutes ces fêtes !!!!

So-Ann 20/12/2006 23:06

Pour le microcrédit, en effet, c'est très bien! Et je suis la première à dire que c'est une idée de génie et je me réjouis toujours de voir mes étudiants aller faire des stages dans des entreprises de micro crédit comme Planete Finance par exemple à Paris. Je pense juste que la Banque Mondiale attend trop de cette initiative et je pense sincèrement qu'à terme cela ne fait que cacher la forêt... Les vrais problèmes doivent être traités autrement et par le biais d'initiatives beaucoup plus lourdes! Nos règles d'origine, nos préférences commerciales, notre manière de promouvoir le développement lui même ne conviennent pas! Et ça il ne faut jamais l'oublier! Quant à Stiglitz, j'ai lu ses précédents bouquins, je l'ai vu en conf, il est l'idole de la majorité des étudiants, détestés des libéraux, mais (une fois encore je vais me faire contestataire genre j'ai toujours un grain de sel à rajouter...:-)) mais dernièrement lorsqu'il a été interviewé en France (je crois à la sortie de son dernier bouquin) j'ai trouvé qu'il avait raison de dénoncer ce qu'il dénonçait, sans pour autant proposer quoi que ce soir pour y remédier... Même s'il est (très) difficile de proposer des solutions, on peut s'y essayer! Après, si tu as lu son dernier livre je serai contente de voir ce qu'il y propose (je n'ai pas eu le temps de le lire et donc peut être que mes critiques sont nulles en fait!)..:-)

Grégoire 20/12/2006 15:08

Merci So-Ann pour ce commentaire.
En ce qui me concerne, je n'ai pas, à ce jour; lu de papier contre ces initiatives de micro crédit...au contraire, je crois même que dans son dernier livre, Joseph Stiglitz "Un autre Monde" en dit du bien (je vais rechercher le paragraphe à ce sujet)
Concernant ceux qui luttent pour leurs idées au quotidien et qui ne sont plus là...je suis d'accord et je pense à de nombreuses femmes en Iran ou en Afghanistan....
Pour les losers, les lobbies rentrent rarement dans cette rubrique car même la directive REACH, contre laquelle tous les lobbies pétro chimiques se sont mobilisés. et pour laquelle nous ne cessons d'affirmer notre satisfaction ...et bien, nous sommes très loin de l'idée initiale du projet !

Philippe 20/12/2006 14:57

Pour moi, sous un aspect purement environnement, le gagnant ou tout du moins celui a fait le plus avancer le sujet, c'est Al Gore avec son film ou sinon Nicolas Hulot en France
Pour les perdants....j'ai envie de dire que c'est nous, simples citoyens, ainsi que nos enfants car tant que nous perdrons pas les mesures qui s'imposent, ce sont bien eux qui sont toujours un peu plus perdants.