Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 08:08

Depuis plusieurs années, je me pose régulièrement la question suivante : alors que tout nous montre que nous allons dans le mur sur un plan environnemental et écologique, (mais aussi social) comment se fait il que les citoyens soient si peu sensibles à tous ces sujets!

Il y a certainement plusieurs raisons mais aucune ne me satisfait réellement, d'où vos commentaires qui permettront de faire avancer la réflexion.

D'un coté, on peut toujours dire que toutes les questions liées à l'environnement sont anxiogènes car il s'agit plus souvent de dégradation de l'environnement que de sa valorisation. Aussi, ce qui fait peur inquiète et parfois, mieux vaut éviter d'en parler...pensant naivement que le problème se règlera de lui même !

Par ailleurs, il faut peut être aussi se poser la question des médias (l'exemple marquant est ce que dit Al Gore dans son dernier ouvrage "An inconvenient Truth". En 2005, alors que TOUTES (au nombre de 963) les études scientifiques prouvaient que nous rentrions dans une phase importante de réchauffement climatique à cause de l'Homme, 53% des articles parus dans la presse remettaient en question cette théorie !)

Une des autres explications pourraient venir également de la coupure entre les villes et la campagne mais ....parfois, ce sont bien les agriculteurs qui sont aussi parmi les plus grands pollueurs !

En ce qui me concerne, je pense que nous sommes emmenés par des Lobbies dans des directions précises et que le VRAI débat, ou les vraies questions, sont toujours escamotés, évitant ainsi de voir la réalité telle qu'elle se présente. C'est en ce sens que l'information libre, indépendante en provenance de réseaux sur le net, comme celui des Freemen,et du Freezine me semble primordiale.

Soyons acteurs de notre vie et non pas spectateur. Posons nous les vraies questions, débattons et avançons !  

Partager cet article

Published by Grégoire JACOB - dans Le coup de gueule écolo
commenter cet article

commentaires

GUYADER 03/02/2009 10:07

la réponse est que le fric tue tout et chacun s'en fou.   l'argent c'est le cancer de l'univers et le monde en crèvera

bio woman 04/12/2006 00:54

Pour moi
le problème vient de notre société: une société de consommation  et sur-consommation......
je pense que c'est à chacun de nous de lutter contre cela...
et moi tous les jours , j'en fais prendre conscience à mes fils......
mais malheuresement....quand tu ne vas pas dans le même sens "que tout le monde"
tu es marginalisé....(sauf que moi,je m'en fous)
 
autre chose
il est sympa ton blog.....

guillaumechapron 15/10/2006 02:14

Comment se fait il que les citoyens soient si peu sensibles à tous ces sujets ?Pour moi c'est une question de différence d'échelle entre celle perçue par les hommes et celle de la dégradation environnementale. Par exemple, le réchauffement climatique, la dégradation de la biodiversité, l'accroissement de la pollution ont les caractéristiques suivantes:* Non perceptibles au quotidien: Vous ne vous dites pas le matin, "merde, il y a 2 espèces en moins", ou "le taux de CO2 vient de passer le taux limite en ppm". Alors que l'augmentation des impots ou la perte d'un emploi, c'est qqchose qui se sent à un instant précis.* Grande inertie: Même en agissant maintenant drastiquement, il faudra attendre plusieurs décennies pour éventuellement enrayer les dégats environnementaux (La couche d'ozone par exemple ne sera par reconstituée avant 60 ans).* Sans frontières: Même en agissant, si votre voisin n'agit pas, vos efforts sont inutiles. Il faut une concertation, ou une autorité centrale pour que tout le monde agisse (et donc que cela soit efficace). Or, dans un système économique ouvert, le fait de s'imposer des contraintes (environnementales ici) est un handicap compétitif. Pour moi ces raisons expliquent pour beaucoup l'immobilisme des citoyens. Il y a aussi une autre raison, qui tient plus à de la biologie évolutive. Comme tout organisme vivant, nous sommes "programmés" pour maximiser notre survie et notre descendance. Cela revient en fait à s'assurer un maximum de confort à court terme, même si à long terme c'est un erreur. On appelle cela un suicide évolutif, et c'est en gros ce vers quoi on va.Par contre, il y a un truc que je ne comprends pas, si le manque de vision des politiques....Bonne soirée qd même !

Grégoire 19/09/2006 17:19

C'est vrai que nous avons un vrai "problème" avec la croissance.....car on nous rabache les oreilles avec la croissance et qu'il faut consommer de plus en plus pour la relancer...quelle connerie ! D'ailleurs, sa transcription en est le PIB.
Par exemple, si tous les français se cassent demain la jambe, cela va augmenter fortement le PIB car on va dépenser de l'argent pour les soins, les béquilles.....mais au final, est ce que la France s'en portera mieux?
Bref, on est certainement dans un monde dans lequel il faut revoir les principes de lecture de son évolution. Croissance des énergies alternatives, du bio, de l'éducation et de la connaissance...OK mais décroissance des énergies fossiles, décroissance de la pollution, décroissance dans l'utilisation des pesticides...
Discour pas facile à faire comprendre car pour beaucoup, il est soit traité de "gauchiste", soit d'utopiste ou de baba cool ......alors qu'il est certainement le seul chemin que nous ayons à emprunter si nous ne voulons pas aller trop fort dans le mur....

charlie 19/09/2006 14:54

Ok avec metallah, sur notre confort. J'ajouterai que le problème touche aux fondements de l'économie capitaliste [la croissance...] et que trop d'intérêts sont en jeu, à tous les niveaux. En plus, dès qu'on émet ce type de prise de position, on est tout de suite classé comme "gauchiste", "communiste", j'en passe... Ca ne contribue certainement pas à diffuser les discours sur le changement climatique et sur des "solutions".Même chez les freeWOmen [et j'en suis], le premier point de la "charte" [changement climatique] a été beaucoup plus développé que le second [croissance]. Je ne crois pas que ce soit un hasard ;(Gardons confiance quand même : ça avance, on avance !A+PS : mettallah, ça ne te dis pas de rejoindre les freeWOmen ?