Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

27 juillet 2006 4 27 /07 /juillet /2006 07:17

Vous connaissez la Planète Bleue....Et bien, elle est bleue grace à l'eau mais c'est surtout de l'eau salée ...les réserves en eau douce de notre planète ne représentent de 3% de l'eau présente, ce qui veut dire très peu. De plus, cette eau est de plus en plus polluée....ce qui coute en terme sanitaires de plus en plus cher à nos collectivité.

Une des premières raisons de cette polution vient de notre agriculture intensive, où pesticides et nitrates en constituent la base. Ne nous trompons pas....ces saloperies arrivent ensuite dans l'eau des nappes phréatiques mais aussi dans notre organisme au travers de notre alimentation. Aussi, au delà de la préservation des abords des points de captage, ce que font nos amis belges et suédois de manière très transparente et en association avec les citoyens, il faudrait constituer des parcs naturels hydrogéologiques.

L'idée de ces parcs est de les mettre en place au niveau des champs captants. Ces parcs seraient entretenus uniquement de maniète biologique, sans aucun pesticide. En plus de la préservation de la qualité des nappes, ces parcs pourraient également avoir effet de faire renaître la bio diversité dans nos régions.

Partager cet article

commentaires