Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 21:57

Voici un communiqué de presse  qui interpelle alors que l'on montre du doigt les agro carburants depuis plusieurs semaines. Une PME suédoise, indépendante, et productrice d'Ethanol, vient de lancer la production d'éthanol durable, permettant de rémunérer normalement les producteurs, tout en les obligeant à ne pas produire sur des terres gagnées sur les forêts primaires,  et en leur imposant une mécanisation importante de la récolte de canne à sucre.



Pour dire les choses directement, la société SEKAB répond en partie aux critiques que l'on entend depuis plusieurs mois sur l'impact désastreux des agro carburants. Personnellement, et au risque de vous choquer, j'avoue approuver la démarche de cette entreprise, qui, parallèlement à la production d'éthanol au Brésil, fait de la recherche sur la production d'éthanol à base de cellulose et quand on connait la Suède, on peut constater de visu que du bois .....il y en a à foison !

Dans le cas présent, je trouve qu'une fois de plus, la radicalité n'est pas utile et au contraire contre productive. Autant il est important que l'on nous alerte sur des modes de productions inhumains, sur des impacts négatifs de telle ou telle production, autant je pense qu'il ne faut pas rejeter les choses en bloc, ni les caricaturer.

Il y a quelques semaines, le discours ambiant était de dire que l'humanité allait mourir de faim pour cause d'agro carburants et qu'entre manger et conduire, il allait falloir choisir. J'avoue ne pas apprécier du tout ces discours extrêmes car les problèmes de récolte dans le monde ont plusieurs explications (Demande en forte croissance, orientation des récoltes pour le bétail et non pour l'homme, le réchauffement climatique et son impact sur les récoltes....). Cependant, à entendre ce que nous avons entendu, il fallait absolument rejeter les agro carburants.

Est il utile de rappeler que nous sommes dans des sociétés qui sont organisées de telle sorte que les échanges et déplacements sont un des éléments clés de leur survie ?

Car, à force d'hurler au scandale, on a le sentiment de fermer une piste de réflexion pour la sortie du pétrole, alors que les agro carburants dits de 2ème génération n'auront pas les mêmes inconvénients que les agro carburants actuels.



Et puis, quand j'ai entendu le premier ministre François Fillon nous expliquer qu'il allait lancer la construction d'un deuxième réacteur nucléaire EPR pour faire face à la crise énergétique, là, j'ai eu le sentiment de voir l'arroseur arrosé car ...si on explique que l'on ne peut rien attendre des agro carburants, vers quoi allons nous nous tourner? ...Le nucléaire, of course et même si celui ci n'a jamais fait rouler une voiture, c'est dans cette direction que les recherches vont s'orienter.



Personnellement, et même si j'essaye de limiter au maximum mes déplacements, si je devais choisir entre une voiture roulant à l'énergie nucléaire et une autre roulant à l'éthanol durable, j'avoue que mon choix serait vite fait, pas vous? 
 
 

Partager cet article

Published by Gregoire JACOB - dans l'écolonomiste
commenter cet article

commentaires

Grégoire 08/07/2008 07:27

Merci renaud pour ce commentaire qui appelle différentes réponses/remarquesJ'ai le sentiment que nos sociétés se sont lancées dans une direction et que la machine ne peut plus être arrétée, c'est à dire que les échanges et transports font maintenant partie de notre quotidien et qu'il est impossible de s'en passer. Sans pétrole, ou sans agrocarburant de 2ème génération....et donc, sans mode de transport possible, ce serait une vraie révolution pour nos vies : alimentation (uniquement de proximité mais si on vit, comme moi, en Suède, je ne mange plus que du chou et des patates....???), consommation, loisirs...Pour la production d'agrocarburants, il faudra peut être un peu de pétrole pour les produire et surtout les récolter mais au moins, ils émettront moins de CO2 et pourront peut être être produits à proximité des leiux de consommation et non plus au moyen orient avec toute cette chaine logistique qui entraîne beaucoup de CO2.

Renaud 07/07/2008 12:42

Bonjour,Je suis partiellement en accord avec cette idée d'agrocarburants de dexuième génération, par contre 2 remarques :1. est-ce vraiment productif de se focaliser sur un aspect de la vie (les carburants dans le sens généralement entendu) qui nous 'semble' nécessaire depuis un siècle. Mais comment l'humanité a-t'elle bien pu survivre avnat le pétrole? comment ont-ils fait à Cuba lors des embargos? (à creuser)2. A-t'on fait le bilan de la production de ces agro-carburants de deuxième génération? autrement dit, combien de litre de pétrole faut-il pour produire un litre d'agro-carburant deuxième génération?

Arno EcoAbita 03/07/2008 11:48

"trop nombreux pour la vie que nous menons" pour ma part ce n'est pas forcement le nombre qu'il faut remettre en cause mais plutot la vie que nous menons. Le problème, comme le dit Grégoire, c'est que c'est la faute de l'autre et comme ça personne ne veut perdre sa "qualité de vie".Concernant les necro-carburant je suis totalement contre, il faut changer nos façons de ce déplacer, il faut pas chercher à remplacer le pétrole.C'est toujours la même histoire, l'être humain est trop logique et pas assez réfléchi : - je veux aller d'un point A à un point B- je veux y aller vite- la voiture roule vite- j'ai "besoin" d'une voitureAlors qu'en réfléchissant un peu : - c'est pas trop loin- je peux y aller en vélo- je ferai du sport, peut être passer chez un copain- j'ai moins de risque d'avoir un accident- j'économise de l'argent- je profite du temps présent (seul réalité pour l'être humain)Un exemple parmis d'autre

Nathalie J- 28/06/2008 17:30

C'est triste ce que tu dis Grégoire au sujet du "c'est
la faute de l'autre", mais c'est tellement vrai... Il faudrait rappeler
que l'empreinte écologique d'une famille indienne avec 6 enfants reste
inférieure à celle d'un américain moyen qui roule en grosse voiture, fait des
BBQ à la viande grillée et ne s'inquiète pas de demain. Quand je lis que Bush a dit "notre pays doit produire d'avantage de
pétrole et dès maintenant", c'est à se taper le cul par terre !! Les agro carburants, c'est comme tout, c'est une solution provisoire et qu'il
faut utiliser avec parcimonie. Le problème c'est qu'on veut tellement sortir du
pétrole (ou de la carotte de l'or noir) que dès qu'on trouve une nouvelle
solution, on se rue dessus comme des imbéciles et il en résulte une spéculation
meurtrière qui conduit à la faim dans le monde. Un peu de vent, un peu de solaire, beaucoup d'énergie marémotrice ou
houlomotrice, des bioplastiques et beaucoup plus de réflexions avant d'agir,
c'est surement la solution !

Grégoire 18/06/2008 08:38

@ tous : OK pour le vélo mais parfois, on ne peut pas faire avec ...d'où des solutions à trouver pour la voiture@ julien : Je ne crois pas non plus au miracle technologique. Par contre, je me dis qu'en cherchant dans toutes les directions (et pas uniquement en investissant tous nos budgets de recherche dans le nucléaire), nous avons peut être une possibilité de trouver différentes solutions. Ceci dit, je suis entièrement d'accord avec toi pour dire qu'une des urgences, c'est la baisse des consommations énergétiques à tous les niveaux et le développement "industriel" du recyclage@ Gayanée : J'ai lu dans le livre de Fabrice Nicolino sur les agro carburants que la récolte de Canne à Sucre était très inhumaine et éprouvante pour l'homme. ....d'où "l'utilité" de la mécanisation.@ Sébi : D'accord pour dire que Fillon nous engage de nouveau dans la filière nucléaire en espérant faire rouler nos voitures dans quelques années. D'ailleurs, des programmes de recherche sont engagés par des entreprises comme Dassault ou Bolloré entres autres !@ Jean christophe : J'ai bien peur que tu ais raison même si je préfère encore espérer. Concernant le nombre trop important de personnes pour la vie que nous menons, je suis d'accord mais si nous souhaitons mieux répartir les ressources, cela passe par une réduction importante de nos modes de consommation dans les pays occidentaux. Hélàs, je n'y crois pas un seul instant et souvent, j'entends en réponse : "empêchons les africains de faire autant d'enfants, tout comme les chinois et les indiens, c'est à cause d'eux que nous avons des problèmes"..... Inutile de dire que ces propos me choquent mais hélàs, ils sont très répandus. Le problème, c'est connu, c'est la faute de l'autre !