Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 07:48

Je me rends compte qu'en parlant, par petites touches, de mon engagement écologique, les personnes me faisaient assez souvent les mêmes remarques, lesquelles soulèvent tout de même de nombreuses interrogations.



Ainsi, lorsque je parle de réchauffement climatique, je trouve toujours une personne qui m'explique qu'elle vient de lire un article expliquant que finalement, ce n'était pas si grave que cela et qu'il y allait y avoir un ralentissement du réchauffement. Ceci prouve à quel point peuvent être dangereuses les déclarations de certains car, face aux conclusions du GIEC et de ses 3.000 experts mondiaux, le point de vue parfois peu étayé d'un illuminé peut être lourd de conséquences !


L'urgence écologique semble toucher "les autres" et rarement, nous, les Français.....ce qui explique peut être que nous ne changions pas très vite de comportement. Mais ...est ce utile de rappeler que la France et l'Europe seront aussi touchées par le réchauffement climatique? ...récoltes incertaines, progression des eaux sur le littoral, épisodes caniculaires, sécheresses, perte de biodiversité, et des millions de réfugiés climatiques à nos portes ...font partie des probables "réjouissances" qui nous attendent si nous ne changeons pas radicalement nos modes de vie.


Enfin, le lien entre notre comportement quotidien et la situation générale de la planète se fait rarement. Comme si, là aussi, la solution passait chez les autres (moins de consommation en Chine, moins d'enfants en Afrique (hum hum)....). Curieusement, toutes les études pointant notre surconsommation occidentale et surexploitation des ressources de la planète ne passent pas la barrière de milieux initiés. La dernière étude en date, celle du National Geographic, avec son indice de notation Greendex, montre qu'un Français pollue beaucoup plus qu'un chinois ou un indien !


Je ne sais pas si vous aussi, vous rencontrez ce type de remarques et de réactions. Sans les juger, j'ai le sentiment que ce situent là les rélfexions que nous devons avoir pour faire avancer la cause écologique, à savoir : 

que le réchauffement climatique est maintenant acquis et qu'il faut plutot trouver les solutions plutot que de palabrer encore sur sa véracité ou non

que le monde entier va être touché par l'urgence écologique et qu'il faut trouver des exemples précis en France et en Europe, pour expliquer, (au risque de faire peur) que nous aussi, nous allons être impactés

qu'en tant que simple citoyen, nous avons malgrè tout un rôle à jouer pour limiter le réchauffement climatique et ses conséquences. Que ce soit au travers de notre consommation (produits locaux et de saison, à faible emballage et uniquement recyclable....) ou de notre comportement (mode de transports non polluants, isolation de notre habitat, utilisation réfléchie de l'eau...), nous avons aussi un impact sur la planète donc, autant le limiter.


Souvent, je m'interroge sur la lenteur des changements comportements mais si nous arrivons à argumenter, encore et toujours, dans les trois directions ci dessus, nous devrions accélérer la prise de conscience et les changements qui s'imposent. Qu'en pensez vous?

Partager cet article

Published by Gregoire JACOB - dans Qu'en pensez vous
commenter cet article

commentaires

Lynda 24/05/2008 11:04

Cher Grégoire, après avoir réagi à ton scepticisme quant à la pub WWF, au fait qu'elle se servait pas à éveiller les consciences, je voulais te signaler cette réflexion d'un scientifique de Havard et publiée par Courrier International dans un hors-série paru l'année dernière (intitulé "Trop chaud" je crois). Ton billet m'a tout de suite fait penser à cet article intitulé "Et si le réchauffement climatique avait une barbe?", une réflexion qui selon moi, est très révélatrice de la lenteur avec laquelle nous nous attaquons au problème du réchauffement etc : "notre apathie face a la menace du réchauffement s'explique par le caractère primitif de notre cerveau. (...) Le cerveau humain a évolué de telle sorte qu'il ne réagit qu'à des menaces présentant quatre caractéristiques précises, que l'on rencontre dans le terrorisme, et pas dans le réchauffement climatique. Primo le réchauffement climatique n'a pas de barbe.Si, si sèrieusement. Nous sommes des mammifères sociaux dont le cerveau est hautement qualifié pour penser aux autres." ajoutant "Si le réchauffement climatique nous était infligé par un dictateur sanguinaire ou un empire du mal, la guerre contre le réchauffement climatique serait sans nul doute la priorité du pays!". Voilà. Tu en trouveras un extrait ici : http://www.skipass.com/forums/enmontagne/meteo/sujet-80125.htmlA bientôt,Lynda

Anonyme 19/05/2008 22:28

Urgence écologique, tout est résumé là dedans....Je suis ton Blog très régulièrement et l'approuve à 99%.Notre comportement égoïste occidental est le premier facteur du dérèglement climatique, de la surconsonmmation des matières premières et dégradations inéluctables de l'environemment. La prise de conscience est difficile à faire passer! Je suis journellement accusé d'intégrisme si j'évoque cette urgence! Et pourtant il me reste de l'espoir!!!  Les solutions commencent à émerger même si elles ne couvrent pas l'ensemble du problème. On commence à connaitre les méthodes à employer pour reconstruire les biotopes dégradés! Reste à trouver les volontés politiques et les financements industriels pour lancer l'expérimentation globale! Il est clair que la seule motivation d'image verte ne suffira pas à générer une politique généralisée! La contrainte ne peut être elle aussi que mal vécue. La troisième voie reste à trouver pour que le mouvement s'initie....Est-on pour autant prêt à renoncer à notre type de vie consumériste? Je n'y crois guère pour l'instant...Si je devais donner une comparaison, je citerais la chute de l'empire Romain...Les populations gauloises s'étaient petit à petit accommodées du type de civilisation romaine. Certes, ils n'étaient pas reconnus comme plébéiens - tout juste des barbares à peine civilisés- des "Sauvageons" quoi! que les quelques instruits-notables devaient amener à la civilisation (celà ne vous rapelle rien? Regardez nos politiques et bon nombre de nos compatriotes discourir sur l'Orient et le Moyen-Orient, sur les populations immigrées incapables de s'intégrer, sur les communautés politiques, raciales ou religieuses incomprises: leur solution = YAKA leur foutre une petite bombe atomique ou les renvoyer chez eux, etc....) - mais ils profitaient des échanges commerciaux. La population était nombreuse à l'époque (peut être même au niveau du 18ème siécle d'après Tite live et les autres auteurs de l'époque) malgré des moyens technologiques et des rendements agricoles très faibles... A cette époque, on a certainement surexploité les ressources naturelles pour subsister. Tout un chacun pouvait de manière délibérée exploiter ces ressources puisqu'elles étaient en friches, couvertes de forêt, appartenant à quiconque la revendiquait avec force et soutien politique, mais dangereuses...Les populations se plaignaient déjà du lourd tribut que leur imposaient les conquérants et tous les notables en échange de leur sécurité. Les invasions successives de tribus armées en quête de territoires ont changé la donne.La perte des circuits commerciaux a replacé l'homme devant ses responsabilités... La population a décru de manière considérable et le niveau de vie est retombé plusieurs siècles en arrière. Sera-t'on contraint d'y passer par là? Va t'on vers un second moyen-Âge? Ce n'est certainement pas souhaitable selon moi. Alors il faudra faire avec.... le changement climatique et les effets indésirables et déséquilibres qu'il va engendrer. Ce sera plus qu'une banale crise, soyez en sur! Je serais convaincu de la volonté de tout un chacun lorsque l'utilisation des transports en commun sera devenue naturelle, lorsque les propriètaires de maisons individuelles n'auront plus ce tic de tondre leur pelouses à 3-4cm toutes les semaines puis de les arroser abondament et d'estimer que celà est beau et "naturel" (Quelle biodiversité reste t'il dans leur pelouse?)! de se chauffer en ouvrant les fenêtres, de bouffer des tomates de serre ou des fruits venus de l'autre bout du monde, etc... Donc, je prends le contre pied de ces usages énergivores et irresponsables!

Sébi 19/05/2008 20:20

C'est vrai que ça m'énerve quand les interlocuteurs me disent que la pagaille écologique du monde c'est la faute aux Chinois. Il a "suffi" du mode de vie occidental pour entamer le dérèglement. Alors même si la croissance chinoise risque d'accroître encore, de façon significative, le déséquilibre, il faut quand même remettre les vrais responsables devant leurs propres faits.Punaise l'autre jour au supermarché je tombe sur ces cageots de petites bananes de Colombie, avec un gros bandeau en travers "by air".Il faudrait des actions symboliques, genre mettre sur les cageots des autocollants indiquant avec un visuel sympa "VIENT DE LOIN, EMET BEAUCOUP DE CO2, CONTRIBUE DE FAÇON SIGNIFICATIVE AU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE". Peut-être ça sensibiliserait quelques consommateurs qui n'ont jamais fait le rapprochement... avant que le chef de rayon s'en rende compte et vire le papier.

laura 19/05/2008 19:08

je rencontre les mêmes difficultés mais je persiste avec calme et entêtement depuis bien longtemps et les frémissements observés depuis quelques mois me redonnent de l'espoir ... goutte d'eau après goutte d'eau ... et pourtant il n'est pas facile de convaincre autrement qu'en montrant l'exemple soi-même ... et là, j'approuve cet article , la France a encore du boulot sur la planche pour se mettre au boulot (en comparaison à ses proches voisins européens qui ont comme toujours plusieurs trains d'avance !!! )en tout cas bravo pour votre site que je viens consulter régulièrement

tim 19/05/2008 12:07

J'y pense pas mal aussi, puis je me dis :1- je dois commencer par moi-même, ce qui m'aide à m'informer et agir avant toute chose ;2- je dois rester humble, ce qui m'aide à me souvenir que ce que je sais n'est pas évident pour tout le monde, ce que je fais n'est pas forcément idéal ;3- je dois respecter mon interlocuteur même s'il ne me respecte pas, ce qui m'aide à trouver ses qualités au-delà de nos différences ("cette personne qui m'agace à répondre utopie/antiprogrès/moyen-âge/propagande est aussi quelqu'un de patient/créatif/énergique/généreux/joyeux...")Ces petits leitmotiv m'aident à rester calme et à faire sortir mes interlocuteurs de leur position braquée. Bien sûr ce n'est pas la révolution, mais c'est tellement encourageant de voir qu'ils acceptent de faire 1 pas ! Je crois sincèrement qu'il sera suivi d'autres mais je leur laisse le temps de s'y faire ;-)