Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 17:12

S'il y a bien un nom connu dans le monde entier, c'est bien celui ci : Tchernobyl. On a dit énormément de choses sur Tchernobyl mais ....ce qui me parait important, 22 ans après le triste anniversaire de l'explosion du réacteur, c'est d'essayer de voir les enseignements que nous pourrions tirer de cette catastrophe.

Tout d'abord, il est regrettable de constater qu'en France, la question du nucléaire reste un sujet tabou et en dehors du débat public. Il y a eu une tentative "d'ouverture" lors du lancement du programme EPR (et donc lors de la relance du programme nucléaire français) mais comme il n'était pas possible d'avancer certains arguments (comme par exemple la non résistance de la future centrale à un choc d'avion....), on peut se dire que ce débat aura été un simulacre...un de plus.

En fait, sur la question nucléaire, les choses ont avancé en France sur un autre plan : que ferions nous si une catastrophe venait à arriver? L'Etat français s'est ENFIN posé les questions suivantes : ...que ferions nous, comment évacuer les populations, quid de la distribution de l'iode, du retour ultérieur ou non des populations sur les territoires contaminés, quid du suivi sanitaire et environnemental.....

On a envie d'applaudir que ces questions soient enfin traitées mais ..... on oublie un pan entier de ce que serait une catastrophe nucléaire d'un point de vue ...économique. La France tire une grande partie de ses richesses de ses terres agricoles et de son tourisme. Imaginez vous un seul instant un tour opérateur proposer un voyage en France, après une contamination nucléaire? Croyez vous également que des céréales contaminées puissent être toujours aussi attractives sur les marché mondiaux?

...... Et c'est là que l'on se dit que, 22 ans après la catastrophe de Tchernobyl, nous n'avons pas appris grand chose. On relance notre programme nucléaire, on investit une grande partie de notre recherche dans le nucléaire et notre président de la république se transforme en VRP du nucléaire dans le monde entier. Les citoyens français sont tenus à l'écart de ces questions qui les engagent sur des millénaires (à cause des dêchets). Devrons nous encore attendre 22 ans avant d'espérer associer la population à ces questions fondamentales d'approvisionnement en énergie, de sécurité sanitaire, de gestion des risques et de développement économique?


Pour y arriver, il nous faudrait un organisme TOTALEMENT INDEPENDANT du pouvoir nucléaire et capable de disposer d'une information honnête et objective. A priori, cette demande parait irrecevable pour nos sociétés noyautées de l'intérieur par des lobbys ..... cependant combien de futurs Tchernobyl faudra t 'il attendre pour que nous regardions enfin le sujet en face ! Un seul suffit, non?

Partager cet article

Published by Gregoire JACOB - dans l'écolopolitique
commenter cet article

commentaires

Grégoire 28/04/2008 09:32

Merci tim pour ces précisionsJe vous rassure, j'avais bien compris le message mais c'est vrai que parfois, à force de lire ou entendre des propos très catatrophistes, on a du mal à positiver l'info !!!! .... alors que pourtant, je pense que c'est en donnant envie que l'on va pouvoir faire bouger les choses (cf mon papier d'aujourd'hui sur le green washing en Suède qui semble être pris à son propre piège)C'est exact de dire que les choses évoluent un peu sur le nucléaire mais hélàs, uniquement de manière très parcellaire, je trouve. Les gens commencent à entendre parler de la question des déchets radioactifs mais trop peu se mobilisent contre la relance du programme nuclairé français et de l'EPR ! ...lesquelles génèreront dans 40 ans des nouveaux déchets.Par contre, je suis entièrement d'accord avec la fin de votre propos sur l'optimisme éclairé qui nous permettra de faire évoluer les choses.Nous y arriverons . Quand, ..... je ne sais pas mais, plus nous avançons, plus les faits nous donnent raison donc .....il y a bien un moment où tout le monde sera obligé d'être beaucoup plus écolo !

tim 28/04/2008 09:12

J'apprécie votre blog, riche d'informations et agréable à suivre, en particulier grâce à l'angle positif et constructif que vous avez choisi. Mon message assez mal exprimé voulait vous encourager dans cette voie, car je trouve qu'il est très difficile d'être à la fois actif, optimiste et réaliste, que vous y parvenez bien et que plusieurs messages ces derniers temps semblaient montrer du découragement et de la révolte.J'ai des progrès à faire en messages d'encouragement d'où ces quelques précisions ;-)Concernant le nucléaire, il me semble qu'il y a des progrès dans la perception des gens "indécis" : ils sont plus disposés à le remettre en cause que dans les années 80-90, la notion de ressources épuisables est mieux connue (s'ils comprennent avec le pétrole on peut passer à l'item uranium, même schéma), les employés retraités de La Hague commencent à témoigner en regrettant d'avoir été agi de manière "irresponsable" (thème d'un prochain documentaire grand public qui fait de nouveaux convaincus à chaque diffusion, comme Marie-Monique Robin, Yann Arthus Bertrand ?), Internet aide à communiquer et diffuser les bons exemples et les expériences sur les énergies renouvelables. Areva, EDF se sentent obligés d'insérer des éoliennes dans leurs pubs (autant pour les anti-éoliens, la cause est bien vue du public même si la pub n'est pas sincère).Je suis lucide sur le peu d'espoir que nous offrent les dirigeants, le risque de recours à la déstabilisation du pays si la population s'oppose à de trop gros intérêts financiers, mais je pense aussi que notre meilleure arme contre cette menace écrasante c'est l'optimisme éclairé, voir la menace et croire à l'alternative.Un peu comme des "rigolus" écolos qui convertiraient, un par un, les "tristus" résignés ou acharnés à détruire la planète.:-) on va y arriver !

Julien 27/04/2008 22:02

@gregoire : c'est juste une question d'angle.Par exemple : Grosse news, ça fait 22 ans qu'on n'a pas eu de Tchernobyl !! Oh yeah !!!@soann : après c'est compliqué aussi les frontières, d'un point de vue de cumulo-radiatus. Tu penses que le nuage, il a anticipé et il est resté en Ukraine (il avait vu le vent venir en sorte) plutôt que de se  répandre dans toute l'URSS ? Bah non, faut pas abuser c'est un nuage... Il était un peu dans le brouillard et il s'est finalement bien plu en Biélorussie.

Grégoire 27/04/2008 18:41

Merci tim pour ce commentaire. Je n'avais le sentiment d'être moins optimiste en ce moment mais bon.... je vais me reprendre, promis :-)Cependant, pour Tchernobyl ......22 ans après, je n'avais pas beaucoup de messages positifs à faire passer, hélàs !

tim 27/04/2008 18:17

"ECOLO DU JOUR - L'ECOLOGIE EN POSITIF""Ecolo du jour - un blog créateur d'idées et d'espoirs"Généralement vrai... Moins ces temps ci...L'écologie, comme la vie, a de quoi faire rêver et de quoi faire râler, pleurer, hurler. Sans être d'un optimisme forcené, il me semble important de limiter les articles liés à ce deuxième aspect.