Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 18:04

Non, je ne vais pas vous parler aujourd'hui de ce qui a pu être fait sous le "règne" Sarkozy depuis 1 an car chacun a son point de vue et personnellement, la chanson de Dalida "Paroles, Paroles" résume parfaitement ce que je pense de cette première année.


Je voulais au contraire parler de ce qui est maintenant certain depuis un an, en matière de réchauffement climatique car de ce coté là...les choses avancent, et même très (trop) vite !


Les glaces fondent plus vite que prévu. Le réchauffement a été révisé à la hausse. Ses impacts sont maintenant visibles sur tous les continents. Les nouvelles découvertes scientifiques, loin d'atténuer les inquiétudes, les renforcent: les changements climatiques altèrent notre planète. Et l'homme en est à la fois responsable et victime



Les scientifiques, regroupés dans le GIEC (Groupement International des Experts en Climatologie) estiment depuis leur dernier rapport, d'il y a un an, que le réchauffement climatique est maintenant "sans équivoque" et que nous sommes condamnés à en subir les conséquences: même si les émissions de gaz à effet de serre étaient stabilisées demain matin ! 

De record en record

Onze des 12 années entre 1995 et 2006 figurent au palmarès des plus chaudes jamais enregistrées (les données sont disponibles à partir de 1850).

Des hausses plus importantes que prévu

Les derniers chiffres indiquent que le thermomètre mondial a gagné 0,74 degré en 100 ans, alors que le GIEC parlait de 0,6 degré en 2001.

Des océans qui se réchauffent et gonflent

Comme l'air, les océans se réchauffent; on l'a mesuré jusqu'à trois kilomètres sous la surface. Cette hausse de température fait gonfler les océans par le principe d'expansion thermique. Avec la fonte des glaciers, elle provoque une hausse du niveau des mers.

De nouveaux chiffres sur la hausse des océans

Selon le troisième rapport du GIEC, publié en 2001, le niveau des mers a grimpé de 1,5 mm par année au cours du 20e siècle. Le rapport de 2007 fait plutôt état d'une hausse moyenne de 1,8 mm chaque année depuis 1961. Et la tendance s'accélère: depuis 1993, l'augmentation serait plutôt de 3,1 mm.

Autres symptômes

La fréquence des fortes précipitations a augmenté dans la plupart des zones terrestres.

Il y moins de journées et de nuits froides et moins de gel. Les journées et les nuits chaudes ainsi que les vagues de chaleur sont au contraire plus fréquentes.

L'activité des cyclones tropicaux dans l'Atlantique Nord a été plus intense depuis 1970.

La culpabilité de l'homme se confirme

Le GIEC est maintenant convaincu à 90% que l'essentiel des hausses des températures est attribuable aux activités humaines. La probabilité avait été fixée à 66% en 2001.

On n'hésite plus aujourd'hui à tenir l'homme responsable d'effets comme le réchauffement des océans et la modification de la structure des vents.

Les sceptiques (Claude Allègre and Co) changent de stratégie. Le consensus scientifique qui entoure le réchauffement de la planète est aujourd'hui tel qu'il a rallié plusieurs sceptiques.

Les effets sur l'homme et les écosystèmes

Sans en être absolument certains, les scientifiques croient que les bouleversements suivants ont aussi déjà commencé à altérer la planète. Les effets sont classés selon la probabilité qu'ils se produisent bel et bien:

Pratiquement certain (9 chances sur 10)

L'éclosion des bourgeons, les migrations des oiseaux et la ponte se produisent plus tôt.

Les aires de répartition de certaines espèces végétales et animales se déplacent vers les pôles et les latitudes plus élevées.

Très probable (8 chances sur 10)

Les lacs provenant de la fonte des glaciers sont plus nombreux et plus grands.

De nombreux cours d'eau présentent des débits accrus et des crues plus précoces à cause de la fonte des glaciers et de la neige.

Certains écosystèmes de l'Arctique et de l'Antarctique se transforment.

Les sols dans les régions de pergélisol sont plus instables, ce qui provoque des éboulements dans les régions montagneuses.

Les poissons migrent de façon précoce et leur aire de répartition dans les rivières est modifiée.

Les lacs et les cours d'eau se réchauffent dans de nombreuses régions. La qualité de l'eau est affectée.

Les algues et le zooplancton augmentent dans les lacs de haute altitude.

La végétation verdit de façon précoce dans de nombreuses régions.


Face à ces avancées, nos politiques publiques se résument elles aussi ...à la chanson de Dalida ! En effet, même si l'Europe semble vouloir, sous l'impulsion de l'Allemagne, lutter contre les effets du réchauffement climatique, il apparait que l'Union Européenne reste assez isolée. Nous avons pu le voir lors de la conférence de Bali, lors de laquelle les Etats devaient s'entendre pour préparer un programme de lutte contre les émissions de Gaz à Effet de serre après 2012 et la fin du Protocole de Kyoto.

Alors ..... si en matière de politique interieure, on se dit qu'il ne s'est pas passé grand chose en un an, on se rend clairement compte que la planète, elle, ne se soucie guère de l'élection d'un tel ou d'une telle. Elle se réchauffe, à la vitesse grand V et nous ne semblons pas prendre la mesure de ces changements.

S'il y a bien un domaine dans lequel il nous faudrait une vraie rupture.....c'est dans la lutte contre le réchauffement climatique, au niveau mondial mais hélàs, j'avoue ne pas être optimiste. Et vous?

 

Partager cet article

Published by Gregoire JACOB - dans Réchauffement climatique
commenter cet article

commentaires

Grégoire 22/04/2008 23:09

Merci Love Bill pour ces remarques.N'habitant plus en France depuis quelques années, je n'écoute plus Laurent Cabrol mais s'il toent ce type de discours...franchement, c'est lamentable car .....il serait bien un des derniers, avec Bush et Allègre !

love bill 22/04/2008 21:32

Un lien pour intervenir sur le changement climatique :http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/04/15/01008-20080415ARTFIG00391-toutes-vos-questions-sur-le-rechauffement-climatique-.php

love bill 22/04/2008 21:30

Merci pour ces infos. Le silence médiatique à ce sujet est assourdissant. Pourquoi ça ne fait pas le une des journaux ? Le PSG est plus important ?Et dire qu'il y a encore des gens comme Laurent Cabrol pour dire que ça ne vient surement pas de l'homme d'après les scientifques qu'il a lu ??On devrait largement dépasser ce niveau de débat à présent. Agissons pour minimiser au maximum les souffrances de nos frères et soeurs sur la planète..

mpcreation 21/04/2008 17:18

Quand on vois ses deux images des poles ça fait tres peur.Ou allons nous ???Rien ne vas plusJ'exprime tout cela en images sur mon blog pour la defense de notre planete.Bonne continuationmpcreation

Patricia Tutoy 21/04/2008 00:04

Je suis encore plus pessimiste que vous, Grégoire. De fait, mon commentaire sera bref.