Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 23:58

Aujourd'hui, je vous propose de partir en Allemagne, dans la ville de Leinefelde plus précisément. Petite bourgade de 20.000 habitants, Leinefelde est située sur l'ancien territoire de l'Allemagne de l'Est et, jusqu'en 1989, n'était pas un exemple de réussite en matière architecturale, comme le prouve cette photo

  undefined


Heureusement, les autorités locales se sont vite rendues compte, une fois le mur tombé, que la ville n'avait plus grand chose d'attractif, entre ses entreprises qui fermaient et son environnement immédiat qui n'était pas particulièrement agréable. C'est alors qu'est né au début des années 90, un projet de développement soutenable de la ville, en s'appuyant sur les trois piliers que sont l'écologie, l'économie et le social.


undefined


L'objectif a été d'impliquer au maximum les habitants dans toutes les démarches. Des réunions d'informations, des rencontres individuelles et des projections ont accompagné tous ces changements. Ainsi, il a été décidé de démolir 50% des logements existants et de remettre à neuf, suivant des standards environnementaux exigeants, les 50% autres. D'un coté, il a fallu reloger certaines personnes et de l'autre, profiter des périodes de vacances dans les logements, pour pouvoir les remettre petit à petit à neuf.


Approche environnementale

Lors des démolitions des immeubles, les entreprises ont fait en sorte de récupérer au maximum des matériaux, pour pouvoir les réutiliser dans d'autres chantiers. En procédant ainsi, des nouvelles techniques ont été développées et ont fait de ce chantier, un véritable laboratoire.

Coté réhabilitation, un effort particulier a porté sur l'isolation des bâtiments et des panneaux solaires ont été installés. Le système de drainage des eaux de pluie mis en place a permis de gérer le flux d'eau, récurant "naturellement" les égouts.

undefinedEnsuite, la place dégagée par la démolition de certains immeubles a servi à créer des espaces verts, des pistes cyclables et par conséquent, de favoriser la biodiversité. Avec une réduction de la densité urbaine et une végétalisation des espaces, les habitants se sont appropriés les nouveaux espaces....ce qui a entraîné une attitude protectrice de leur part.




Approche sociale

Face à une ville qui pouvait paraître inhumaine, l'objectif a été de réintroduire les services publics dans tous ces espaces. En récréant un lien entre l'Etat et les citadins, la ville a commencé à faire évoluer les mentalités. Toutes les écoles ont été rénovées et ont reçues des équipements très modernes (aires de jeux, ordinateurs, bibliothèques...). Des activités sportives ont également vues le jour. 

undefinedUn journal local a été créé, tout comme des expositions et des rencontres, pour accompagner l'ensemble du projet. De plus, des rencontres régulières ont été instituées entre les locataires et les propriétaires des appartements, afin d'améliorer le dialogue et la compréhension entre tous.




Approche économique 

En revitalisant la ville, des emplois se sont créés et actuellement, le taux de chomage dans la ville est de 14% ....à comparer au 16,7% de taux de chômage pour l'ensemble du Land. A ce jour, on compte plus de 2.500 entreprises dans la ville, ce qui en fait maintenant une véritable force d'attraction pour de nouveaux habitants. D'ailleurs, en 2006, la population augmentait de nouveau et cette fuite des citadins était enfin enrayée.


Ainsi, cette expérience qui sert de véritable laboratoire pour le Land de Thuringe mais aussi, pour l'Allemagne, a mis en avant les enseignements suivants : 

- qu'il est possible de faire évoluer les choses même dans un environnement à priori réfractaire, pour peu que le projet soit lancé rapidement et de manière cohérente

- que les actions isolées n'ont pas de sens mais bien au contraire, une approche globale sur les trois piliers que sont l'économie, l'écologie et le social

- que la qualité est un véritable gage de durabilité et que d'un point de vue architectural, il est important d'impliquer un maximum d'architectes pour créer l'émulation entre eux

-  Le suivi d'un tel projet doit se faire par des équipes stables et solides

- Enfin, la transparence et l'information délivrées au public permettent de créer la confiance, nécessaire à des projets de cette envergure.

En 15 ans, environ 130 millions d'Euros ont été investis pour littéralement transformer une ville, dans une logique de développement durable. Un projet exportable chez nous, vous ne croyez pas?

 

Partager cet article

commentaires

Grégoire 06/03/2008 09:26

@ Isabelle : pour compléter mes propos...je viens de voir cette vidéo de Corinne Lepage qui explique très bien, à mes yeux, que la concertation est la base de la réussite d'un tel projet. De même, elle explique que c'est l'approche sociale qui a permis de lancer ces réalisations ....http://www.dailymotion.com/search/corinne%2Blepage/video/x4lrp0_corinne-lepage-developpement-durabl_politics 

Grégoire 06/03/2008 08:37

Tu as raison, Isabelle. Souvent, le développement durable réussit là où bien d'autres approches ont échoué......mais je pense que c'est "tout simplement" parce que l'on remet l'Humain au coeur du projet. Et puis, travailler sur les trois piliers, que sont l'économie, le social et l'environnement....sans privilégier plus l'un que l'autre, c'est un gage d'équilibre, non?Enfin, dans tous ces exemples, il y a toujours une grande sensibilisation mais aussi association des populations. Et au final, je pense que la clé des projets est bien à ce niveau là. Comment peut on réussir un projet sans y associer les premiers concernés? ...cela parait évident mais curieusement, je ne suis pas certain qu'en France, tout le monde partage cette approche

isabelle (eco-echos) 06/03/2008 06:25

Ce qui m'étonne toujours dans ces exemples que tu cites, c'est que le développement durable réussit là où la plupart des tentatives d'autres types ont échoué....

Patricia Tutoy 05/03/2008 23:01

Oui, un projet tout à fait acceptable et possible en France. Si les élus municipaux, régionaux, départementaux et nationaux veulent bien se donner la peine...De nombreux citoyens sont prêts à participer à de tels projets sauf que les décisions et les budgets ne sont pas gérés par eux. La France est une démocratie représentative... don't remember !Merci, Grégoire, de nous faire partager ces rénovations et ces innovations. Quand je viens sur votre blog, j'en ressors "vitalisée" sur le devenir de nos villesA chacun de nous de transmettre au sénateur, député, présidents du conseil régional et du conseil général de notre coin.

Charles 05/03/2008 09:54

Bravo et merci pour ces précieuses informations ! A faire tourner partout, dans toutes les oreilles sceptiques, désabusées ou pessimistes... pour prouver que c'est possible !!