Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 14:01

undefinedC'est la position courageuse que vient de prendre le Premier ministre Suédois face à l'état inquiétant des stocks de poissons.

Tous les scientifiques s'accordent à dire que les ressources halieutiques sont particulièrement menacées et qu'il faut absolument respecter et même renforcer les quotas de pêches par type de poissons.

Hélàs, au niveau politique, cela devrait se traduire par des positions courageuses comme un accompagnement des pêcheurs dans leurs reconvertions et non, des discours populistes et clientélistes dénonçant  les quotas qui nous viennent de Bruxelles (Comme vient de le faire le Président Sarkozy)

C'est là que l'on mesure à quel point on peut avoir des gouvernements "réalistes" et soucieux du bien commun et d'autres. Il faut savoir qu'en Suède, la flotte est constituée de 1.600 unités et qu'en France, elle en compte 7.700. Aussi, rapporté au nombre d'habitants, il y a plus de personnes vivant de la pêche en Suède qu'en France.

Cependant, le gouvernement de centre droit de Fredrik Reinfeldt a eu le courage d'aborder ces questions essentielles de préservation des ressources, aidé en cela par l'opinion publique. Un plan de 21 millions d'Euros vient d'être annoncé, afin de "restructurer" la filière pêche en Suède, en accompagnant les pêcheurs vers d'autres métiers et en réduisant la flotte de 30%.

Au niveau des citoyens, la sensibilisation passe également par les informations fournies. Ainsi, des restaurants suppriment de leurs cartes des plats à base de poissons (morue ou thon rouge, par exemple). De même,lorsque vous allez chez votre poissonnier, on vous donne toujours l'origine de pêche des poissons et votre interlocuteur n'hésite pas à vous parler des "stocks" disponibles ou non de telle ou telle espèce. Et puis, les reportages dans la presse écrite ou à la télé sont de plus en plus axés vers ces questions des ressources disponibles.

J'espère que cette position, courageuse et réaliste, sera de nature à influencer les autres pays européens car ce n'est pas avec Sarkozy que nous allons préserver les ressources halieutiques ...ni les emplois chez les pêcheurs car, le jour où nous n'aurons plus de poissons....qu'est ce qu'ils vont faire, les pêcheurs?

Quant à nous, consommateurs, les poissons sont à consommer avec modération, et suivant l'état de leurs stocks ! Pour tout renseignements, cliquez ici !

Partager cet article

commentaires

Grégoire 06/02/2008 11:02

 En effet, Isabelle. Vu de France, ce type d'info parait incroyable car ...tellement raisonable et en prise avec son époque.La grande différence entre la France et la Suède vient de l'approche des problèmes. En Suède, le collectif prime et primera toujours sur les intérêts particuliers (ce qui fait, au final, une société profondément égalitaire) alors qu'en France, on ne raisonne que car catégories de métiers, types d'électeurs, professions ...bref, on voit les individualités avant de voir le collectif !On a vraiment beaucoup de choses  àapprendre des suédois !

isabelle (eco-echos) 05/02/2008 22:27

Vu de France, c'est incroyable ! Quand on voit la difficulté de parler d'environnement ici... même aux media réputés les plus progressistes.

Jean-Christophe 02/02/2008 20:51

Le gouvernement suèdois ne prend t il pas de stagiaire. Nous avons, en France, un candidat du nom de Sarkosy

Patricia Tutoy 02/02/2008 17:12

Belle initiative suédoise !J'aimerais qu'il en soit de même en France. Malheureusement, dans les filets de pêche du 6 mai 2007, on a récupéré le pire de l'espèce présidentielle.