Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 09:37

Les pays participants à la conférence de Bali viennent de s'accorder sur un compromis...à minima, de ce qu'il faudrait faire pour lutter contre le réchauffement climatique.

Tout d'abord, la feuille de route donne comme date butoir, le mois d'avril 2008 pour lancer les négociations qui permettront de préparer l'après Kyoto et cette fois ci, les Etats Unis semblent "montés à bord" (pour reprendre l'expression de notre Ministre Jean Louis Borloo). Il n'empêche....c'est toujours facile de monter à bord de quelque chose qui n'a pas d'objectifs précis.

L'Europe souhaitait mettre clairement noir sur blanc que les pays "développés" devaient réduire leurs émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) d'au moins 25% voire jusqu'à 40% d'ici 2020. Au final...aucun objectif précis ! Quel dommage et surtout, quelle preuve d'un manque de poids de l'Europe. Nous ne pesons rien car l'Europe politique n'existe pas encore.  Nous ne pesons rien car nous sommes incapables de dépasser nos réflexes nationalistes. 

Le réchauffement climatique est une réalité et est déjà enclenché. Tout le monde le dit, toutes les études scientifiques le prouvent mais non, on doute encore car derrière tout cela, si l'on veut réellement lutter contre ses effets, c'est une vraie rupture qu'il faut mettre en place dans nos modes de vie : moins de consommation, moins de déplacements, plus de partage....Bref, des changements radicaux qui dérangent plus d'une entreprise et plus d'une nation qui ont calé leur modèle de développement sur des schémas obsolètes.

Al Gore plaidait à Bali  pour l'élaboration d'un plan précis, chiffrés et ambitieux, lequel exclurait les Etats Unis. Je pense qu'il a raison. Il faut avancer, montrer que l'urgence est bien là et surtout, que la maison brule et qu'il faut la regarder bruler pour prendre les décisions qui s'imposent ! Certes, l'Europe va continuer à se fixer un objectif de réductions de GES d'ici 2020 d'environ 30% mais sans une pression internationale, je ne suis pas certain que nous arrivions à tenir nos engagements. (cf le Grenelle de l'environnement qui, 2 mois après sa cloture, accouche de mesures fadasses en opposition avec les paroles du Président donc, d'un point de vue international, vous imaginez à quel point la partie n'est pas gagnée)

Pour moi, la Conférence de Bali est un échec. Elle restera dans les livres d'Histoire comme une occasion manquée d'avancer dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elle sera une preuve de plus de l'imbécilité de l'administration Bush et du pouvoir incroyable des entreprises et lobbies sur les Etats. 

Aujourd'hui, je suis vraiment triste et inquiet quant à notre avenir. Une occasion d'agir est passée, elle ne se représentera pas tout de suite ....Dommage car pour lutter contre le réchauffement climatique, c'est bien une course contre la montre qui est lancée et si nous partons trop tard, ce qui se passe actuellement, nous avons peu de chance de réussir.

Partager cet article

Published by Gregoire JACOB - dans Réchauffement climatique
commenter cet article

commentaires

Francis Busigny 16/12/2007 20:12

je viens de survoler votre site et je suis étonné de n'y avoir rien trouver concernant, pour moi, le problème essentiel à savoir :le non-respect de l'eau que l'on considère comme un dépotoir :on y balance tous les déchets de l'activité humainealors que les stations d'épuration (qui nous coûtent des fortunes à la construction et en frais de fonctionnement) sont tout à fait incapables de "remettre les compteurs à zéro" l'eau est donc souillée irrémédiablement mais ce qui encore plus dramatique c'est que tout ces déchets qui proviennent de la Terre devraient y retourner après un compostage adéquat pour refaire de l'humus afin que la Terre puisse continuer à produire sans avoir besoin d'engrais chimiques, ni pesticides.., est non seulement irrémédiablement perdu pour la couches fertiles de la Terre mais est transformé en véritable poison pour les nappes phréatiques !il n'y a qu'à regarder ce qui se passe dans les fôrets, rien que les feuilles mortes et les déjections des animaux, cela suffit pour que les arbres poussent harmonieusement, sans engrais chimiques, ni pesticides, ni intervention humaine....!les déjections humaines contiennent plus de 40 % de l'azote nécessaire pour l'agriculture mondiale !! Et on nous fait croire qu'il faut tirer la chasse !!!il n'y a qu'à regarder les animaux vivant sur la Terre à l'état sauvage ; pas un seul ne se permet de souiller de l'eau avec ses excréments ! car ils ont, eux, gardé l' Instinct de Survie, : ils savent que cette eau ils vont la reboire un jour ou l'autre et, surtout que ce qui provient de la Terre doit lui être restituer pour qu' Elle continue à le nourrir ( pour que les grands cycles continuent )vous trouverez tous les détails sur mon site

sancho 16/12/2007 10:28

Merci de cet article. Vous pointez bien l'essentiel. La bêtise du politique face aux changements qui s'imposent. Je suis déconcerté comme vous.

Grégoire 15/12/2007 18:46

En effet, Jérôme, la question de la déforestation est essentielle et il y a eu à ce sujet des avancées à Bali MAIS il n'empêche, limiter la déforestation signifie aussi pour nos pays riches de revoir les filières d'approvisionnement, de limiter le teck, de ne pas se lancer dans les importations d'agro carburants.....Ensuite, de plus en plus de réacteurs nucléaires ...mais avec quelle matière première qui va venir également à manquer? Enfin, pour lutter contre les émissions de CO2, c'est une société nécessitant moins de transports qu'il faut créer, une société avec des habitations bien isolées, une société dans laquelle la consommation et le paraitre ne sont plus les déterminants ... Bref, il faut tout réinventer et la direction qui a été prise à Bali n'est pas assez forte pour nosu permettre de réinventer nos sociétés et nos vies.Un vrai loupé grave de conséquences, je pense

Jérôme 15/12/2007 18:02

La déforestation produit autant de CO2 que tous les combustibles fossiles utilisés pour produire de l'électricité dans le monde. C'est de 17 à 18% des gaz à effet de serre.Si l'on augmentait l'importance des réacteurs nucléaires de 40% ou 87% d'ici 2030 comme l'envisagent certains, cela n'aurait qu'une faible influence sur les gaz à effet de serre, de beaucoup inférieure aux autres causes.Lire ceci : http://futura24.site.voila.fr/electri/nucle_co2.htmA l'opposé, si l'on remplacait tous les réacteurs nucléaires par des centrales électriques à gaz, cela augmenterait seulement de 2,3% les gaz à effet de serre anthropiques, ce qui est sept (7) fois moins que la déforestation.