Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 12:26

J'ai eu l'occasion de vous en parler la semaine dernière et je voulais justement faire un point sur ce qui se disait actuellement à Bali, où se tient une conférence internationale des Nations Unies, ayant pour objet de mettre en place une feuille de route pour l'après Kyoto.

Bali.jpgIl faut dire les choses clairement.....C'est bien là bas que se joue notre avenir. Je trouve que l'on en parle trop peu dans les médias mais au regard de l'histoire, c'est bien le dérèglement climatique qui peut bouleverser nos vies et la face de l'humanité.

Depuis l'ouverture de la conférence, tout le monde s'accorde à dire que le réchauffement climatique est maintenant une réalité et que le travail remarquable des experts du GIEC doit permettre de prendre les décisions qui s'imposent.

Tout d'abord, le Directeur Exécutif du Programmes de Nations Unies pour l'Environnement, Achim Steiner, a plaidé pour la mise en place d'outils permettant d'anticiper les adaptations nécessaires. Comme il l'a justement expliqué, on sait que le dérèglement climatique est là mais on ne sait pas exactement quel impact il va avoir sur les hommes et leurs ressources. Or, si nous souhaitons prendre les bonnes décisions maintenant pour anticiper les impacts de demain, il faut pouvoir s'appuyer sur des données tangibles et pour l'instant, ce n'est que trop embryonnaire. Dans les continents prioritaires à "suivre", M. Steiner a parlé de l'Afrique qui va souffrir plus encore que les autres continents du réchauffement.

Ensuite, une question essentielle a été mise en avant : quid des transferts de technologie? Les pays les plus pauvres ont demandé, lors de cette conférence, l'accès aux connaissances scientifiques et techniques pour limiter leurs consommations d'énergie. Ils expliquent que le maintien de certaines barrières, comme celle de la propriété intellectuelle, ralentissaient ces transferts de technologies. Ce à quoi répondent en choeur les pays riches ...que l'enjeu est surtout dans la limitation des émissions de Gaz à Effet de Serre et non dans le transfert de technologie!!

Bref, c'est un peu un dialogue de sourds qui se dessine actuellement entre les nations riches et les plus pauvres. Cependant, quand on voit l'immense responsabilité qu'ont les nations riches dans ce processus de dérèglement climatique, on pourrait espérer d'elles une ouverture d'esprit face à l'enjeu !

Pour ce qui est de l'Europe, elle souhaite se présenter à Bali comme un véritable moteur. C'est une bonne chose mais curieusement, de nombreux pays, à l'intérieur même de l'Europe, ont beaucoup de mal à atteindre leurs engagements de Kyoto (Espagne, Portugal, Danemark, France...). Et puis, si on devient un peu plus vertueux chez nous, le réchauffement ne s'arrêtera pas à nos frontières. Il est bien mondial et cette question des transferts de technologie doit être abordée avec lucidité.

Enfin, et une fois de plus, les ONG sont heureusement très présentes à Bali. Pas plus tard qu'hier, la représentante de la  Global Forest Coalition a expliqué que "les agrocarburants n'avaient rien à voir avec le réchauffement climatique mais étaient au contraire les premiers impliqués dans les questions de déforestation!"

Les débats vont continuer jusqu'au 14 décembre. De notre coté n'hésitons pas à interpeller les médias ainsi que nos femmes et hommes politiques sur ces questions qui, même si elles peuvent paraitre techniques et complexes, n'engagent pas moins notre avenir.A suivre donc ....

Partager cet article

Published by Gregoire JACOB - dans Réchauffement climatique
commenter cet article

commentaires