Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En savoir plus




Le blog Ecolo du Jour a été lancé en 2006 afin de réfléchir, ensemble, aux meilleurs chemins à emprunter pour lutter contre le réchauffement climatique et rendre notre quotidien plus écologique. Il se veut un lieu personnel d'échanges, de réflexions mais aussi et surtout, créateur d'idées et d'espoirs !
En ce qui me concerne, j'ai 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 ans, trois enfants et après 6 années en Suède, je vis de nouveau en France, à Lille, depuis 2011.

N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, ce qui nous permettra de garder un lien et de continuer nos échanges d'idées, ou sinon, retrouvez Ecolo Du Jour sur facebook ou twitter

facebook.jpgtwitter.jpg

 

Si vous souhaitez me contacter par mail : suede.gj arobase gmail.com


Recherche

18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 11:53

C'est la question que l'on peut se poser alors que l'ex numéro deux de la Saudi Aramco vient de déclarer dans le Monde, que les réserves d'Arabie Saoudite ne sont pas aussi élevées que ce que l'on dit et qu'il faut s'attendre à une augmentation annuelle régulière des prix du baril de pétrole, avec une demande très au delà de l'offre possible.

Curieusement, personne ne peut contester sérieusement ce que dit Sadal Al Husseini dans la mesure où personne ne connait réellement les réserves pétrolières des différents pays. Il faut savoir que les chiffres dont nous disposons sont fondés sur les estimations de chaque pays et éventuellement, des compagnies pétrolières elles mêmes qui exploitent des champs pétroliers. Malgrè tout, on peut douter de la véracité des informations fournies.

Tout d'abord, les pays qui ont des réserves de pétrole vont avoir tendance à gonfler leurs estimations. En effet, plus le marché parait juteux, plus des entreprises seront tentées d'investir dans le dit pays. Et puis, c'est bien connu que dans la vie, il vaut mieux faire envie que pitié et cela se révèle HELAS toujours payant sur un plan diplomatique et international.

Ensuite, les compagnies pétrolières..... Pourquoi affoler des marchés en disant que les réserves sont en nette diminution? .....Cela inciterait les Etats à s'orienter ENFIN vers des modes de productions d'énergie alternatifs (agro carburant de 2ème génération pour faire rouler les voitures, énergie éolienne, solaire, chimie verte....) et surtout, les priverait des revenus gigantesques.

Enfin, les Etats eux mêmes peuvent certes être freinés dans leur sacro cainte croissance quand le prix du baril augmente mais cela signifie également une croissance substantielle des recettes de l'Etat car l'essence est un bien particulièrement taxé. Par ailleurs, nos sociétés occidentales ont été pensées et développées de telle sorte que pendant de nombreuses années, nous n'allons pas être capables de nous débarasser de notre dépendance au pétrole.

Alors ....que faire?

Tout d'abord, il faudrait que soit créé l'équivalent du GIEC pour connaître réellement les réserves d'hydrocarbures. Ce "GIEH" ("Groupement International des experts en Hydrocarbures") pourrait analyser les réserves réelles et tracer des perspectives à l'échelle de la planète. On peut certes rétorquer que
l'AIE (Agence Internationale de l'Energie) est précisément là pour cela mais ...comme elle fonde ses prévisions sur les déclarations des Etats, on se doute que tout le monde reste dans le flou.

Ensuite, il faudrait que les membres du GIEC soient dotés d'un tribunal (un peu comme à l'OMC et son tribunal ), permettant de se retourner contre des Etats ou des compagnies qui nous auraient trompés depuis tant d'années. En effet, si l'on est face à un tel emballement climatique, c'est bien parce que nous avons basé tout notre développement sur le pétrole.......mais si l'on avait, objectivement, pris la mesure réelle des disponibilités, peut être aurions nous orienté nos économies dans des directions plus responsables (chimie verte, éolien, solaire, renouvelable...)

Enfin, il me parait incontournable pour les Etats de se lancer dans des politiques d'après pétrole car, ce faisant, ils lutteront également très activement contre le réchauffement climatique (augmentation des transports en commun, meilleure isolation, recyclage.....)

On voit bien que personne n'a intérêt à dire la vérité sur ce bien qu'est le pétrole mais en tant que citoyen, c'est bien nous qui allons être les doubles victimes de cette irresponsabilité....aussi bien au travers d'un coût de la vie qui va devenir inabordable et surtout, d'un réchauffement climatique qui fragilisera les plus faibles.

Partager cet article

Published by Gregoire JACOB - dans l'écolopolitique
commenter cet article

commentaires

ecolodujour 21/11/2007 18:14

Merci Seb pour ces précisions....et d'ailleurs, sur ton blog, j'avais parié que le prix du baril serait de 100$ le 11 décembre...J'étais à priori encore trop optimisteEnsuite, tes papiers étaient très intéressants :-)Enfin, pour la TIPP.....Tu as raison, c'est un montant fixe ..mais dans ce cas, j'ai envie de dire que c'est encore pire car l'Etat va chercher à nous faire voyage le plus possible par la route pour avoir un maximum de rentrées..... @ vincelefou : en effet, des solutions existent mais même si certains y sont opposés, il y a bien un jour où il faudra les appliquer ...donc, autant le faire le plus rapidement possible

seb 21/11/2007 16:56

le prix du baril a frisé la barre mythique des 100$ aujourd'hui (99.29)...J'ai fait sur mon blog 2 papiers sur le sujets. Le pic pétrolier serait d'ailleurs peut-être déjà passé selon des spécialistes.D'autre part quand on dit que le prix élevé du baril profite à l'Etat français ce n'est pas entièrement juste dans la mesure où les gens pensent que la TIPP augmente d'autant. Si la TVA est au %, la TIPP est un montant fixe par litre (une part nationale et une part régionale). Donc au contraire, plus le prix au litre est cher, moins le % de taxe est important.

vincelefou 21/11/2007 10:04

Nous allons payer cher cette économie tout pétrole, avec la fin du pétrole les démocratie ne risque pas de tenir le coup.30 ans que nos gouvernements n'ont pas de réél politique énergétique sur le long termes et nous allons nous retrouver dans une situation ambarrassant vu 80% de notre économie tourne grace au pétole comment faire sans.les alternatives vont être longue a mettre en place et les conditions vont s'empirer d'années en années.il serais intérressant de mettre en place des tribuneaux qui jugerais les gouvernements qui n'ont pas pris les mesures pour lutter contre des problèmes facilement prévisible (réchauffement climatique,pollution des eaux,problème énergétique,...)bonne journée comme même.LES SOLUTION POUR SORTIR DE CETTE CRISE INTERNATIONALE ECOLOGIQUE ET ECONOMIQUE EXISTE MAIS NE SERONS JAMAIS APPLIQUE CAR TROP IMPOPULAIRE CHEZ ACTIONNAIRES ET LES MASSES POPULAIRES.NOUS DEVONS CHANGER SI NOUS VOULONS SURVIVRE.

Anne-Sophie 20/11/2007 14:44

Oui oui, bien réelle...

ecolodujour 18/11/2007 17:05

@ jcm : tu as bien raison et c'est justement ce qui me choque car ...tout le monde peut dire tout et son contraire, tant qu'il n'y aura pas d'expertise indépendante ...on ne pourra pas savoir ce qu'il en est réellement. Et puis, comme souvent, les gouvernements n'écoutent pas les études alternatives qui les dérangent !@ Anne Sophie : Pour la Chine, je ne savais pas, non .....et c'est terrible, ce que tu dis. Ensuite, en effet, les conflits mais une fois de plus, cela arrange les Etats occidentaux car ...ca fait vendre des armes et génère de la richesse.....Horrible mais pourtant réelle, comme situation, non?